Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
"Oliver Twist" de Roman Polanski

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> EN APARTÉ : PALABRES ET CAUSERIES -> Brouillons de culture
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
palm soul
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2006
Messages: 53

MessageDim 11 Juin 2006, 01:27:58 Répondre en citant
Après "Le Pianiste", à la surprise générale, Roman Polanski est de retour avec une adaptation du célèbre roman de Charles Dickens.
Mais le film est loin d'être le divertissement exclusivement destiné aux enfants que certaines mauvaises langues prévoyaient avant sa sortie.
A l'image du roman, en narrant les aventures malheureuses d'un petit orphelin, le film offre une peinture saisissante d'humanité sur la pauvreté autant financière que morale. Et Polanski n'a rien perdu de son humour noir en signant cette oeuvre superbe.
Le film n'est pas une simple adaptation appliquée du roman, la patte du réalisateur de "Rosemary's Baby" est bien là. Au delà d'une reconstitution epoustouflante des rues bruyantes et suintantes de Londres au 19è siècle, il y a ici des trognes extraordinaires, des personnages d'une noirceur incroyable dont le cinéaste ne nous épargne pas le moindre tic ni la moindre étincelle d'ambiguité.
Bien sûr, deux personnages-clés, deux comédiens, propulsent le film à un niveau de qualité et d'intensité dramatique impressionnant.
D'abord, le jeune Barney Clark, qui incarne un Oliver Twist terriblement touchant, petit garçon sans repère dans la tempête du destin, trébuchant sur les êtres qui croisent son chemin et tentent -en vain- de le prendre en main à leur avantage. La malchance funeste poursuit le jeune garçon sans relâche, pourtant jamais elle ne parviendra à le faire tomber. Et l'on voit dans les yeux d'Oliver ce qui le sauve, car à travers son regard innocent et chargé d'incompréhension perce toujours l'espoir, l'envie de s'en sortir. Oliver Twist est d'ailleurs le seul véritable enfant dans cette histoire, ses petits camarades voleurs ressemblant déja beaucoup aux adultes qui les entourent...
Ensuite, Ben Kingsley, qui compose un Fagin proprement hallucinant ! (+!!!!!) Un viel homme avare et effrayant, plié en deux par le poids des années et de sa malhonnêteté. Une horrible crapule qui se sert des enfants abandonnés pour commettre des vols et constituer son butin. Pourtant, lui aussi est un personnage émouvant, car c'est une des grandes forces de Polanski d'avoir toujours sû illustrer avec maestria le coté équivoque de l'être humain. Ainsi, même les desseins les plus cruellement egoistes de Fagin ne nous empêchent pas de percevoir aussi le misérable qui a un coeur, attaché à "ses" enfants presque comme un père... Difficile alors de ne pas ressentir une vive émotion dans cette scène finale lorsque Oliver fond en larmes dans les bras du vieillard attendant son exécution.
Mais l'oeuvre montre bien que les antipodes aussi existent dans ce bas-monde: la méchanceté absolue, au même titre que la vraie bonté. Et le jeune Oliver Twist livré à lui même, hésite, vacille au gré de ses rencontres, entre pénombre et lumière, nous rappellant qu'il n'est pas facile de s'y (re)trouver soi-même dans cette jungle d'âmes aux teintes nombreuses et variées...
Visuellement magnifique et terriblement d'actualité, ce nouvel opus de Polanski est à la fois triste, dur, et beau. Comme la vie.

Laurent
[Haut]
waterlily
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1 005
Localisation: Sur ma stratosphere
Humeur du Jour: Au plus pres du bonheur.

MessageDim 11 Juin 2006, 10:36:15 Répondre en citant
A lire ton commentaire, j`ai encore plus envie d`aller visionner ce film
Merci d`avoir su decrire ce film avec brio jap:
____________________
What you see is what you get
Another one bites the dust
[Haut]
palm soul
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2006
Messages: 53

MessageDim 11 Juin 2006, 12:17:54 Répondre en citant
waterlily a écrit:
A lire ton commentaire, j`ai encore plus envie d`aller visionner ce film
Merci d`avoir su decrire ce film avec brio jap:


Et merci à toi Waterlily ! Embarassed calins
C'est une magnifique adaptation que je conseille à tout le monde, petits et grands (ps: le coffret dvd qui vient de sortir fait vraiment honneur au film).
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageDim 11 Juin 2006, 17:54:05 Répondre en citant
J'ai pu le voir finalement.
Hélas dans l'avion, sur un minuscule écran et en VF cry , mais j'ai admiré le jeune Oliver, et les nuances du vieux Fagin.
Je n'avais pas lu Dickens, à ma honte, mais me voilà dans mes pompes, j'ai retrouvé l'esprit éternel du XIXème siècle, et son côté "Clef de voûte" : l'humanité entre modernité et archaïsme, comme elle semble condamnée à toujours rester, entre noir et blanc, jeux de lumières et couleurs de vieux tissus lourds, sales ou amidonnés.
Très bon film.
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> EN APARTÉ : PALABRES ET CAUSERIES -> Brouillons de culture Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com