Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Le choix

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lestatt
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juin 2006
Messages: 8

MessageSam 10 Juin 2006, 15:51:58 Répondre en citant
De l’Amertume à l’ignorance, de la douleur à la compassion, du mépris à l’indifférence, les bouleversements sentimentaux qui s’étaient opérés en lui n’avaient eu de cesse depuis bientôt 12 ans de le déchirer chaque jour un peu plus, enfermé qu’il était dans une auto complainte illusoire et destructrice.
Il n’avait pas réalisé que la vie se réserve parfois le droit d’offrir de la chance aux êtres uniquement à sa guise et que nous ne sommes que les pions d’un vaste échiquier que certains appellent la destinée pendant que d’autres préfèrent lui attribuer la qualification de hasard.
A combien de sentiments mêlés avait-il réussi à survivre avant de trouver sa propre interprétation de l’existence : Sommes-nous réellement maîtres de nous-mêmes, ou avons-nous tous déjà une voie tracée, tapie dans l’ombre de nos propres choix, est-il possible d’y déroger, et si cette voie existe, QUI, mais oui qui peut donc en détenir les clefs ?
Ces interrogations restaient sans réponses et devant les malheurs qui l’accablaient il ne pouvait se résigner à l’idée que tant de cruauté ait put être imposée à un seul homme, du moins sans un but précis.
Les réponses à ses questions lui furent révélées au cours d’une conversation avec son Grand-père : notre destinée, le chemin de notre vie n’est dicté que par nous-mêmes, et l’acteur principal de ces événements n’est autre que notre propre libre-arbitre. Nous sommes acteurs de notre propre vie se dit-il, parce que nous avons la capacité de choisir. La capacité de faire ou non le bon choix et de nous y tenir.
Certains y trouveront là des explications ou des justifications à la complexité de l’âme et aux méandres tentaculaires de l’inconscient, lui n’y vit qu’une forme de philosophie capable de l’aider à avancer sur les sentiers escarpés de l’évolution personnelle.
Il lui sembla dès lors que les malheurs intervenus dans sa vie étaient liés à deux facteurs prédominants. Son propre libre-arbitre, sa propre capacité de choix, mais influée par un second facteur déterminant, résidant dans l’alchimie qui s’opère à chaque instant entre ses propres choix et ceux des autres, ceux effectués par nos semblables : dès lors la réponse fût simple et évidente : la vie est une guerre, contre nous-mêmes tout d’abord, et face (je dis bien face et non contre) aux autres en un second lieu.
L’harmonie de l’existence résidait donc désormais dans sa tête comme une quête sans fin : trouver l’alchimie parfaite, mettant en osmose et non en opposition nos propres choix avec ceux de l’ensemble de nos semblables.
Est-ce une pensée utopiste ou salvatrice ? La meilleure conquête de l’homme n’est autre que lui-même….

vampiriquement votre
Lestatt
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageSam 10 Juin 2006, 15:53:27 Répondre en citant
Je me dis toujours que les choses n’arrivent jamais sans raison, même les plus difficiles et les plus douloureuses. Je ne pense pas que l’on a que ce que l’on mérite, on fait ce qu’on peut. Les décisions ne sont pas toujours faciles à prendre et, nos envies, nos vices, nos fantasmes, nous conduisent parfois sur des chemins escarpés. Les erreurs permettent de comprendre.
A chaque épreuve difficile, je me dis qu’il y a du positif à prendre et, avec le recul, ce positif devient toujours une évidence. Même si parfois cela prend du temps.

Je crois, sans trop hésiter, que si c’était à refaire, je referais exactement les mêmes erreurs car elles m’ont permis de grandir.
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 10 Juin 2006, 15:55:55 Répondre en citant
Lestatt a écrit:
De l’Amertume à l’ignorance, de la douleur à la compassion, du mépris à l’indifférence, les bouleversements sentimentaux qui s’étaient opérés en lui n’avaient eu de cesse depuis bientôt 12 ans de le déchirer chaque jour un peu plus, enfermé qu’il était dans une auto complainte illusoire et destructrice.
Il n’avait pas réalisé que la vie se réserve parfois le droit d’offrir de la chance aux êtres uniquement à sa guise et que nous ne sommes que les pions d’un vaste échiquier que certains appellent la destinée pendant que d’autres préfèrent lui attribuer la qualification de hasard.
A combien de sentiments mêlés avait-il réussi à survivre avant de trouver sa propre interprétation de l’existence : Sommes-nous réellement maîtres de nous-mêmes, ou avons-nous tous déjà une voie tracée, tapie dans l’ombre de nos propres choix, est-il possible d’y déroger, et si cette voie existe, QUI, mais oui qui peut donc en détenir les clefs ?
Ces interrogations restaient sans réponses et devant les malheurs qui l’accablaient il ne pouvait se résigner à l’idée que tant de cruauté ait put être imposée à un seul homme, du moins sans un but précis.
Les réponses à ses questions lui furent révélées au cours d’une conversation avec son Grand-père : notre destinée, le chemin de notre vie n’est dicté que par nous-mêmes, et l’acteur principal de ces événements n’est autre que notre propre libre-arbitre. Nous sommes acteurs de notre propre vie se dit-il, parce que nous avons la capacité de choisir. La capacité de faire ou non le bon choix et de nous y tenir.
Certains y trouveront là des explications ou des justifications à la complexité de l’âme et aux méandres tentaculaires de l’inconscient, lui n’y vit qu’une forme de philosophie capable de l’aider à avancer sur les sentiers escarpés de l’évolution personnelle.
Il lui sembla dès lors que les malheurs intervenus dans sa vie étaient liés à deux facteurs prédominants. Son propre libre-arbitre, sa propre capacité de choix, mais influée par un second facteur déterminant, résidant dans l’alchimie qui s’opère à chaque instant entre ses propres choix et ceux des autres, ceux effectués par nos semblables : dès lors la réponse fût simple et évidente : la vie est une guerre, contre nous-mêmes tout d’abord, et face (je dis bien face et non contre) aux autres en un second lieu.
L’harmonie de l’existence résidait donc désormais dans sa tête comme une quête sans fin : trouver l’alchimie parfaite, mettant en osmose et non en opposition nos propres choix avec ceux de l’ensemble de nos semblables.
Est-ce une pensée utopiste ou salvatrice ? La meilleure conquête de l’homme n’est autre que lui-même….

vampiriquement votre
Lestatt



c'est très simple : je ne pourrais pas le dire mieux, et cela transcrit ce que j'aurais voulu savoir dire. jap:
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageLun 12 Juin 2006, 02:29:43 Répondre en citant
Onde a écrit:

Je crois, sans trop hésiter, que si c’était à refaire, je referais exactement les mêmes erreurs car elles m’ont permis de grandir.


Tout dépend à quel moment tu as décidé de ne pas dévier. Moi je doute, j'hésite, je me dis que ma vie aurait pu être autre si, non pas que je me plaigne de ma vie, mais je pense que ma vie aurait pu être autre si j'avais fait d'autre choix, à un moment donné.

Ou si j'étais né à un autre endroit, ou entouré d'autres personnes, comment devient-on "moi" ?

Et si... Wink

Qui forge ce que l'on est ?
Comment devient-on "soi" ? aurions-nous pu être autrement ?

Moi je le crois, je m'imagine, avec les mêmes idéaux, pouvoir vivre plusieurs vies, selon les chemins choisis.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageLun 12 Juin 2006, 02:36:06 Répondre en citant
Je comprends ce que tu dis, je ne m'étais pas projetée dans une vie différente, dans le fameux "et si..." Wink Je n'avais réfléchi qu'aux erreurs, celles que l'on fait, celles que l'on peut regretter un temps, celles qui font mal, mais celles qui permettent également d'apprendre.
[Haut]
waterlily
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1 005
Localisation: Sur ma stratosphere
Humeur du Jour: Au plus pres du bonheur.

MessageLun 12 Juin 2006, 06:29:11 Répondre en citant
Ce sont nos choix, nos actions meme, qui nous menent vers ce que nous sommes maintenant.

Revenir en arriere et changer un parametre du grand echiquier de notre vie, pour la refaire autrement ?

Je ne crois pas que je changerais ma vie, du moins pas ce que j`ai vecu.
je pense, en revanche, que j`aurais aime mieux me preparer a certains evenements, pour mieux rebondir. Mais ce sont egalement, ces evenements, ces epreuves qui forgent notre capacite a mieux rebondir sur la vie, a aller de l`avant, a prendre du recul, a grandir.
____________________
What you see is what you get
Another one bites the dust
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com