Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Métamorphoses

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageMer 31 Mai 2006, 19:42:37 Répondre en citant
Les petites filles se souviennent de leur poupée préférée.
De son enfance, elle garde le silence. Celui qui jette un voile pudique sur les maux.

Enfant dans un corps de femme, son cœur est meurtri et son âme saigne. Du sourire au spleen, du spleen aux pleurs, des pleurs aux éclats de rire. Inconstance des émotions.

Elle est parée de foulards, de toutes les couleurs, qui s’accrochent à ses épines. Ils séquestrent son corps, des pieds jusqu’à la tête, et sont noués fermement sur son cœur pour l’empêcher de s’envoler. Des foulards, semblables à des cordes, qui scient son épiderme, l’empêchent de respirer, et lui donnent une illusion de liberté dans une prison cotonneuse. Une armure forgée au fil du temps.
Chaque jour, elle choisit celui qui correspond le mieux à son humeur et, tel un collier de pacotille qui viendrait orner la blancheur de son cou, elle le déploie pour annoncer la couleur.

Le Rouge de la passion, le Bleu de la fleur, le Noir de la déprime… Des couleurs déclinées. Une palette du clair au foncé, isatis ou flamboyant. Des heures bigarrées, des jours peinturlurés. Paradoxe des sentiments.

Parfois, elle se surprend à rêver à celui qui viendra la cueillir. Elle fantasme. Elle le dessine, du bout des doigts, en aveugle. Elle aimerait croire qu’il existe, qu’il est là, uniquement pour elle. Qu’il lui permettra de grandir.

Mais elle a peur ! Si peur ! Mais de qui ? De lui ? Et si c’était d’elle-même ?

« Tu es là ? Viens ! Qui es-tu ? Je ne sais pas si tu es celui que je cherche, mais n’aie pas peur. Oui, tu as raison de te méfier. Je sais que je te ferai mal, je suis une fleur sauvage. Mes épines lacèrent et déchiquettent. Mes fragrances vénéneuses envoûtent pour mieux anéantir. Mais écoute-moi, respire-moi, prends le temps de découvrir ce qui se cache sous mon armure en couleur. Persévère. Apprivoise-moi, et je te demanderai de me dessiner un mouton ».

Il se promenait sur son parterre. Il l’a entendue et s’est approché. Il a pris le temps, celui de sentir, celui de comprendre, celui de caresser. Tendrement. Puis il s’est imaginé jardinier et a tenté de la débarrasser des buissons ardents qui l’entouraient. Alors, il a tiré sur tous les foulards d’un seul coup ! Il pensait, ainsi, la délivrer du sort qu’on lui avait jeté. La fleur sauvage s’est métamorphosée en toupie.

Sur la pointe des pieds, danseuse étoile, elle s’est mise à vibrer, à osciller, à virevolter. Un entrechat, un fouetté, des pas jetés, des arabesques ! Et, lorsque sa ronde ralentissait, il l’écoutait s’endormir et la berçait en lui racontant des histoires merveilleuses.
Dès le lendemain, son ballet reprenait de plus belle ! Pirouette, envolée, pas chassés. Toutes les couleurs se mélangeaient. Son corps ondulait et sa voix s’élevait. Des chants mystérieux, des cris de douleurs, des miaulements de plaisir. Elle pleurait, elle riait, elle revivait.

Mais elle a pris de la vitesse, peut-être un peu trop, et toutes les images se sont mises à chanceler. Vertige. Mal au cœur. Le chagrin l’a submergée. Le mouvement a décliné. Elle a vrillé, épuisée, et s’est couchée sur le côté. Evanescence. Les foulards ont repris leur place initiale.

Elle n’arrive plus à se relever. Elle aimerait trouver celui qui lui fera danser le troisième temps de la valse. Celui qui la fera tourner encore et encore ! Qui la délivrera de ses foulards. Qui transformera la toupie en femme.

La transition sera délicate. Les fibres de coton pénètreront son corps de toutes parts, lacérant sa peau, s’infiltrant dans son ventre, lui arrachant des cris, muant la douleur en souffrance. Ne pas avoir peur. Tourner. Tourner encore. Tourner jusqu’à s’étourdir. Tourner jusqu’à se perdre pour mieux se trouver.

Puis les cris deviendront hurlements. Résurgence d’un douloureux passé à évacuer.
Les spasmes secoueront ses épaules, les sanglots délivreront des larmes, avec violence, les faisant jaillir vers les cieux. Des petites gouttes en suspension qui, tout comme des prismes, décomposeront le spectre de la lumière.
Alors, enfin, les foulards se déploieront pour s’envoler vers le ciel. Ils retomberont gracieusement, telles des corolles, donnant naissance à un arc-en-ciel au pied duquel surgira… La femme.


Dernière édition par Onde le Ven 27 Fév 2009, 23:46:45; édité 2 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 31 Mai 2006, 20:04:26 Répondre en citant
Ton envolée sauvage est magnifique, Onde.
Magnifique et émouvante.
kis
[Haut]
cafeinoman
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2005
Messages: 1 090
Localisation: nantes
Humeur du Jour: yipiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

MessageMer 31 Mai 2006, 20:32:31 Répondre en citant
UP !! ben si hein Wink

Parce que j'aime ta version du "prince charmant"...

Parce que c'est chargé d'émotions....

Parce que c'est 'achment bien écrit...

Parce que.... "
____________________
LOL
[Haut]
serenité
Invité

Hors ligne




MessageDim 04 Juin 2006, 16:20:54 Répondre en citant
encore un up!
j'aime la fraicheur de ce texte, et les choses simples

Wink
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMar 06 Juin 2006, 22:12:27 Répondre en citant
cafeinoman a écrit:
UP !! ben si hein Wink

Parce que j'aime ta version du "prince charmant"...

Parce que c'est chargé d'émotions....

Parce que c'est 'achment bien écrit...

Parce que.... "


Merci café, tu m'a reprojeté devant ça, merci.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com