Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Douce

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageSam 27 Mai 2006, 12:51:47 Répondre en citant
Nous sommes dans la ville de la lune. On pense à un instant à en croquer un bout. De la ville, ou de la lune.
Non, après le gris de Toul au sirop de quetsches, on croquera du canard, carte en main, c’est décidé.
Rapide coup d’œil à nos voisins : en face d’une femme sans but qui fait des manières, un imbu qui a déjà l’air d’avoir trop bu. Il a le verbe haut, pour qu’elle prenne bien conscience qu’il est sujet aux regards et à l’admiration de l’assemblée. Sûr de ses attributs, il analyse son effet, à la dérobée. Pour rien au monde je ne voudrais être son complément d’objet.
Plus loin, mon regard croise un instant celui d’un homme qui en accompagne deux autres. Je prends conscience dans ses yeux que je ne suis qu’une femme. Pour lui, sans intérêt.

Les humains sont peu. Voyons la déco : Difficile de savoir si nous sommes dans un restaurant ou dans un marché aux puces. Je crains de voir une poussière à dos d’araignée prendre son envol jusqu’à mon assiette.

A coté de moi, entre un bocal de cerises à l’eau de vie et un gaufrier en cœurs, une Jeanne d’Arc vindicative me rappelle qu’on est en Lorraine. La pucelle en armure brandit son oripeau et je me demande si elle défend son sexe ou son pays. Ce qui est peut-être bien la même chose, au fond.
C’est alors que la fumée de ma cigarette emporte mon regard, juste à coté de Jeanne, sur ce buste de jeune fille.
Tandis que Jeanne a lancé son regard vers le ciel, la jeune anonyme bronzée regarde vers le bas, regarde vers moi.

Elle a la tête délicatement inclinée, et le regard doux, si doux. A l’évidence, toute la tendresse se trouve là, et tout le désespoir, et toute l’espérance, et toute l’innocence.
Là, dans ces yeux de métal. Celui qui l’a sculptée ne lui a pas donné de bras. Peut-être qu’il a perdu les siens dans l’alliage de son regard.
Elle est la douce. C’est son prénom, sa raison, son état. Douce.
Dans ma tête, j’ai l’audace de me lever, d’aller jusqu’à la toucher, de passer les doigts sur le visage froid jusqu’à le vivifier de la chaleur de mes mains.
Jusqu'à ce qu’elle vive, la femme qu’on a enfermée en elle, et qu’on lui rende tout ce qu’on lui a ôté. Que le buste s’allonge, qu’il prenne formes pour devenir corps. Que le corps devienne chair. Que la chair devienne femme. Que la femme devienne sœur, amie, amante..

Alors, avec effroi, je m’aperçois du trait qui sépare la base du cou du joli torse délicatement dénudé. La douce a donc déjà perdu la tête, et on la lui a recollée.
Le trait me peine et rappelle à mon oreille le chœur des décapités qui errent parfois dans les dédales de mes cimetières, leur tête sous le bras.
Je me joins à eux, je me joins à elle, qui ont laissé tomber leur tête pleine d’innocence, et que d’autres ont essayé de recoller tant bien que mal sans parvenir à dissimuler le joint.

Le canard arrive en tranches. J’ai honte de m’en nourrir. J’ai honte de manger sous le regard de la Douce.

Je la dévore des yeux cherchant désespérément à faire revivre celle qui a prêté son visage et son esprit à un artiste ensorceleur méconnu.
Je voudrais qu’elle n’ait pas cette cicatrice, je voudrais que sa tête ne soit jamais tombée, je voudrais qu’on ne l’ait jamais recollée. Je voudrais qu’elle ait vécue, en vrai, qu’elle vive. Elle ou celui qui l’a moulée. Elle ou celui qui l’a aimée.

Où avais je la tête…le canard est froid.
____________________
debout!
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageSam 27 Mai 2006, 12:53:51 Répondre en citant
Cela c’était il y a longtemps, un hiver avant le dernier.
Je ne me souviens plus du goût du canard parce que la Douce a enchaîné tous mes souvenirs pour ne libérer que ceux qui la concernaient et conditionneraient mon avenir.
Je n’ai jamais réussi à oublier le buste de cette jeune fille qui disait trop ce que j’aurais voulu être. Douce.

Douce, dans les mémoires des doigts agiles et des mains caressantes qui ont glissé le long de mon corps, dans le souvenir des yeux qui auraient croisé les miens, dans les réminiscences des paroles échangées.
Douce, dans le jugement que je peux porter sur les autres, et plus encore sur moi-même.
De la douceur encore, au cœur même de la douleur d’un corps offert.

Tout cela j'aurais voulu, du fond de mes yeux jusqu'au bout de mon sexe.


Je lui en ai rudement voulu, à la Douce, comme si on avait réalisé son moulage en coulant toute la douceur que je n’avais pas, comme si on avait enfermé en elle tout ce que je ne parvenais pas à laisser sortir de moi.

Je me souviens du trait à la base de son cou, qui lui faisait comme une cicatrice et je comprends qu’on ait pu avoir envie de lui faire du mal : C’est dur, tellement dur de se trouver face à la douceur que l’on n’a pas.
____________________
debout!
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 27 Mai 2006, 15:21:03 Répondre en citant
Chuuuut...te lire...jap:
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageSam 27 Mai 2006, 19:26:36 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
Chuuuut...te lire...jap:

t'entendre
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageSam 27 Mai 2006, 19:50:17 Répondre en citant
Bravo ma Douce...!!! calins
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 31 Mai 2006, 10:43:07 Répondre en citant
déposer un baiser doux sur la joue
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com