Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Dans la peau d'mon père...
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageLun 08 Mai 2006, 20:58:27 Répondre en citant
Je venais d’être père, je n’avais pas pris en considération l’importance d’un tel événement. Après avoir embrassé ma femme et ma fille, je m’envolais pour l’Angleterre où un rallye automobile m’attendait. J’avais tellement hâte d’y être que j’en oubliais presque déjà le nouvel être qui partageait mon patrimoine génétique.

Après une semaine, je rentrais retrouver ma petite famille. Ma fille semblait déjà avoir pris ses marques dans la maison, un couffin, des dizaines de biberons, des centaines de couches et ma femme qui n’avait d’yeux que pour ce petit bout de fille, elle m’avait mis de côté, elle était devenue mère et je pensais que par la même elle avait perdu son statut d’épouse.

Les mois qui suivirent furent magiques pour les deux femmes de ma vie, pour moi, la vie n’avait presque pas été modifiée : je sortais, avec des amis célibataires tous les week-ends, je continuais mes courses de voitures très régulièrement, j’avais même gardé des liens avec mes anciennes maîtresses. Le duo mère-fille avait remplacé le duo des époux, cela me convenait presque, enfin, c’est ce que j’ai voulu croire.

Ma vie professionnelle prenait forme, je m’épanouissais dans mon travail, je rentrais un soir chez moi, ma fille marchait, j’avais manqué ses premiers pas, mais cela m’était presque égal, enfin c’est ce que je croyais…

Je partais souvent, passer du bon temps avec quelques ami(e)s, sans ma femme, ni ma fille, je préférais les laisser ensemble, elles se suffisaient, et ça m’arrangeait, je vivais ma vie, seul.

Bien sûr, il y eut des moments privilégiés avec ce bébé, ce petit bout de chou qui me souriait, qui semblait s’attacher à moi, je n’arrivais pas à m’attacher à elle, du moins pas de la même façon que le faisait sa mère, si parfaite dans son rôle, si aimante, elle semblait avoir tellement de facilité à aimer.

Sept ans plus tard un petit homme vit le jour, je redevenais père et ne comprenais toujours pas ce que cela signifiait. Cette deuxième naissance nous obligea à faire chambre appart avec ma femme, mon fils avait des problèmes de santé qui l’empêchait de dormir paisiblement et si je voulais pouvoir fermer l’œil quelques heures par nuit, la séparation nuptiale était inévitable.

Ma femme gérait tout, je voyais bien qu’ils n’avaient pas besoin de moi pour être heureux, je m’excluais un peu plus du cocon familial, perpétuant mes sorties seul. Je savais que je les aimais, je n’arrivais pas à leur montrer.

Suite à la naissance de son frère, ma fille pris 30 kilos, je n’arrivais pas à admettre d’avoir une fille qui n’épousait pas les valeurs de beauté que j’avais, j’avais de la peine pour elle (ou peut-être pour moi…) Et au lieu de lui dire, d’en parler, je n’arrêtais pas de lui mettre la pression pour qu’elle mange moins, qu’elle arrête de s’empifrer…Je lui faisais tellement de mal avec mes propos maladroits que tous les embryons de conversation évoluaient en joute verbale d’un bout à l’autre de la maison, je savais que j’avais de l’emprise sur elle, je la contrôlais puisque j’étais son père, enfin, c’est ce que je croyais…

Avec mon fils ce ne fut pas mieux, je n’ai partagé que très peu de moments avec lui, nous n’avons jamais vraiment parlé sans hurler pendant qu’il était à la maison, c’est un enfant qui garde tout pour lui et je n’ai jamais trouvé d’intérêt à connaître ce qu’il pensait. Je voulais qu’il fasse ce que je lui dise, je le contrôlais puisque j’étais son père, enfin…

Puis, un jour, ma fille partit de la maison pour aller continuer ses études, elle a connu un jeune homme, elle commençait à s’assumer, à s’éloigner, je ne la contrôlais plus… Cela ne faisait rien, il y avait encore son frère.

Il était en difficulté scolaire, j’en profitais pour lui imposer d’aller jusqu’au bac, lui faisant clairement ressentir que les gens sans le bac ne vont pas loin dans la vie. Mon entêtement, l’a poussé à quitter le lycée dans lequel il était pour entrer à l’école hôtelière pour y faire un BEP, il finit premier de sa promo et poursuit actuellement sa formation…Il a su assumer ses choix malgré moi, je ne le contrôle plus…Cela ne faisait rien, il y avait encore ma femme…

Ma femme, à qui j’empêchais de dépenser de l’argent, bien que ne nous n’en manquions pas, la privant même de chauffage en plein hiver, contrôlant chacun de ses achats jusqu’à la nourriture du ménage.

La situation devenant difficilement vivable, elle s’éloigna elle aussi, se réfugiant dans son petit appartement au bord de la mer, rare bien qui lui appartienne en nom propre.

J’étais seul, souvent, je travaillais dans notre petite entreprise familiale, seul. Le soir en rentrant du bureau, je faisais une bonne flambée dans l’antre, sortais une bonne bouteille de pastis et m’installais devant le feu, sirotant quelques verres, trop de verres, toujours plus.

L’alcool pris peu à peu leur place, comblant le vide qu’ils avaient laissé, anesthésiant ma culpabilité de ne jamais avoir essayé de les connaître. Au cours de ces soirées éthanolisées, des milliards d’idées envahissaient mon cerveau, tant de choses regrettées…À quoi bon tergiverser et changer les choses maintenant ??? un autre verre m’aiderait sûrement à y voir plus clair, à tenir face à eux.

Moi, qui avait épuré les nuits aixoises, avignonnaises, gapensaises, entouré de filles sublimes et de dizaines d’amis, je me retrouvais seul avec cette substance si souvent festive et aujourd’hui vitale.

Mes amis et mes proches commençaient à me faire vivement remarquer mon penchant pour la boisson, ça me mettait sur la défensive, niant, trouvant des excuses (le travail, la fatigue, les soucis de famille…). En buvant d’autant plus.

Un jour où la pression au travail était insurmontable, ce qui m’avait amené à boire tout au long de la journée, je craquais devant ma fille…Une longue discussion en suivit, elle me demandait pourquoi je me réfugiais dans cet univers enivrant, je lui répondis que c’était la seule chose qui arrivait à me réconforter, à me donnait du plaisir, je crois que je lui ai dit que j’étais conscient d’être passé à côté de ma vie, à côté d’eux.

Elle me proposait son aide pour sortir de cet engrenage, je lui ai répondu que je connaissais l’issue de l’aventure si je continuais à m’alcooliser à ce rythme mais que c’était mon choix et que personne ne pourrait me faire changer…

« Paroxysme de l’égoïsme » me dit-elle.

Puis elle me demandait si j’avais déjà aimé dans ma vie, si je savais ce que c’était. Je lui répondis que j’avais beaucoup aimé sa mère…Quel con, la perche était lancé, je n’ai même pas été capable de la saisir.

Elle me dit qu’elle ne m’en voulait pas et qu’elle comprenait que je n’arrive pas à aimer mes enfants ou du moins que je ne savais pas leur montrer puisque aucun de mes parents ne m’avait jamais donné la moindre tendresse, la représentation de l’amour était absente de la famille, presque tabou…et elle finit en me disant qu’on se ressemblait à s’y méprendre et qu’elle m’aimait…
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...


Dernière édition par Morgane le Lun 15 Mai 2006, 22:56:56; édité 2 fois
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageLun 08 Mai 2006, 21:11:51 Répondre en citant
jap:

(je ne ferais pas d'autres commentaires le temps de ...reprendre le texte dans une deuxième lecture)


ah si : kis
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
waterlily
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1 005
Localisation: Sur ma stratosphere
Humeur du Jour: Au plus pres du bonheur.

MessageLun 08 Mai 2006, 21:37:26 Répondre en citant
Ca m`a laisse une boule au coeur, ton texte, Morgane. Shocked jap:
Bravo ! Magnifique !
____________________
What you see is what you get
Another one bites the dust
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageLun 08 Mai 2006, 21:40:44 Répondre en citant
waterlily a écrit:
Ca m`a laisse une boule au coeur, ton texte, Morgane. Shocked jap:
Bravo ! Magnifique !


Merci ma belle... calins
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageLun 08 Mai 2006, 21:43:10 Répondre en citant
C'est poignant! calins kis
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
waterlily
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mar 2006
Messages: 1 005
Localisation: Sur ma stratosphere
Humeur du Jour: Au plus pres du bonheur.

MessageLun 08 Mai 2006, 22:20:57 Répondre en citant
Morgane a écrit:
waterlily a écrit:
Ca m`a laisse une boule au coeur, ton texte, Morgane. Shocked jap:
Bravo ! Magnifique !


Merci ma belle... calins


tu as le don de faire passer de belles emotions, toujours au tangible du tragique.
C`est beau, c`est tout kis
____________________
What you see is what you get
Another one bites the dust
[Haut]
Papeete
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 699
Humeur du Jour: Recherche fondations solides

MessageLun 08 Mai 2006, 22:31:16 Répondre en citant
kis kis kis kis kis
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageLun 08 Mai 2006, 22:33:25 Répondre en citant
Papeete a écrit:
kis kis kis kis kis



kis kis kis kis kis et re- kis !!!
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageLun 08 Mai 2006, 22:56:51 Répondre en citant
Je viens d'effacer, avant de l'avoir publiée, une réponse que j'avais titrée :

Dans la peau d'un père.

Bien sur ce n'était pas de la plume de ce père décrit par Morgane, c'était forcément de la mienne. Je veux dire que je ne me suis pas senti le droit d'ajouter un grain de sel inadéquat, une fausse introspection de ce père habillé de mes plumes, de mes fantasmes. Je n'avais pas le droit d'entrer dans ce jeu qui n'en était un que pour moi.

mais bien sur ce n'était pas totalement un jeu pour moi non plus.

merci pour ce texte.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageLun 08 Mai 2006, 23:05:28 Répondre en citant
aubin a écrit:
Je viens d'effacer, avant de l'avoir publiée, une réponse que j'avais titrée :

Dans la peau d'un père.

Bien sur ce n'était pas de la plume de ce père décrit par Morgane, c'était forcément de la mienne. Je veux dire que je ne me suis pas senti le droit d'ajouter un grain de sel inadéquat, une fausse introspection de ce père habillé de mes plumes, de mes fantasmes. Je n'avais pas le droit d'entrer dans ce jeu qui n'en était un que pour moi.

mais bien sur ce n'était pas totalement un jeu pour moi non plus.

merci pour ce texte.



Pourquoi ne pas poster cette réponse...on est là pour discuter... kis
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageLun 08 Mai 2006, 23:12:34 Répondre en citant
C'est magnfique Morgane, ça fait réfléchir ce genre de texte, adapté à soi bien sûr, en tant que père vis-à-vis de ses enfants, ce qu'on leur apporte, ce qu'on leur ôte, les difficultés qu'on peut leur mettre sans les voir ou les voyant n'ayant pas la force de ne pas les mettre.

kis
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageLun 08 Mai 2006, 23:22:49 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
C'est magnfique Morgane, ça fait réfléchir ce genre de texte, adapté à soi bien sûr, en tant que père vis-à-vis de ses enfants, ce qu'on leur apporte, ce qu'on leur ôte, les difficultés qu'on peut leur mettre sans les voir ou les voyant n'ayant pas la force de ne pas les mettre.

kis


Dis toi que la difficulté est partagée...les parents ont souvent peur de ne pas être à la hauteur, mais les enfants travaillent sans cesse à savoir comment ne pas décevoir leur parents...c'est idiot peut être dans le fond, l'important, du haut de ma petite expérience, je pense que c'est la communication, à tous les âges, sur n'importe quels sujets..
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Onde
Invité

Hors ligne




MessageLun 08 Mai 2006, 23:44:51 Répondre en citant
Il est toujours difficile de trouver les mots appropriés à la lecture de ce genre de texte, en tout cas, pour ma part, je ne sais pas faire.

Alors, kis
[Haut]
Mélisande
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2005
Messages: 2 546

MessageMar 09 Mai 2006, 07:21:14 Répondre en citant
émue...

Morgane kis .
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageMar 09 Mai 2006, 12:25:09 Répondre en citant
Très belle introspection, Morgane jap:, qui a en elle quelque chose d'essentiel - une conscience de ces vies concernées.
En espérant que ton père se libère de la boisson et de sa solitude, que tu te libères aussi par ces mots.
Je t'embrasse.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMar 09 Mai 2006, 14:18:36 Répondre en citant
pfffiuu.
Sad :
kiss:
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageMar 09 Mai 2006, 14:24:46 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
Très belle introspection, Morgane jap:, qui a en elle quelque chose d'essentiel - une conscience de ces vies concernées.
En espérant que ton père se libère de la boisson et de sa solitude, que tu te libères aussi par ces mots.
Je t'embrasse.


La boisson et l'isolement ne sont que des excuses qui cachent un problème plus profond, j'aimerais juste qu'il commence à communiquer, qu'il apprenne à parler de lui...
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMar 09 Mai 2006, 14:59:16 Répondre en citant
Smile Sad Smile Sad
Et... tu penses lui faire lire ce texte, à ton père, Morgane ?
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:02:51 Répondre en citant
Morgane a écrit:
Ammelle a écrit:
Très belle introspection, Morgane jap:, qui a en elle quelque chose d'essentiel - une conscience de ces vies concernées.
En espérant que ton père se libère de la boisson et de sa solitude, que tu te libères aussi par ces mots.
Je t'embrasse.


La boisson et l'isolement ne sont que des excuses qui cachent un problème plus profond, j'aimerais juste qu'il commence à communiquer, qu'il apprenne à parler de lui...


ton texte est-il entièrement de toi, ou aussi de lui ? a-t-il ou non compris son et votre histoire dans la même version que la tienne ? Cette conversation a-t-elle eu lieu ?
calins
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:10:52 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Smile Sad Smile Sad
Et... tu penses lui faire lire ce texte, à ton père, Morgane ?


C'est la question que je me pose depuis que je l'ai écrit...qu'est ce que tu en penses toi, en tant que papa ???
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:13:05 Répondre en citant
Morgane a écrit:
Aladin a écrit:
Smile Sad Smile Sad
Et... tu penses lui faire lire ce texte, à ton père, Morgane ?


C'est la question que je me pose depuis que je l'ai écrit...qu'est ce que tu en penses toi, en tant que papa ???


moi (mais c'est tres perso et je ne suis ni père ni toi), je lui ferais lire.
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:14:48 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
ton texte est-il entièrement de toi, ou aussi de lui ? a-t-il ou non compris son et votre histoire dans la même version que la tienne ? Cette conversation a-t-elle eu lieu ?
calins


Le texte est de moi mais entièrement inspiré de lui ou du moins de ce que je sais de son histoire et de ce que je connais de lui. Cette conversation a bien eu lieu et m'a profondemment bouleversée, je pense que c'est pour cela que j'ai eu besoin d'en parler...
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:17:35 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
moi (mais c'est tres perso et je ne suis ni père ni toi), je lui ferais lire.


Merci Amelle...
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageMar 09 Mai 2006, 15:17:37 Répondre en citant
Morgane a écrit:
Ammelle a écrit:
ton texte est-il entièrement de toi, ou aussi de lui ? a-t-il ou non compris son et votre histoire dans la même version que la tienne ? Cette conversation a-t-elle eu lieu ?
calins


Le texte est de moi mais entièrement inspiré de lui ou du moins de ce que je sais de son histoire et de ce que je connais de lui. Cette conversation a bien eu lieu et m'a profondemment bouleversée, je pense que c'est pour cela que j'ai eu besoin d'en parler...


alors tu vois : cette conversation est un signe essentiel pour vous tous !
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMar 09 Mai 2006, 15:18:46 Répondre en citant
Morgane a écrit:

Pourquoi ne pas poster cette réponse...on est là pour discuter... kis


Discuter ? Discuter de mon texte ? Oui, autant que tu veux mais ce qui suit n'est pas une discussion de ton texte, même pas une réponse. un jeu, seulement un jeu plein de ma subjectivité et qui ne peut mettre en cause ni ton père ni... ta mère.
Bon, alors je poste.


Dans la peau d'un père.

Et je n'ai même pas su lui hurler.
Lui hurler que jamais je n'ai aimé d'autre fille, du moins aussi fort
que je l'aime, du moins à coup sur jusqu'à mon dernier jour.
Même pas été capable de ça. Lui dire. La fille que j'aime le plus
au monde, ma fille.

Ce regard, ce regard si bouleversant, allant de mes yeux à ce verre
trop habitué à ma main.
Pourquoi m'a-t-elle demandé ?
Comment lui raconter ? comment me justifier ? Je ne peux rien justifier
je suis impardonnable.
Je me souviens. Sa mère que j'aimais tant. Tant, que je n'ai pas vu de
suite qu'elle avait tiré un trait sur moi, me réduisant à de la
figuration mal tolérée. Mais c'est de ma faute, je n'aurais pas du
laisser faire. J'étais faible, faible peut être de l'amour que je lui
portais encore trop fort mais coupablement faible quand même. Je n'ai
pas non plus réagi quand elle a tissé autour d'elle un cocon
emprisonnant dans ses bras nos enfants qui sont devenus les siens,
uniquement les siens. Le cocon était trop étroit pour que j'y sois admis.
J'ai cru même longtemps que, pour leur bien, je n'avais pas le droit de
contrecarrer cette relation exclusive.
Les autres femmes ? Je n'ai pas le droit de lui raconter ça, un père ne
doit pas raconter ça à sa fille. On ne peut pas vivre sans sentir
contre soi la chaleur d'une peau nue, les tréssaillements de l'autre, le
courant de son plaisir, ses battement de coeur. Je n'avais pas choisi
d'être répudié en tant qu'amant.
Je n'ai pas été capable de lui hurler combien je l'aime. Tout
juste bon à m'engluer dans ce verre auquel je me suis cédé en échange de
l'oubli de ma déchirure. Marché de dupe.
Pourtant ce soir elle m'a dit..
Je suis si mal ce soir, si mal de ma prison, pourtant....
Pourtant elle m'a dit... Ce soir... Ce soir j'ai su ce qu'était le bonheur.
Moi aussi je t'aime ma fille, je t'aime trop, je t'aime mal, je m'aime
si mal.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com