Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Graphomanie (manie d'écrire des livres)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Le Carnet à spirales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 04 Fév 2006, 13:30:48 Répondre en citant
Par hasard, je suis tombé là-dessus, si vous avez quelques heures devant vous, il y a matière à réfléchir et discourir pendant longtemps :

http://membres.lycos.fr/yrol/LITTERA/KUNDERA/kundera.htm

Extraits choisis de cette page d'accueil sur l'oeuvre de Milan Kundera :


Définition de Kundera lui-même: "Roman. La grande forme de la prose où l'auteur, à travers des ego expérimentaux (personnages), examine jusqu'au bout quelques thèmes de l'existence. (1) Le romancier est donc un découvreur qui, inlassablement, cherche dans la forme qu'il poursuit, à dévoiler les énigmes, les mystères, les ambiguïtés de l'âme humaine à travers des possibilités fictionnelles (existentielles). Il n'examine pas la réalité, mais l'existence. Il est à la recherche de l'énigme du moi (oui, à nous faire réfléchir, à nous faire comprendre et à nous faire considérer les autres et le monde avec plus d'humilité). Sa "philosophie" est celle du doute et de l'incertitude ("Le bonheur, c'est le doute" a dit un jour le photographe Henri Cartier Bresson). Kundera parle à cet égard de sagesse du roman, sagesse empreinte d'humour et d'ironie, deux éléments consubstantiels au roman.

Spécialement pour Démo :

"L'ironie irrite. Non pas qu'elle se moque ou qu'elle attaque mais parce qu'elle nous prive des certitudes en dévoilant le monde comme ambiguïté

Autre domaine :

"La graphomanie n'est pas le désir d'écrire des lettres, des journaux intimes, des chroniques familiales (c'est-à-dire d'écrire pour soi ou pour ses proches), mais d'écrire des livres (donc d'avoir un public de lecteurs inconnus). " Milan Kundera rajoute, ce qui n'était pas inutile, dans "L'Art du Roman" (9):" N'est pas la manie de créer une forme mais d'imposer son moi aux autres. Version la plus grotesque de la volonté de puissance." Toujours dans "Le livre du rire et de l'oubli" (10), Milan Kundera développe son idée première: "La graphomanie (manie d'écrire des livres) prend fatalement les proportions d'une épidémie lorsque le développement de la société réalise trois conditions fondamentales:

1) un niveau élevé de bien-être général, qui permet aux gens de se consacrer à une activité inutile;

2) un haut degré d'atomisation de la vie sociale et, par conséquent, d'isolement général des individus;

3) le manque radical de grands changements sociaux dans la vie interne de la nation (de ce point de vue, il me paraît symptomatique qu'en France où il ne se passe pratiquement rien le pourcentage d'écrivains soit vingt et une fois plus élevé qu'en Israël.). (...) Mais l'effet, par un choc en retour, se répercute sur la cause. L'isolement général engendre la graphomanie, et la graphomanie généralisée renforce et aggrave à son tour l'isolement. L'invention de la presse à imprimer a jadis permis aux hommes de se comprendre mutuellement. A l'ère de la graphomanie universelle, le fait d'écrire des livres prend un sens opposé: chacun s'entoure de ses propres mots comme d'un mur de miroirs qui ne laisse filtrer aucune voix du dehors."



Et enfin ça, que j'aime beaucoup :

"La sensibilité est indispensable à l'homme, mais elle devient redoutable dès le moment où elle se considère comme une valeur, comme un critère de la vérité, comme la justification d'un comportement. Les sentiments nationaux les plus nobles sont prêts à justifier les pires horreurs; et, la poitrine gonflée de sentiments lyriques, l'homme commet des bassesses au nom sacré de l'amour. La sensibilité qui remplace la pensée rationnelle devient le fondement même du non-entendement et de l'intolérance; elle devient, comme l'a dit Carl Gustav Jung, la "superstructure de la brutalité"
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Publicité






MessageSam 04 Fév 2006, 13:30:48
PublicitéSupprimer les publicités ?
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 04 Fév 2006, 13:47:50 Répondre en citant
J'ai trouvé ça aussi pour Ammelle dieshadow

toujours de Kundera :

Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie.
(La valse aux adieux, trad. François Kérel, p.70, Folio n°1043)


fete [/b]
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageSam 04 Fév 2006, 13:52:11 Répondre en citant
Bluedream a écrit:


Spécialement pour Démo :

"L'ironie irrite. Non pas qu'elle se moque ou qu'elle attaque mais parce qu'elle nous prive des certitudes en dévoilant le monde comme ambiguïté



Merci. Je peux le ranger dans un placard, où je dois le porter dans ma signature?
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 04 Fév 2006, 14:39:16 Répondre en citant
jap:
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageSam 04 Fév 2006, 17:35:24 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
J'ai trouvé ça aussi pour Ammelle dieshadow

toujours de Kundera :

Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie.
(La valse aux adieux, trad. François Kérel, p.70, Folio n°1043)


fete [/b]


"Enfin, vaut mieux entendre ça que d'être sourd" disait ma grand -mère....
____________________
debout!
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 04 Fév 2006, 18:48:02 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Bluedream a écrit:
J'ai trouvé ça aussi pour Ammelle dieshadow

toujours de Kundera :

Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie.
(La valse aux adieux, trad. François Kérel, p.70, Folio n°1043)


fete [/b]


"Enfin, vaut mieux entendre ça que d'être sourd" disait ma grand -mère....


oh, moi je suis dure d'oreille, alors...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 04 Fév 2006, 23:32:05 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Bluedream a écrit:
J'ai trouvé ça aussi pour Ammelle dieshadow

toujours de Kundera :

Une blonde s'adapte inconsciemment à ses cheveux. Surtout si cette blonde est une brune qui se fait teindre en jaune. Elle veut être fidèle à sa couleur et se comporte comme un être fragile, une poupée frivole, une créature exclusivement préoccupée de son apparence, et cette créature exige de la tendresse et des services, de la galanterie et une pension alimentaire, elle est incapable de rien faire par elle-même, elle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté. Si les cheveux noirs devenaient une mode universelle, on vivrait nettement mieux en ce monde. Ce serait la réforme sociale la plus utile que l'on ait jamais accomplie.
(La valse aux adieux, trad. François Kérel, p.70, Folio n°1043)


fete [/b]


"Enfin, vaut mieux entendre ça que d'être sourd" disait ma grand -mère....


Tu as tort, en faisant une petite recherche sur cet écrivain, je suis tombé sur une compil de citations de lui, plus de 200, et beaucoup sont intéresantes. Et pour la plupart j'étais d'accord (sauf qu'il est très porté sur la mort et assez mysogine).

Veux-tu que j'en cherche une sur toi ? Donne-moi un mot clef qui te ressemble, un vrai, hein, pas un que tu crois qu'on te donne.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageDim 05 Fév 2006, 12:02:02 Répondre en citant
En tout cas, j'avais lu une oeuvre de lui, l'Insoutenable Légèreté de l'être évidemment, et elle vaut le coup, je me souviens d'avoir été impressionnée. Il y a trop longtemps, c'est vrai.

PS Et y'avait pas une citation sur les victimes des coiffeurs qui veulent teindre toutes les filles en blondes?
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageDim 05 Fév 2006, 12:04:32 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
Signature: R.A.D.(Rien A Dire) en théorie


T'es en rade?
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageDim 05 Fév 2006, 12:05:24 Répondre en citant
Démosthène a écrit:
Ammelle a écrit:
Signature: R.A.D.(Rien A Dire) en théorie


T'es en rade?


Nan : j'applique rarement les théories.
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageVen 24 Fév 2006, 18:07:44 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Jelle est toute délicatesse au-dehors et au-dedans toute grossièreté


c'est bien ce qu'il me semblait : tu n'as retenu que ce qui t'arrangeait, la citation est tronquée, ce sont de grossiers procédés !
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 25 Fév 2006, 05:54:23 Répondre en citant
Pfff, comme la mauvaise foi t'étouffe ! (et là, je dois citer quelques vers de Phèdre, qqch comme ça lol7:)
(et bon, kaolo)
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 25 Fév 2006, 10:22:18 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
Pfff, comme la mauvaise foi t'étouffe ! (et là, je dois citer quelques vers de Phèdre, qqch comme ça lol7:)
(et bon, kaolo)


Citer Phèdre à 5 h 55 ?

jap:


insomnie ? muscles douloureux ?
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageSam 25 Fév 2006, 18:53:37 Répondre en citant
Mad ...les deux evidemment voyons...lol7:
surtout les adducteurs...on voit ce que je ne fais pas assez dans mes nuits, tiens
[Haut]
Contenu Sponsorisé






MessageAujourd’hui à 09:05:10
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Le Carnet à spirales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com