Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
La puissance d'une émotion.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chevalier Jari
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2009
Messages: 8
Localisation: Granby
Humeur du Jour: En paix

MessageDim 09 Aoû 2009, 12:48:55 Répondre en citant
La puissance de l’émotion.


Il ferme les paupières et se concentre sur son passé. Il se revoit à l’âge de douze ans. Un léger sourire sur les lèvres, il se rappelle les trois grands rêves qu’il poursuivait : devenir écrivain, trouver le grand amour et fonder une famille. Pas nécessairement dans cet ordre.

« Lorsque je l’ai vu, onze ans plus tard, j’ai senti une drôle d’impression m’envahir. Son sourire moqueur, l’éclat de ses yeux, sa démarche, ses longs cheveux châtains, tout me plaisait en elle. Elle n’avait qu’à me caresser le bras pour me mettre dans tous mes états. Nos folles nuits d’amour, de passion… Tout était en place pour atteindre deux de mes rêves.
Il a fallu cinq ans avant la naissance de notre premier enfant. Une fille… Une jolie petite fille qui me bouleversait, juste à la regarder. J’étais enfin papa ! Et je me promettais d’être le meilleur des papas.
Il m’arrivait, la nuit, de me lever, juste pour la regarder dormir. Tous les jours, j’aimais la tenir dans mes bras et babiller avec elle. Elle était devenue le centre de ma vie… Jusqu’à notre séparation trois ans plus tard. Une première bulle venait d’éclater ! C’est ainsi que j’ai commencé à voir mes rêves : comme des grosses bulles de savon ! On ne sait jamais combien de temps elles vont durer.

Pendant six mois, j’ai été séparé de ma fille. Aucun appel téléphonique, aucun contact… Rien ! J’étais en dépression. J’ai tenté alors de me concentrer sur ma passion : l’écriture ! Je passais des seize heures par jour à écrire et à penser constamment à ma fille. Tout l’amour qui me restait, je l’ai reporté sur elle. Puis, à l’approche de Noël, sa mère m’a appelé. Elle acceptait que ma fille passe Noël avec moi… À deux conditions. La première : qu’elle aussi puisse être là. La deuxième : que je fasse la moitié du chemin pour aller les chercher ! J’ai accepté sans me poser de question !

Je suis à Montréal. Nous nous sommes donné rendez-vous dans un restaurant. J’ai le cœur qui galope dans ma poitrine. Je vais enfin revoir ma fille! Malgré moi, j’accélère le pas. J’aperçois le restaurant. Une bouffée de chaleur m’envahit. Le sourire aux lèvres, je pousse la porte d’entrée. J’aperçois la mère de ma fille. Un petit pincement au cœur, les regrets, les souvenirs, un peu d’amertume, tout s’emmêle. Je cherche ma fille du regard. Je l’aperçois enfin. Assise en face du nouveau copain. Elle prend une gorgée de son jus. Sa mère se lève et prend ma fille qu’elle dépose sur le sol. Mon cœur est gonflé de joie et mes yeux pétillent. Je me penche et tends les bras vers elle, un immense sourire aux lèvres. Elle me regarde drôlement. Du bout des doigts, je lui fais signe de venir vers moi. Elle regarde mon geste. Des larmes coulent soudainement sur ses joues. Elle se tourne et part en courant se réfugier dans les bras de l’autre homme.

La trahison ! Encore une fois ! J’ai de la difficulté à respirer. Une douleur dans la poitrine. Je voudrais avoir un couteau et le planter là où ça fait mal. Non pas pour me tuer, mais simplement pour laisser sortir cette souffrance. Mon sourire s’est effacé, mais je me relève, impassible à l’extérieur, mais bouillonnant à l’intérieur. Le désespoir s’est emparé de moi. Plus de place pour les rêves. Une autre bulle a éclaté… Avec la force d’une bombe qui m’a complètement ravagé. Je ne sais plus quoi penser. La rage et le doute se disputent dans mon cerveau. Une seule pensée m’habite : elle n’avait pas le droit de m’oublier comme cela. J’ai beau essayer de me raisonner, de me dire que ce n’est qu’un enfant, mais rien n’y fait… Parce que je viens de réaliser qu’en quelques secondes, des années d’illusions ont disparu en fumée.
L’amour ne dure pas toujours. Pas même celui d’un enfant. Toutes ces histoires qui ont marqué ma vie… Je viens de réaliser que ce n’était que cela : des histoires !
J’avais tellement mal… J’ai envie de crier mon désespoir à la face du monde… Je me rends compte maintenant que ce souvenir fait toujours aussi mal, malgré les dix-sept ans qui se sont écoulés. »

- Robert ! Ça suffit !
Il ouvre les yeux, enlève le casque qui coiffe sa tête et se tourne vers son frère.
- Tu en es certain ?
Le frère de Robert lève son bras et éteint un interrupteur sur le panneau de contrôle en face de lui.
- Tu veux rire ! Je ne sais pas à quoi tu pensais, mais l’Extracteur a accumulé son plein d’énergie émotionnelle. Il pourra la convertir en électricité qui alimentera notre maison, pour au moins les deux prochains jours !
Robert sourit tristement. Tout en se levant, il regarde son frère.
- Demain, c’est ton tour !

FIN !
____________________
On allume plus d'incendies avec les mots qu'avec des allumettes !
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageDim 09 Aoû 2009, 20:27:45 Répondre en citant
J'ai beaucoup aimé.

Aimé les rêves comme des bulles.

Aimé la scène de l'enfant qui ne reconnait plus son père ; ça serait à développer, peut être pas dans ce texte, qui perdrait dans sa concision, mais… oui, se rendre compte que l’amour d’un enfant n’est pas acquis…

Aimé la fin SF.

Merchi.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Chevalier Jari
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2009
Messages: 8
Localisation: Granby
Humeur du Jour: En paix

MessageLun 10 Aoû 2009, 12:11:45 Répondre en citant
Merci Aladdin... Avec ce texte, j'ai voulu mettre une expérience vécue dans un contexte SF. J'ai bien aimé le résultat. Wink
____________________
On allume plus d'incendies avec les mots qu'avec des allumettes !
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 12 Aoû 2009, 11:46:45 Répondre en citant
Je trouve qu'il y a trop de points d'exclamation qui ne sont pas tous vraiment appropriés. En tout cas, ils m'ont ennuyée par moment, comme si ils donnaient une tonalité dissonante par rapport à l'histoire.

Mais la chute apporte une véritable envergure originale au récit. Sans cela, il serait sans doute resté un peu à plat, dans la mesure où son contenu relève d'histoires déjà mille fois vécues, lues, entendues.


Bienvenue à toi sur le forum.
[Haut]
Chrysopale
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 537
Localisation: Trop au nord... 'fait froid
Humeur du Jour: Fermé pour cause d'inventaire

MessageJeu 03 Sep 2009, 08:39:46 Répondre en citant
Bon, depuis le temps que j'ai envie de répondre à ce texte, il s'rait ptêt temps.

Donc voilà, j'ai beaucoup aimé. Et la petite phrase juste au bout qui change tout le contexte de l'histoire, pour la rendre SF, j'ai trouvé ça malin.

Par contre, juste histoire de pinailler : les émotions sont suffisantes pour alimenter la maison pendant deux jours, donc c'est pas le lendemain que le deuxième personnage devra se mettre dans la machine (mais le surlendemain). Wink
____________________
Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite...

Il était un foie, deux reins, trois fois rien... minuscule terrien, ou pas grand chose...
[Haut]
Chevalier Jari
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2009
Messages: 8
Localisation: Granby
Humeur du Jour: En paix

MessageDim 06 Sep 2009, 20:36:16 Répondre en citant
Tu as raison Chrysopale ! Je n'avais pas fait attention à ce détail... Mr. Green
____________________
On allume plus d'incendies avec les mots qu'avec des allumettes !
[Haut]
Chrysopale
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 537
Localisation: Trop au nord... 'fait froid
Humeur du Jour: Fermé pour cause d'inventaire

MessageDim 13 Sep 2009, 11:22:23 Répondre en citant
De rien, c'est juste histoire de chipoter. Smile
____________________
Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite...

Il était un foie, deux reins, trois fois rien... minuscule terrien, ou pas grand chose...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com