Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Poésie, poésie ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Fragments littéraires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 816

MessageSam 04 Juil 2009, 19:41:32 Répondre en citant
Poésies aimées qui vous animent, sauriez-vous les citer par fragments ou en entier ?
Et peut-être même, par miracle, en parler ?

Dire pourquoi vous avez été émus par certains poètes, et leurs vers ?


L'étoile a pleuré rose

L'étoile a pleuré rose au cœur de tes oreilles,

L'infini roulé blanc de ta nuque à tes reins

La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles

Et l'Homme saigné noir à ton flanc souverain.


Arthur Rimbaud.


C'était Rimbaud ou Brel, pour commencer, pour moi. La reliure de tous ces mots de l'étoile me flingue. Je ne sais pas expliquer mieux.

Pour moi décortiquer la poésie est un vrai sacerdoce. C'est pourquoi j'ouvre ce topic.
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageDim 05 Juil 2009, 19:57:08 Répondre en citant
Le premier qui m'a troublée, c'était Ronsard et j'ai poursuivi ma découverte. Brel m'a fait pleurer de tristesse, de rire ou d'émotion.

Verlaine est venu apporter la mélancolie.

Mais au-delà de tout, Beaudelaire a rythmé ma vie, mes moments merveilleux, mes coups de gueule, mes découvertes, mes folies. J'y ai trouvé la musicalité qui me correspond certainement le plus Smile

La Musique

La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile
J'escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D'un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

Sur l'immense gouffre
Me bercent. D'autres fois, calme plat, grand miroir
De mon désespoir !

Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal - Charles Baudelaire

____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Fragments littéraires Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com