Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Sans idée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 13 Mai 2009, 21:40:56 Répondre en citant
J'avais promis, je tiens, grâce à un rêve de cette photo cette nuit. Je ne sais pas pourquoi ni ce que ça veut dire, je ne suis pas Freud, c'est ainsi.


Fatigué
J'étais fatigué
De mes soucis, de mes emmerdes, des circonvolutions autour d'un axe maudit qui ne semblait m'amener que des ennuis depuis des années.
Je voulais dormir, pas forcément me réveiller, m'allonger et fermer les yeux pour une durée indéterminée.
Alors je suis parti, j'ai tout plaqué, pour ne plus avoir de responsabilités, de devoirs, d'obligations, de comptes à rendre.
Rien, niet, plus rien.
Et je me suis trouvé ma grotte perdue au fin fond de la campagne, où je me suis réfugié sans avoir aucune idée du temps qui passait, tel un Jean-Baptiste Grenouille sur le chemin de son graal parfumé.
Elle était chouette cette maison, un vrai paradis fait en pierres anciennes qui assurent une fraîcheur de tout temps malgré le soleil infernal de la région.
Et puis personne autour, c'était important pour moi, plus aucun contact humain, personne à qui parler, à qui répondre, à qui devoir dire.
Dire.
Le paradis sur terre que j'avais trouvé. Et il a fallu que je le perde.
Par ma faute.
Mais je ne pouvais pas savoir.
Pas qu'elle était aussi têtue, pas qu'elle tenait à moi à ce point, pas qu'elle avait un pote chez SFR qui saurait retrouver de quelle balise j'avais envoyé mon dernier sms avant de briser mon téléphone.
Alors elle m'avait retrouvé et regardé.
Et maintenant me voilà, allongé sur la banquette arrière d'une vieille voiture cabossée, à réfléchir à ce que je vais faire.
Retourner dans mon antre sans rien dire, pour l'embrasser, lui faire l'amour, l'aimer, être aimé, nous engager, enfin.
Tourner la clef de cette voiture et démarrer, même si c'est pour faire 10 mètres, fuir encore et définitivement cette fois-ci, libre, seul, sans amour à avoir ou à donner, à mériter.
Mon cerveau est embrumé, remué, nuageux. Comme ce ciel qui hésite entre l'éclaircie et l'orage.
Quand la grande aiguille arrive sur le 12, je me décide. Chiche.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 816

MessageDim 31 Mai 2009, 13:48:25 Répondre en citant
Texte agréable à lire, bien rythmé.
J'ai juste un peu buté sur ce passage :
"Mais je ne pouvais pas savoir.
Pas qu'elle était aussi têtue, pas qu'elle tenait à moi à ce point, pas qu'elle avait un pote chez SFR qui saurait retrouver de quelle balise j'avais envoyé mon dernier sms avant de briser mon téléphone.
"
Dans la deuxième phrase, qui prolonge la première, les "pas" me semblent de trop. C'est loin d'être dramatique, c'est même du détail, mais je crois que le texte gagnerait encore en fluidité sans ces "pas".

Sinon, le titre "sans idée" m'intrigue : c'est un vrai titre qui signifie que ton personnage est perplexe ou bien c'est toi qui étais sans idée de titre ? lol7:

Sur le fond, dans un premier temps, j'avais trouvé que c'était un peu court, que tu aurais pu étoffer, prolonger un peu le récit, ou bien en étayer le début.
Mais finalement, non, après relecture ça me semble pas mal comme ça : le côté instantané, sorte de zoom sur un moment très précis où le personnage se situe au croisement des choix à faire, illustre bien la photo. Le cliché et le texte s'accompagnent bien l'un l'autre en fait; et en particulier j'aime beaucoup le parallèle entre le ciel tourmenté, hésitant, et l'état d'esprit du bonhomme. Smile
(précisons d'ailleurs que cette photo t'avait été cruellement infligée lors d'un gage foudroyant... Mr. Green)
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 709
Localisation: Cesson

MessageDim 31 Mai 2009, 14:43:59 Répondre en citant
Syane a écrit:

J'ai juste un peu buté sur ce passage :
"Mais je ne pouvais pas savoir.
Pas qu'elle était aussi têtue, pas qu'elle tenait à moi à ce point, pas qu'elle avait un pote chez SFR qui saurait retrouver de quelle balise j'avais envoyé mon dernier sms avant de briser mon téléphone.
"
Dans la deuxième phrase, qui prolonge la première, les "pas" me semblent de trop. C'est loin d'être dramatique, c'est même du détail, mais je crois que le texte gagnerait encore en fluidité sans ces "pas".


Tout à fait d'accord avec toi, Syane, les "pas" m'ont dérangée à la lecture.

Blue a prouvé une fois de plus qu'il fait toujours ses gages, même avec beaucoup de retard, et même ceux qui avaient disparu (Mr. Green). Et le résultat est toujours très plaisant à lire. Smile
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com