Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
La revenante

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> REMUE-MÉNINGES -> Le Casse-Tête -> n° 5
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Qui a réalisé la meilleure "revenante" ?
Chrysopale
20%
 20%  [ 2 ]
Lal Behi
30%
 30%  [ 3 ]
Mélisande
0%
 0%  [ 0 ]
Syane
40%
 40%  [ 4 ]
Une Nouvelle Vie
0%
 0%  [ 0 ]
Wiliam
10%
 10%  [ 1 ]
Yunette
0%
 0%  [ 0 ]
Total des votes : 10

Auteur Message
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 714
Localisation: Cesson

MessageDim 03 Mai 2009, 21:41:14 Répondre en citant
Chrysopale

Une libellule en ce crépuscule de printemps vole et virevolte gaiement. Elle folâtre, et ne se soucie aucunement de ce félin caché derrière les herbes hautes, regard acéré, babines alléchées.
Accroupissement silencieux, et le prédateur prend élan, saute et croque. Belle libellule, attrapée en pleine innocence de ce funeste malheur. Une vie supplémentaire cruellement écourtée, le destin seul coupable.
Et le petit minet, après ce repas bien mérité, chasse maintenant comme ses parents.


Lal Behi

Je me demande ce que sera le temps demain.
Le bel été se termine, ses lumières se raréfient et tes yeux se séparent des miens. Tes paumes me caressaient ; elles se taisent désormais. Mes frémissements ne miment que des engelures. Adieu désir charnel, sens exacerbés de tes lèvres cruelles, sève extraite de tes reins délicieux et délictueux !
Le fantôme de tes odeurs rode encore, hésite, tergiverse … et déjà se dérobe. Les larmes sèchent, mes jambes évitent les mouvements, immobiles et passives ; elles attendent le lendemain et ses oubliettes mémorielles. Toute possibilité de néant serait une panacée, toute hypothèse de retour une catastrophe exquise.

Je me demande ce que sera le temps demain. Le vent se lève, se dresse, se révolte enfin, furieusement : le souffle parodie mes angoisses, mes peurs de solitude.
Je retire ce que mes lettres fiévreuses écrivent et te crie : « Reviens ! Même hautaine, même vilaine, même chienne, reviens ! »

Autre possibilité de déclaration enfiévrée (cette alternative est empreinte de douloureuse humilité) :
« Reviens, pitié, je crève !
Je crève de te sentir heureuse ailleurs
Je crève de mes rêves nocturnes et solitaires
Je crève… »
(‘Crever’ ne fleure certes guère le genre littéraire. En remplacement, je suggère : dépérir, se désoler, geindre, gésir et, évidemment, maudire et ses synonymes que je jette vers cette vipère de lubricité que je pensais aimer. Amertume ! Amertume !)

Et je cesse : les lemmes possédant le ‘e’ comme voyelle se multiplient presque géométriquement et je ne veux risquer de faire naître quelque ennui. Adieu lecteur !

Mélisande

Heureux,Ulysse fera ce beau voyage.
Quelles gens pourraient le suivre vers ces terres hostiles et sauvages, peuplées de demi-dieux?
Vainement ,Cyclope,Sirènes,Circé,tempêtes et Enfers seront placés dessus le chemin de notre héros.

Malheureuse,Pénélope restera en leur foyer. Cependant elle assurera le règne,repoussant les nombreux prétendants.
Dulichie et Ithaque guetteront le retour de leur souverain,comme Pénélope et Télémaque,celui de leur parent, avec impatience et pleins de ces espèrances assurées.
En attendant,Neptune peut bien se fâcher contre Athéna,quel périple!


Syane

Oyez, oyez, citoyennes, citoyens, pédémiennes, pédémiens, cette année, dès les premières heures printanières, une lettre, E, menace de revenir inlassablement, infatigable, hégémonique et lancinante, insinuée en chaque contrée de notre univers littéraire impitoyable ! Nulle phrase écrite, nulle pensée, nulle parole même, ne devrait filtrer en dehors des sentiers, yeux et oreilles de E.

Entité envahissante, nébuleuse tentaculaire, saleté collante, dictatoriale, contrainte très coercitive et vicieuse, versus expression libre... E, horrible serpent de mer des textes. Oublier E, cette revenante inextinguible, cela est se fourvoyer lamentablement en tentant de résoudre le pire et inimaginable casse-tête intersidéral, toutes galaxies confondues.

Les archives lettrées gardent cependant en mémoire quelques folles tentatives exterminatrices menées contre E. Tel cet exemple célèbre, George Perec, écrivain-acrobate relativement azimuté et fièrement volontaire, éradiquant complètement le E, en mille neuf cent soixante-neuf. Prouesse lexicale épatante et intéressante que ce lipogramme, certes. Seulement, le résultat de cette oeuvre rendit, selon plusieurs critiques, quelque chose de tellement technique et désagréablement obsessionnel, que beaucoup se résignèrent et préférèrent laisser E apparaître souvent, librement, voire systématiquement, entre les lettres. Excusez-les, monsieur Perec, chasser le E ne fédère guère.

Et comme propagande, les académiciens armés des E argueront que caser des E de manière compulsive offre, entre autres, les yeux des bleus, des neuneus, des globuleux, des areuh, des graveleux, parbleu, ventrebleu, sacrebleu; également des omelettes, des veaux, vaches, cochonnes, couvées, etc. Eux absents, que de pertes immenses ce serait en perspective, sûrement. Eternels glorieux et omniprésents soient les E. Amen.


Une Nouvelle Vie

Chère Hélène,

Comme les fleurs des balconnières semblent flétries, je prends une décision radicale et irrévocable.

Ne prenez nullement une attitude choquée. Une rumeur se répand lentement auprès des directeurs des services de recrutement concernés : « Les géraniums se fanent et personne ne les entretient… Quelle honte ! »

Madame Englebert. me confirme une origine douteuse et je pense prendre les meilleures directives les concernant.

Excepté ce détail fâcheux, veuillez me rapporter en express, les documents de notre nouvelle recrue engagée ce premier septembre.

Mireille


Wiliam

Derrière Benjamin, Chloé zézaya :
— Hééééé ! Pousser Benji ! Pousser !!
Arlette intervint :
— Benjamin, laisse Chloé regarder.
Le frère grommela :
— De toute manière, le monsieur est moche. Avec le cerveau coupé en deux, comme le chou-fleur de chez mémé !
— Je veux le chou-fleur ! Chloé veut le chou-fleur !
— Benjamin, laisse Chloé passer devant !
Arlette était lasse. Elle détailla encore cet homme exposé derrière une vitre de plexiglas. Installé devant une petite table en ébène, le cadavre écorché tenait une feuille. Une poignée de stylo-plumes rouges et bleus étaient alignés, tels des scalpels maculés après une opération chirurgicale sanglante. Le cadavre était comme le précédent, exceptée une moitié de crâne tronçonnée, de sorte que les visiteurs puissent admirer le cerveau en coupe longitudinale. Les muscles écarlates, les tendons blêmes, les pauvres couilles pendant comme une paire de quetsches blafardes… Les yeux figés dépourvus de paupières exprimaient une dérangeante stupeur.
— Le monsieur écrit ses devoirs ? demanda Chloé.
— Bonne question, chérie… Des poèmes peut-être.
Arlette se pencha vers le papier posé devant les yeux éternellement ouverts de cet homme immobile. Le texte était juste lisible de cette distance :


Yunette

Renouveau

Dès que je perçus cette absence, je me rendis compte que ces petits riens que cette odeur, cette envoutante sempiternelle musique de cette démarche que seuls ses pieds savaient faire, cette silhouette, ce regard fier, le sien, étaient ; toutes ces choses ne me rendaient que davantage épris de cette unique manière que je me devais de paraitre : follement.
Malheureusement, elle ne semblait nullement être éprise de cette manière, et pendant une belle matinée de cet été orageux, elle est partie ! Commença dès ce moment, une descente des enfers que seule cette mienne âme perdue, eut été capable de commencer.
Des élixirs de vaine amnésie que furent les liqueurs issues de vignes nobles, ne me restent que cadavres épars. Amnésie? Rien ! Elle obsédait mes pensées de cette absence, me tourmentait de toutes ses choses désormais invisibles que je contemplais malgré cette envie de oublier depuis notre rencontre jusque ces petits riens que je désirais tellement.
Adieu vaches, truies, bouteilles ! Cette matinée me découvre nouveau né. Je me recycle, je jette les cadavres et me lance en industrie ! Industrie de cœur. Je ne méconnais guère grande partie des cœurs amoureux maintenant et je peux me targuer de me faire expert en douleurs intimes de toutes sortes.
Docteur es cœur, présent !

Sont exclus du vote :

Margot

Je me souviens de « Recette avec des œufs » de Demo : ce texte ne contenait que des E.
Damned ! ce sera difficile de faire mieux. Et quel sujet prendre… le printemps ? Ce serait bien de garder le thème Printemps décliné en différents exercices. Les derniers casse-tête avec unité de thème avaient bien marché.
Allez ! je me motive et en quelques heures de suées, je peux même être satisfaite de l’exercice réalisé. Courage Margote !


Papeete

Le monde E

Le monde des E est une partie de l'univers Lettre.
Les E se trouvent vers le cinquième anneau, juste après celui des Dés, galaxie des Voyelles.
Malgré leur rôle hyper sérieux, rendre une chose féminine, les E se révèlent être joueurs!
C'est le secret de leur succès!
Les E attirent chez eux les fées, les baisers, les livres, toutes les magies.
Et même les « je-te-taime » des enfants.
Même en lettre imposée, le E est merveilleux!


Dernière édition par Onde le Mer 13 Mai 2009, 21:29:12; édité 1 fois
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 714
Localisation: Cesson

MessageLun 04 Mai 2009, 21:48:30 Répondre en citant
Lal Behi !
[Haut]
Chrysopale
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 537
Localisation: Trop au nord... 'fait froid
Humeur du Jour: Fermé pour cause d'inventaire

MessageLun 04 Mai 2009, 22:02:05 Répondre en citant
Lal Behi pour moi aussi, sans hésiter!
____________________
Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite...

Il était un foie, deux reins, trois fois rien... minuscule terrien, ou pas grand chose...
[Haut]
Papeete
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 700
Humeur du Jour: Recherche fondations solides

MessageMar 05 Mai 2009, 13:13:52 Répondre en citant
Syane Smile
[Haut]
Lal Behi
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 69

MessageMar 05 Mai 2009, 19:57:18 Répondre en citant
J'aime beaucoup la prière de Syane...
____________________
Lal Behi > lalbehyrinthes
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 06 Mai 2009, 06:29:43 Répondre en citant
Wil pour la fluidité.

Le morcellement des exercices ne rend pas justice à l'unité de son texte.
C'est pratique pour le vote, mais cela anéantit le travail de celui qui a choisi un thème commun pour réaliser le casse-tête.
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 06 Mai 2009, 09:39:16 Répondre en citant
Syane...
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 06 Mai 2009, 10:40:50 Répondre en citant
Yno a écrit:
Syane...

Tiens ? Avec toi ça devrait me faire trois votes affichés, or je n'en ai que deux...bug ? lol7:


(bon sinon moi,je n'ai pas encore eu le temps de tout bien lire et relire pour voter ici et sur les autres, mais j'espère pouvoir le faire avant la clôture !)
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 714
Localisation: Cesson

MessageMer 06 Mai 2009, 11:06:01 Répondre en citant
Je viens de vérifier, Yno peut encore voter, ce qui veut dire que son vote n'a pas été pris en compte.
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 06 Mai 2009, 12:02:25 Répondre en citant
Onde a écrit:
Je viens de vérifier, Yno peut encore voter, ce qui veut dire que son vote n'a pas été pris en compte.


désolée...j'crois bien que j'ai marché à côté de mes pompes sur ce coup là... Embarassed
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 06 Mai 2009, 19:54:36 Répondre en citant
Chrysopale. Pour la jolie simplicité imagée et concise de son texte, sans que ce soit plat pour autant, et où la contrainte est imperceptible je trouve. J'aime beaucoup les courts qui tiennent solidement comme ça (ce que j'ai du mal à réaliser personnellement).

Si on pouvait en choisir deux, en deuxième place j'aurais voté pour celui de Lal Behi , qui coule incroyablement bien aussi comme s'il n'y avait aucune contrainte et parce que j'adore cet humour. Bon, en fait je vous mettrais bien ex-aequo. Sad
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> REMUE-MÉNINGES -> Le Casse-Tête -> n° 5 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com