Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
A ceux qui courent.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 29 Avr 2009, 23:05:11 Répondre en citant
C'était comme un matin, un matin d'hiver où il n'y aurait pas de brume. Les stores étaient baissés, il y avait une odeur de café chaud, du lilas, et des idées volantes. Passées, présentes et à venir.
Toi, tu es bien et je t'aime.

Il était minuit à peu près, dans le jardin du rien et du pâle, c'était moi le jardin, le rien et le pâle. J'étais Tout, tout à coup, et c'est dans cet immense orgueil que j'ai envoyé boulé la boulette de boule de neige qui nous plaçait jusque là dans l'incertitude d'un tiens-vaut-mieux-que-deux-tu-l'auras.
Nous, soit toute ma famille élargie était placée devant ça.
Le coup est parti, la neige s'est écrasée de sa masse molle et froide sans résistance. Ce fut suffisamment désappointant pour que je passe à autre chose.

Du coup j'ai fouillé mes souvenirs. Comme ils sont trop nombreux ils s'entrechoquent, ils s'entortillent, ils me font exploser la tête. Par vagues, je suis obligée d'en éliminer régulièrement sinon je deviens arbre incapable de causer, incapable de rien.
Mais j'ai fouillé les restes.
Et cette boule de neige m'a rappelé Cerise. Cerise, une copine de collège que j'avais depuis longtemps reléguée au 5ème sous-sol des souvenirs évacués pour cause de survie mentale. Le 6ème étant réservé aux souvenirs définitivement enterrés où l'on ne va que si il y a enquête. C'est-à-dire menottes aux poignets et la trouille au ventre.

Cerise, donc, Cerise était brillante comme le parquet de sa mère et comme ses larmes qui coulaient quand elle parlait de son père, ce salopard, parti à l'autre bout du monde quand elle avait 4 ans. Cerise faisait non seulement très bien ses devoirs, mais aussi les gâteaux, les sourires lors des boums trop de la balle, et des regards noirs charbon à quiconque se moquait de ses cols claudine et de sa coupe de cheveux à la Mireille Mathieu.
Elle avait une voix fluette, terriblement loquace pour une cerise et tellement déjà normatée que je l'ai fuie. Et vice-versa.
Nous étions 4 copines en 6ème et 5ème. Les deux autres, en dehors de Cerise, ne s'appelaient pas Clémentine ni Tomate. Juste Anne et Anne-Laure. Anne a été bifurquée en dehors de cet établissement d'élite de l'armée post pétainiste soviétique qui élaguait tout ce qui dépasse. Elle était ma meilleure amie jusqu'à ce que je comprenne que "meilleure amie" n'avait aucun sens sauf en rêve. Anne-Laure, fille ministérielle, avait l'intérêt de t'inviter dans une grosse baraque où tu te faisais chier tout un week-end à jouer à des trucs débiloïdes mais socialement hilarants.

Avant, je me souviens d'un Cédric, 6 ans de part et d'autre. Je m'en souviens parce qu'il m'avait frappée et jetée par terre, comme un con. Idiot, le gars, j'avais un genou en sang et tout le monde hurlait dans la cour. Une véritable catharsis. Non, je m'en souviens d'abord parce qu'on était amoureux avant cet épisode dramaturgique.

Quand je me suis noyée avec E. ma soeur au milieu d'un lac pour gagner un concours, il y a eu un zodiac gris surgi à la vitesse de l'éclair. Une fois à terre mouillées telles des poules, nous avions quand même reçu un toblerone; je n'ai pas compris pourquoi.

Une autre fois, beaucoup plus tard, j'ai vu des mouettes qui parlaient entre elles sur une plage nordique. Elles étaient virulentes, ironiques et mal dans leur peau. Elles voulaient être autre chose. On aurait dit des pissenlits en train d'essayer de devenir baleines bleues de sel. La plage de sable est très dure, en fait. Elle fait semblant d'être douce mais elle recueille les corps en béton.
Quand la lumière devient verte les pensées se mettent en boule, en forme de télévision.

Pourquoi ceux qui courent ont toujours l'air de souffrir ?
[Haut]
Chrysopale
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 537
Localisation: Trop au nord... 'fait froid
Humeur du Jour: Fermé pour cause d'inventaire

MessageMar 23 Juin 2009, 22:09:18 Répondre en citant
Ca va pas, y a toujours pas de commentaire sur ce texte...
Depuis qu'il est là, je l'ai lu plusieurs fois pourtant, sans rien trouver d'intéressant à dire. Si je puis me permettre, j'ai vraiment l'impression d'être dans "ta" tête et de voir les souvenirs se bousculer, un qui reste un peu plus longtemps comme ça, puis laisse la place au suivant... lecture étrange mais agréable. :)
____________________
Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite...

Il était un foie, deux reins, trois fois rien... minuscule terrien, ou pas grand chose...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMar 23 Juin 2009, 22:15:40 Répondre en citant
Beh, c'est probablement et tout simplement parce qu'il n'a rien d'intéressant ce texte, tout naze, que je relis à 10 kms au moins tellement c'est nul.

Mais merci quand même pour ton com', c'est sympa.
(au risque d'avoir une Chrysopale dans ma tête hein j'espère que c'est pas trop contagieux au moins)
[Haut]
Chrysopale
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mar 2009
Messages: 537
Localisation: Trop au nord... 'fait froid
Humeur du Jour: Fermé pour cause d'inventaire

MessageMar 23 Juin 2009, 22:19:47 Répondre en citant
J'pense pas... en tout cas, j'ai pas trop de séquelles il me semble...
____________________
Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite...

Il était un foie, deux reins, trois fois rien... minuscule terrien, ou pas grand chose...
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageSam 27 Juin 2009, 17:50:11 Répondre en citant
Syane a écrit:
Elles étaient virulentes, ironiques et mal dans leur peau.


Hum, du Syane...
un moment de bonheur
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com