Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Les voi(es), (x) de Bulles.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 05 Oct 2005, 18:26:14 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Une scientifique française passionnée d'art lyrique vient chez les Indiens mundurucus pour leur faire passer des tests arithmétiques et découvre parmi eux un baryton au potentiel extraordinaire.
Raconter comment elle va réussir à le propulser sur la scène d'un opéra d'une capitale européenne, sans oublier de mentionner les émotions de part et d'autre.

Délai: comme je suis absente à partir du 17, si ça pouvait être avant, ce serait bien.
Sinon, 24/09.



Episode I : La rencontre avec Puigdibou, Indien Mundurucu

Kim venait enfin d'entrer au CNRS après un parcours universitaire atypique qui l'avait fait hésiter entre la linguistique, l'épistémologie et les sciences cognitives. Elle n'avait pas encore la trentaine et elle avait enfin l'impression que la vie s'ouvrait devant elle, un nouveau boulot, quelques histoires sentimentales qui se terminaient tant bien que mal; elle se sentait disponible quoiqu'un peu hésitante. Elle venait de rencontrer un homme un peu étrange et maladroit, un peu fou aussi qui l'intriguait mais avec qui elle ne souhaitait pas brûler les étapes, de peur de ressentir la lassitude qui l'effrayait tant ou peut-être aussi la peur de souffrir.

Et puis, elle avait le temps, elle se savait jolie femme et ce n'était pas les propositions et les invitations qui manquaient autour d'elle : cultivée, intelligente et le physique d'une célèbre actrice de Billy Wilder, elle était sans cesse abordée ou complimentée pour tel ou tel aspect de sa personne. Elle semblait lasse néanmoins de ce ballet de prétendants.

Aussi, quand on lui proposa d'aller étudier une tribu d'Indiens Tupis dans l'Etat du Para au Brésil pour un post-doc, elle n'hésita pas longtemps.
Les Indiens Mundurucus exerçaient une fascination depuis longtemps sur Kim, en raison des liens que l'on pouvait déduire entre arithmétique et langage; c'était l'un des champs des sciences cognitives qui l'intéressait le plus.

Les Mundurucus ont un lexique de nombres qui ne va que jusqu'à 4 ou 5. Etablir un lien entre les aptitudes au calcul et la richesse de certaines langues vernaculaires est un sujet passionnant et devenait possible grâce à cette tribu d'Amazonie forte d'environ 7 000 individus : les capacités d'abstraction ou d'approximation sont elles liées à la formalisation par le langage?

Kim s'entoura d'une solide équipe scientifique et d'une équipe de tournage afin de réaliser un reportage pour la chaine Planète qui pourrait être diffusé en avant-propos des Congrès qui l'attendaient à son retour en Europe. C'est en faisant passer toute une batterie d'exercices à un groupe test en respectant un protocole précis de différenciation suivant les niveaux d'instruction, la faculté ou non à comprendre d'autres langues (le portugais notamment) qu'elle remarqua la voix de Puigdibou.

Puigdibou était un homme assez grand qui servait d'interprète entre ses compatriotes et l'équipe scientifique. Comme l'apprit plus tard Kim, un missionnaire franciscain avait ouvert une école dans le petit village d'Amazonie où Puigdibou avait passé une grande partie de son enfance. Il parlait ainsi un très bon portugais et maîtrisait l'italien et un peu d'espagnol. Il traduisait ainsi les demandes de Kim dans le dialecte des Mundurucus. Il était difficile de dire quel âge avait Puigdibou. Il sortait visiblement de l'adolescence, mais son visage était buriné comme celui d'un homme nettement plus âgé. L'émerveillement qui pouvait se lire dans ses grands yeux bruns trahissait néanmoins sa jeunesse. Et il avait à cet instant précis un grand sourire :

Kim venait de donner un exercice d'addition à un vieil homme avec des nombres supérieurs à 5. L'ancien avait l'air complètement désemparé. Il regardait tour à tour ses pieds, ses mains et semblait en regretter la finitude. Parfois, il montrait sa main qui renfermait l'ensemble des nombres pour lui connus, et la brandissait comme si elle était synonyme d'infini ou d'universalité. Dans ses hésitations, il lui arrivait de réfléchir à haute voix ou d'entamer comme une litanie d'enfant récitant une table de multiplication. Il répétait "cinq, cinq," montrait sa main puis se la passait dans les cheveux, ce qui avait un effet hautement comique.

Puigdibou traduisait les mots de l'Ancien, il semblait décrire un univers physique lié à ce que sa main seule était en mesure d'appréhender; comme si l'Univers entier pouvait tenir dans sa main, c'était donc une main de Créateur que l'Ancien regardait avec des yeux ronds tour à tour incrédules puis rassurés. Dans le poing tantôt ouvert et tantôt fermé c'était tout un big bang qui se jouait, il y avait quelque chose de magique dans ces gestes : la main semblait receler des sortilèges, des mouvements aptes à produire une Genèse. Traçant des écritures invisibles dans l'espace, il donnait l'impression qu'il expliquait l'équation universelle de Coban.

Et Puigdibou riait et traduisait simultanément provoquant aussi l'hilarité dans l'équipe de tournage, tandis que les scientifiques observaient une prudente neutralité mais étouffaient néanmoins avec peine quelques rires.

La mélodie de la voix qui parvint aux oreilles de Kim provoqua immédiatement un étrange frisson en elle. C'était une voix chaude, très ronde et mélodieuse, elle était extraordinairement placée et possédait des harmoniques naturelles. Elle exprimait une sorte de puissance mélancolique et avait la prestance et le délié des grands barytons. La voix de l'Indien délicieuse, grave, profonde provoquait des réactions physiques chez Kim, des frissons naissaient au creux de ses reins et jusque dans son ventre. Elle ferma les yeux pour mieux se laisser envahir par la voix qui s'insinuait en elle, qui semblait lécher les moindres pores de sa peau et caresser en effleurant sa nuque et sa poitrine. Elle était subjuguée, émue et sensuellement troublée.

La séduction qu'exerçait la mélopée de l'Indien lui fit découvrir qu'elle éprouvait également une attirance physique pour cet homme. On eut dit que la voix aiguisait tous les sens de Kim et les exacerbait dans une acuité quasi-surnaturelle. Elle prit conscience du corps de Puigdibou dont l'harmonie semblait répondre en contrepoint à la voix en une fugue sensorielle. Lui, a chemise de lin négligemment boutonnée et qui laissait entrevoir une belle ceinture abdominale, ne remarquait pas le regard passionné de la belle scientifique et continuait à traduire les hésitations et doutes de l'Ancien qui se débattait toujours avec son addition. Kim les paupières mi-closes s'imaginait promener lentement ses lèvres sur le torse musclé de l'Indien prenant son temps pour en découvrir toutes les saveurs, elle basculait lentement dans un autre monde de sensations exacerbées et sentait presque le goût de la peau désirée dans sa bouche.

Comme elle le mangeait du regard, elle s'aperçut qu'il était solidement campé sur de belles jambes cuivrées dont la force s'exprimait dans le galbe brut des cuisses et surtout dans la courbe de ses fesses parfaitement bombées. Elle le désirait avidement, et se sentait fragile comme une petite fille en face de la phénoménale impression de puissance qui émanait de Puigdibou. Elle voulait sentir son corps se presser contre le sien, elle voulait l'entendre mugir et souffler à son oreille, elle le voulait en elle de tout son corps, de tout son être, de tous ses sens.

Pour la première fois depuis des années, elle en oublia de retranscrire sur son petit carnet bleu, les résultats de l'expérience. Elle ne voulait qu'écouter la voix sans se laisser distraire. C'est à ce moment qu'elle sut qu'elle voulait l'entendre chanter.
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...


Dernière édition par Bulles de Nuit le Jeu 06 Oct 2005, 09:54:50; édité 1 fois
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageMer 05 Oct 2005, 19:21:01 Répondre en citant
J'en suis...sans voix!
____________________
debout!
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageMer 05 Oct 2005, 19:23:22 Répondre en citant
Je voulais reciter certains passages qui m'avaient particulièrement parlé, mais il ne faut pas disséquer!

Surtout quand c'est aussi chaud et vivant!
____________________
debout!
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 09:56:05 Répondre en citant
Ruth a écrit:
J'en suis...sans voix!


C'est grâce à toi. kis calins
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 09:58:30 Répondre en citant
Pasiphaé a écrit:


Je me félicite tous les jours d'avoir eu le bonheur de rencontrer et de pouvoir aimer le petit prince


Tu es vraiment adorable et le bonheur est partagé. J'ai de la chance de t'avoir rencontré.
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 09:59:11 Répondre en citant
Ether a écrit:
Ruth a écrit:
Je voulais reciter certains passages qui m'avaient particulièrement parlé, mais il ne faut pas disséquer!


Encore cette histoire d'Opinel ?

Bulles, le gage est difficile pour celui qui manque d'imagination et a du mal à s'exprimer à l'écrit. Avec toi, il coule de source et paraît enfantin.
bravo
Vivement les épisodes à venir !


Un petit massage au ketchup? calins
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 06 Oct 2005, 11:21:28 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Episode I : La rencontre avec Puigdibou, Indien Mundurucu
...

bravo
Non seulement tu as laissé Ruth sans voix mais en plus tu as piqué la jolie plume de l'indien!

Y'a pas de sanctions prévues au règlement contre les voleurs?


Dernière édition par Démo le Jeu 06 Oct 2005, 11:32:03; édité 1 fois
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageJeu 06 Oct 2005, 11:24:47 Répondre en citant
Bulles de nuit

Compétences particulières :
- Exploseur de délai
- Exploseur de limites des 40 lignes

Le brio excuse-t-il le retard ?

En tout cas j'ai trouvé le gage le plus démoniaque pour Bulles : lui interdire de dépasser 40 lignes lol2
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Mélisande
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2005
Messages: 2 546

MessageJeu 06 Oct 2005, 12:59:48 Répondre en citant
pffffffffff.... love !
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 13:14:56 Répondre en citant
Mélisande a écrit:
pffffffffff.... love !


j'attendais la réaction de la pianiste émérite... c'est aujourd'hui notre échange non? kis
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 13:15:54 Répondre en citant
Bluedream a écrit:


En tout cas j'ai trouvé le gage le plus démoniaque pour Bulles : lui interdire de dépasser 40 lignes lol2


Comme l'a dit Ammelle, s'agirait pas que les gages deviennent une punition... kaolo
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 06 Oct 2005, 13:20:08 Répondre en citant
Démosthène a écrit:

bravo
Non seulement tu as laissé Ruth sans voix mais en plus tu as piqué la jolie plume de l'indien!

Y'a pas de sanctions prévues au règlement contre les voleurs?


Je ne fais pourtant de tort à personne
En laissant courir les voleurs de plumes
Mais les braves gens n'aiment pas que
...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Mélisande
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2005
Messages: 2 546

MessageVen 07 Oct 2005, 09:42:40 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Mélisande a écrit:
pffffffffff.... love !


j'attendais la réaction de la pianiste émérite... c'est aujourd'hui notre échange non? kis


je n'ai aps pu hier bulles.. aujourd'hui, ça va être duraille.. surtout que j'ai un mi-a-ou dans la gorge et pas de la vocalise hélas....
lundi,ça sera bon,je pense... promis, juré, pas craché car je viens de faire le sol (non, sans déc'!)....


"pianiste émérite" Embarassed .. attends lundi et tu jugeras après Wink !
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 07 Oct 2005, 09:44:51 Répondre en citant
Mélisande a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
Mélisande a écrit:
pffffffffff.... love !


j'attendais la réaction de la pianiste émérite... c'est aujourd'hui notre échange non? kis


je n'ai aps pu hier bulles.. aujourd'hui, ça va être duraille.. surtout que j'ai un mi-a-ou dans la gorge et pas de la vocalise hélas....
lundi,ça sera bon,je pense... promis, juré, pas craché car je viens de faire le sol (non, sans déc'!)....


"pianiste émérite" Embarassed .. attends lundi et tu jugeras après Wink !


en quoi le miaou dans la gorge t'empêche de jouer Mondschein? et le Chopin itou?
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Mélisande
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2005
Messages: 2 546

MessageVen 07 Oct 2005, 09:48:00 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Mélisande a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
Mélisande a écrit:
pffffffffff.... love !


j'attendais la réaction de la pianiste émérite... c'est aujourd'hui notre échange non? kis


je n'ai aps pu hier bulles.. aujourd'hui, ça va être duraille.. surtout que j'ai un mi-a-ou dans la gorge et pas de la vocalise hélas....
lundi,ça sera bon,je pense... promis, juré, pas craché car je viens de faire le sol (non, sans déc'!)....


"pianiste émérite" Embarassed .. attends lundi et tu jugeras après Wink !


en quoi le miaou dans la gorge t'empêche de jouer Mondschein? et le Chopin itou?


en rien, mais aps de "sentimental bourreau "... je peux pas trop jouer aujourd'hui car mon petit lutin vient de s'endormir;. il a pas beaucoup dormi avec sa satanée otite..; le pov' lapinou.... bref, là, il est avec Debussy qui le calme.. je viens juste d'arriver à le coucher;. alors jouer la Mondschein et la Révolutionnaire;. je suis pas sûre que ça soit une bonne idée...
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageMar 11 Oct 2005, 19:16:11 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Bulles de nuit

Compétences particulières :
- Exploseur de délai
- Exploseur de limites des 40 lignes


ouh la.
que dire?
je crains avoir les mêmes compétences particulières.... pensif pensif pensif ...mais pour le Brio, je lui en voudrais pas s'il ne quitte jamais Bulles (ou alors ils viennent tous les deux, pour mon HHF, mais ils risquent de m'attendre du coup pas de ma faute oui bon, je l'ai faite, je l'ai faite, quoi Rolling Eyes )



Bulles jap: jap: jap:




ps. la suite!
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 20 Oct 2005, 17:17:05 Répondre en citant
Episode II : l'Initiation

Les expériences allaient bon train et les résultats montraient en première analyse une certaine corrélation entre les facultés d'abstraction et le langage des Mundurucus. Pourtant, une fois la difficulté de la transcription des idées dans le langage surmontée, les Mundurucus paraissaient toucher à un état supérieur d'imagination ou de compréhension. Ils avaient une représentation poétique du monde, magique pour tout dire qui s'affranchissait de la seule arithmétique pour atteindre une sorte d'initiation aux mystères des mathématiques poussées. Et cette poésie dans la manière d'envisager le monde semblait favorisée par les lacunes du langage à décrire l'Univers et plus encore le vaste domaine de l'Invisible.

Kim ne pouvait s'empêcher de penser à l'un de ses amis professeur et chercheur en mathématiques avancées à l'Université Paris VII. Il lui arrivait de parler de théories et de concepts qui étaient si abstraits qu'ils paraissaient parler directement la langue du mystère, une langue ancienne et très étrange : celle de l'âme.

La curiosité de Kim, l'avait amenée à explorer différents domaines de connaissance et plus ses propres recherches avançaient, plus elle avait l'impression que toutes ces disciplines possédaient un lien intime qui les unissait toutes. Philosophie, mathématiques, ethnologie, linguistique, chant, tout ceci faisait partie d'un même jeu : un jeu de perles de verres qui en tintant feraient entendre la Musique des Sphères, une mélodie capable de répondre à tous les pourquoi, à toutes les interrogations indicibles sur le sens de la vie, de l'amour.

Kim se demandait si la voix naturellement placée et extraordinairement timbrée de Puigdibou ne venait pas de cette nécessité poétique induite par la pauvreté du lexique des nombres des Mundurucus. Car bien plus qu'une voix, il y avait chez cet Indien quelque chose d'unique, quelque chose qui faisait lien. Par l'unicité se manifestait ainsi un point particulier, important en lequel la vie de l'univers se condensait de façon spéciale. Par le miracle d'une voix, Kim pressentait l'étincelle divine et éternelle de l'humain. Il lui apparaissait qu'en permettant à la voix de Puigdibou de s'élargir, de progresser pour en faire une voix d'opéra, elle permettrait une forme d'initiation à une substance universelle : l'initiation essentielle et primordiale qui pousse chaque homme sur le chemin de soi-même.

Kim avait l'inutition que le sens de ses pourquoi pourrait résider dans cette façon de progresser vers elle-même et de faire advenir en elle l'humain. Elle se souvenait de cette phrase d'Herman Hesse : Personne ne parvient sans doute à être lui-même, mais tout le monde tend à le devenir, l'un dans l'obscurité, l'autre dans plus de lumière. Chacun de nous est un essai de la nature dont le but est l'homme.



Kim fit venir Puigdibou dans sa tente un soir d'automne, ses récentes interrogations sur le sens de la vie la rendaientt mélancolique même si elle était parvenue à surmonter son sentiment d'"à quoi bon"?.

C'était une tente très large et haute et dont toutes les armatures portaient de lourdes lampes à bougies. Les ombres irradiaient à la fois une atmosphère de fantasmagorie et des ondes chaleureuses. On se sentait bien dans la tente de Kim. Il y avait un bureau sur lequel s'amoncelaient des notes, des revues scientifiques, quelques livres et surtout un magnifique phonographe qu'elle avait acquis lors d'une escapade sur un marché aux puces de Sao-Paulo. Elle en avait profité pour acheter des 78 et des 33 tours d'Opéra. Il y avait là de vraies trouvailles, des enregistrements de Caruso, de Rizzaneck, de Battistini, Siepi et même un concert public de Mado Robin dans Lakmé de Bizet : l'air des clochettes faisaient résonner encore les Perles de Verre de toute connaissance humaine.

Pour cette première fois, elle fit entendre à Puigdibou Mattia Battistini dans le Barbier de Séville. Puigdibou fut subjugué par l'agilité de la voix du célèbre baryton italien et il ne put s'empêcher de rire sur l'air du Largo al Factotum quand le baryton passait en voix de fausset pour accentuer l'effet comique du livret. Kim avait déroulé ses longs cheveux et ses grands yeux avaient une expression à la fois amusée mais aussi complice en regardant Puigdibou.

Elle se rapprocha imperceptiblement de l'Indien. Par une sorte d'empathie amoureuse, elle ressentait toutes ses émotions, elle vit qu'il frissonnait. Elle le prit alors dans ses bras, nicha sa tête au creux de son cou comme une petite marmotte et commença à lui caresser les cheveux.

Ils allaient peu à peu apprendre la symphonie de leurs corps et cela commencerait inévitablement par un baiser d'un autre monde. Une initiation.
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...


Dernière édition par Bulles de Nuit le Mer 23 Mai 2007, 15:36:34; édité 2 fois
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageJeu 20 Oct 2005, 19:52:52 Répondre en citant
Pffiiiuuu, je trouvais ce gage particulièrement vicieux ( j'étais nullement étonné lol7:), avait même fugacement éprouvé de l'empathie pour ce cher Bulles, et me disait, avec Jalousie, le moment d'après, que ce salaud allait encore s'en sortir avec Jean Claude Thergal ( Brio était en vacances à Mykonos ).
Et je n'avais pas tort.

bravo
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion


Dernière édition par Aladin le Jeu 20 Oct 2005, 20:48:20; édité 2 fois
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageJeu 20 Oct 2005, 21:11:07 Répondre en citant
Si en plus tu parles d'Hermann Hesse...


Je me tais, j'attends la suite.
____________________
debout!
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageJeu 20 Oct 2005, 21:34:46 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Je me tais, j'attends la suite.


C'est un malin Bulles, pour éviter qu'on lui reproche de ne pas faire les autres gages dans les temps, il réalise les anciens avec tant de brio qu'on ne peut que lui dire :

encore, encore, prend ton temps, vas-y continue, on s'en fout des autres (gages), reste sur celui-là
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 20 Oct 2005, 23:48:36 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Pffiiiuuu, je trouvais ce gage particulièrement vicieux ( j'étais nullement étonné lol7:), avait même fugacement éprouvé de l'empathie pour ce cher Bulles, et me disait, avec Jalousie, le moment d'après, que ce salaud allait encore s'en sortir avec Jean Claude Thergal ( Brio était en vacances à Mykonos ).
Et je n'avais pas tort.

bravo


Tiens, cette fois c'est moi qui n'ai pas saisi l'allusion à Thergal...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 20 Oct 2005, 23:49:18 Répondre en citant
Pasiphaé a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:


Car bien plus qu'une voix, il y avait chez cet Indien quelque chose d'unique, quelque chose qui faisait lien. Par l'unicité se manifestait ainsi un point particulier, important en lequel la vie de l'univers se condensait de façon spéciale. Par le miracle d'une voix, Kim pressentait l'étincelle divine et éternelle de l'humain. Il lui apparaissait qu'en permettant à la voix de Puigdibou de s'élargir, de progresser pour en faire une voix d'opéra, elle permettrait une forme d'initiation à une substance universelle. L'initiation essentielle et primordiale qui pousse chaque homme sur le chemin de soi-même.

...............................................................................................................

Elle se rapprocha imperceptiblement de l'Indien. Par une sorte d'empathie amoureuse, elle ressentait toutes ses émotions, elle vit qu'il frissonnait. Elle le prit alors dans ses bras, nicha sa tête au creux de son cou comme une petite marmotte et commença à lui caresser les cheveux. Ils allaient peu à peu apprendre la symphonie de leurs corps et cela commencerait inévitablement par un baiser d'un autre monde, comme une initiation.


Je suis soufflée.

Ce texte est aussi intense que le premier.

Comme un chant intérieur profond et un peu mystérieux.

J'ai relevé deux extraits que je trouve particulièrement riches mais le texte entier l'est.

A la limite j'aurais pu écrire tout simplement :

No comment jap:


kis
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 20 Oct 2005, 23:50:16 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Si en plus tu parles d'Hermann Hesse...


Je me tais, j'attends la suite.


ah ah toi aussi Hesse, je suis en train de lire Demian et j'adore...
merci encore pour ce gage qui me fait vraiment très plaisir...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 20 Oct 2005, 23:51:05 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Ruth a écrit:
Je me tais, j'attends la suite.


C'est un malin Bulles, pour éviter qu'on lui reproche de ne pas faire les autres gages dans les temps, il réalise les anciens avec tant de brio qu'on ne peut que lui dire :

encore, encore, prend ton temps, vas-y continue, on s'en fout des autres (gages), reste sur celui-là


chouette la modération est avec moi Wink
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 21 Oct 2005, 01:11:31 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Aladin a écrit:
Pffiiiuuu, je trouvais ce gage particulièrement vicieux ( j'étais nullement étonné lol7:), avait même fugacement éprouvé de l'empathie pour ce cher Bulles, et me disait, avec Jalousie, le moment d'après, que ce salaud allait encore s'en sortir avec Jean Claude Thergal ( Brio était en vacances à Mykonos ).
Et je n'avais pas tort.

bravo


Tiens, cette fois c'est moi qui n'ai pas saisi l'allusion à Thergal...


Je viens de me rendre compte que j'ai fait une confusion avec la BD de Dionnet et Jean-Claude Gal : "les armées du Conquérant".
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com