Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Parler d'amour rend le gout au café.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageJeu 12 Mar 2009, 15:00:38 Répondre en citant
Parler d’amour rend le gout au café.
G.G Marquez

J’aurais pu éviter qu’elle s’en aille. Mais j’avais tenté l’expérience de l’homme tel quel, et bien sûr, ça n’avait pas marché. Je dis « bien sûr » maintenant, mais à ce moment là, j’étais assez optimiste sur la méthode : tant de bêtise à près de 40 ans, c’est à se donner des claques. Bien sûr, je savais bien que le « tel quel » ne devait pas se résumer à redevenir un primate égotique, sociopathe, et qu’il y avait tout un tas de compromis à faire ne serait ce que pour vivre ensemble. Je les faisais volontiers, j’ai d’ailleurs un naturel bonasse et (je pense) aimable. J’avais simplement décidé, dans ces limites là, de dire et de faire ce que je voulais, et d’appliquer à moi-même le principe que ma liberté s’arrêtait où commençait celle de l’autre, mais pas avant. Après coup, mais trop tard, je me suis rendu compte que ce n’était largement pas suffisant pour une relation amoureuse.

Et donc, elle était partie. J’ai eu mal, très, mais j’avais déjà appris de la vie qu’il ne fallait pas trop espérer que l’amour soit eternel, et que un amour qui cesse n’était pas forcément sa faute à soi, mais plutôt plus généralement la faute à la vie, tout simplement. Et je savais aussi que chaque amour que j’avais eu m’avait donné plus envie d’aimer.

« Ah l’amour tu sais ce que c’est ? » « Il vaut mieux que tu poses cette question aux écolières et aux bourgeoises adultères ».

J’en étais donc là. Seul. Pas franchement malheureux, mais comme de passage. En chômage sentimental, essayant de ne pas confondre sensibilité et trop grande préoccupation de moi-même, et dans une relative procrastination dans mes projets d’auto amélioration. Assez pessimiste aussi sur mon devenir amoureux : si dans un premier temps, une fois le deuil de la relation fait, je m’étais senti comme un printemps, et enivré de mes possibles, je fus assez vite fatigué de devoir retourner sur le marché et procéder aux danses nuptiales : si je peux regarder les catalogues et essayer vingt paires de chaussures pour en trouver une qui me convient, ce n’était pas franchement aussi facile pour une femme, alors que l’enjeu est autrement plus important – et compliqué. D’autant qu’en plus, si la paire de chaussure n’a pas d’avis à donner sur ma personne pourvu que je paye, ce n’était pas le cas d’une femme. Il parait que le coup de foudre existe, ça laissait un espoir ; sinon, en attendant, j’essayais de plaire, sachant qu’en amour, s’il est bon d’avoir ce que l’on aime, il est aussi très important d’aimer ce que l’on a, et j’essayais de me contenter d’être comme tout le monde, si ce n’était pas déjà le cas.

J’eu une amie, pour des raisons touchant à la concupiscence. Une jeunesse, 25 ans, « l’éclat de la fleur, et déjà, toute la saveur du fruit ». Je riais de moi, de nous et de l’écart d’âge, elle éclatait d’arômes. C’était une femme agréable : elle était jeune, et jamais elle ne pensait. Agréable comme aussi cette relation, sans illusions, parfaite de lutinerie érotique. Néanmoins, je ne comprenais que la moitié de ce qu’elle me racontait, et inversement ; elle aimait écouter très fort une musique abominable et ne supportait pas non plus la mienne : cela dura un temps, puis cessa sans éclats ni regrets, un sourire sur les lèvres, hasta la vista. Et maintenant, je ne saurais pas quoi penser de plus de cette histoire : un sourire.

Puis je la rencontrai. Julie, ma taiseuse. C’était chez des amis, et, à mon souvenir, elle n’avait décroché que quelques mots du repas, pourtant assez animé, mais semblait écouter avec passion. Elle était brune, une chevelure magnifique brassée dans un chignon impossible, un très beau châle, des bijoux arabes, pas de maquillage, de belles mains solides, et un sourire qu’on aimerait pour soi. Et, last but not least, elle était venue seule, comme moi. Je me souviens que j’ai fait le malin avec mes grandes théories, et que c’était surtout pour obtenir son attention, l’acquiescement silencieux de ses yeux verts, et faire corner vers le haut ses commissures.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 13 Mar 2009, 11:06:39 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Parler d’amour rend le gout au café.
G.G Marquez

(...)


L'histoire ne dit pas si cette brune fantastique sait si bien parler de café qu'elle rend goût à l'amour... Wink
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageDim 15 Mar 2009, 08:36:28 Répondre en citant
Citation:
L'histoire ne dit pas si cette brune fantastique sait si bien parler de café qu'elle rend goût à l'amour...

Ah, l'histoire ne le sait pas encore. L'histoire avance peu à peu, comme elle peut...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et ça a commencé comme ça. Deux jours après, je l’appelais, et nous passâmes deux heures au téléphone, ce qui était plutôt un exploit pour moi, d’habitude assez laconique. Mais en raccrochant, il m’a semblé que je n’avais pas parlé comme ça, aussi librement, aussi profondément, avec autant de plaisir depuis… depuis quand ? Il était tard à ce moment, et en me couchant je restais longtemps à sourire dans la nuit, dans « la nuit radieuse de mes expectatives ».

Un ami très bon ami à moi, historien, m’avait un jour exposé sa théorie comme quoi les hommes et les femmes n’étaient pas faits pour vivre ensemble. Que d’ailleurs le vivre ensemble était une invention récente, et que dans la plupart des sociétés primitives, les hommes et les femmes vivaient de manière séparée, et ne se retrouvaient que ponctuellement. Encore maintenant, disait il, beaucoup de métiers étaient sexués, et les centres d’intérêt, en général aussi. Force me fut de constater qu’il n’avait pas totalement tort sur ces derniers points. Par contre, ce que je savais, c’est que malgré tout, je n’avais jamais échangé aussi profondément et de manière aussi riche avec un homme qu’avec les quelques femmes avec qui j’avais eu une vraie belle relation amoureuse. Comme si l’amour, la séduction, le désir, le don, l’abandon – le sexe – ouvraient des portes que mes pourtant riches et intimes amitiés masculines n’avaient pas su/pu entrebâiller.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageDim 15 Mar 2009, 10:54:41 Répondre en citant
Quelques jours pour décanter.

Ton récit a fait l'effet d'une bombe, peut-être parceque tu sais mettre les mots sur un état d'esprit.

J'aime beaucoup cette expression : "chômage sentimental" Smile

jap:
____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageDim 15 Mar 2009, 21:13:22 Répondre en citant
Smile
Une bombe, carrément ! Merci, UNV. Je n'en espérais pas tant ! Ca me fait plaisir.

lightkyle
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageLun 16 Mar 2009, 10:17:51 Répondre en citant
Tout ça pour dire quoi ?
Obladi Oblada life goes on bra’ .


fete
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageLun 16 Mar 2009, 16:51:34 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Smile
Une bombe, carrément ! Merci, UNV. Je n'en espérais pas tant ! Ca me fait plaisir.

lightkyle



Je n'ai pas dit nucléaire non plus Mr. Green

Bref, ce texte m'a parlé Smile

Spontanément, J'ai fait un rapprochement avec la chanson de Daran que j'avais postée sur le juke box .



____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageLun 16 Mar 2009, 17:34:56 Répondre en citant
Une Nouvelle Vie a écrit:
Aladin a écrit:
Smile
Une bombe, carrément ! Merci, UNV. Je n'en espérais pas tant ! Ca me fait plaisir.

lightkyle



Je n'ai pas dit nucléaire non plus Mr. Green

Bref, ce texte m'a parlé Smile

Spontanément, J'ai fait un rapprochement avec la chanson de Daran que j'avais postée sur le juke box .


{{{Spoiler}}}


Ah, une bombinette alors ! Là ou je suis, je ne peux pas écouter le jude boxe, hélas !
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageLun 16 Mar 2009, 18:02:53 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Ah, une bombinette alors ! Là ou je suis, je ne peux pas écouter le jude boxe, hélas !


Même en mettant des écouteurs ?

Sont bruyants ces marins !

Question subsidiaire : Cette histoire de Julie, ça me dit quelquechose. Tu as repris des fragments de textes que tu as déjà écrits auparavant, non ? (la bombe d'UNV serait à fragmentation)
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMar 17 Mar 2009, 07:32:21 Répondre en citant
Salut Démo,


Ah, oui, effectivement, même prénom : il faut croire que je l'aime bien ! Et même thême & rengaine, aussi, sans doute.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMar 17 Mar 2009, 17:20:38 Répondre en citant
même th'aime oui...
mais tu le fais tellement bien à mon gout.

t'as déjà essayé la reng'haine ?

au fond, je ne saurais te dire pourquoi j'aime...ou alors à peine effleurer du bout des doigts l'explication...
Il y des pensées qui font écho, c'est tout ce que je pourrais dire...

Il y une suite ?
dis moi qu'il y a une suite...

(jédite pour un oubli qui n'est en rien lié à ton texte...mais ça m'fait vraiment plaisir de te "revoir")
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 18 Mar 2009, 14:58:05 Répondre en citant
Smile th'aime reng'haine Smile

Argh, la suite, j'ai un peu de mal.... Les gens heureux n'ont pas d'histoire... (et, écrivant mes impossibles, je ne tiens pas à les rendre tristes !)

moi aussi j'te lightkyle
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageJeu 19 Mar 2009, 12:29:13 Répondre en citant
Tu dis que tu as un peu de mal avec la suite...Alors, c'est un récit actuellement en cours d'écriture, Aladin ? Ou bien tu l'as en entier dans tes dossiers et tu te délectes d'avarice textuel sous couvert de ne pas rendre les gens tristes?
Non parce que le poster en petits morceaux avec autant de parcimonie ça donne comme un goût, pas de café, mais de légère frustration à la lecture. Traduire : je trouve ce texte plein de promesses et j'aimerais bien les voir s'exhaucer. (et non, Yno ne m'a même pas payée pour que j'écrive ça hein )

Bon sinon, pour ma part j'ai juste un peu de mal avec tes emplois du passé simple dans la deuxième partie ("nous passâmes", "Force me fut"). Sont-ils vraiment indispensables ?
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageJeu 19 Mar 2009, 20:26:49 Répondre en citant
Syane a écrit:
Tu dis que tu as un peu de mal avec la suite...Alors, c'est un récit actuellement en cours d'écriture, Aladin ? Ou bien tu l'as en entier dans tes dossiers et tu te délectes d'avarice textuel sous couvert de ne pas rendre les gens tristes?
Non parce que le poster en petits morceaux avec autant de parcimonie ça donne comme un goût, pas de café, mais de légère frustration à la lecture. Traduire : je trouve ce texte plein de promesses et j'aimerais bien les voir s'exhaucer. (et non, Yno ne m'a même pas payée pour que j'écrive ça hein )

Bon sinon, pour ma part j'ai juste un peu de mal avec tes emplois du passé simple dans la deuxième partie ("nous passâmes", "Force me fut"). Sont-ils vraiment indispensables ?

Hug' Syane,

Non, je n'ai rien "dans mes dossiers" qui attend... j'ai juste... séché, pour la suite, alors que je m'étais dis que j'allais essayer d'écrire un truc un peu long, et "fini". Mais... pas facile ! Déjà, un effort considérable pour ne pas tirer vers l'effeuillage ! t'imagines pas ! lol7: Non, plus sérieusement, c'est difficile, une histoire d'amour sans histoire. Ce qui ne veut pas dire que je renonce, mais jusqu'à présent, l'écran blanc est plus fort que moi. Ou alors, il faudrait que je passe à la rupture, directement... Rolling Eyes


Pour ce qui est des passés simple... j'en suis bien conscient (comme je suis conscient aussi de mon style souvent ampoulé ) , mais c'est parfois indemerdable....
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 19 Mar 2009, 21:27:23 Répondre en citant
Aladin a écrit:

Hug' Syane,

Non, je n'ai rien "dans mes dossiers" qui attend... j'ai juste... séché, pour la suite, alors que je m'étais dis que j'allais essayer d'écrire un truc un peu long, et "fini". Mais... pas facile ! Déjà, un effort considérable pour ne pas tirer vers l'effeuillage ! t'imagines pas ! lol7: Non, plus sérieusement, c'est difficile, une histoire d'amour sans histoire. Ce qui ne veut pas dire que je renonce, mais jusqu'à présent, l'écran blanc est plus fort que moi. Ou alors, il faudrait que je passe à la rupture, directement... Rolling Eyes


Pour ce qui est des passés simple... j'en suis bien conscient (comme je suis conscient aussi de mon style souvent ampoulé ) , mais c'est parfois indemerdable....


je rigole parce que...
je me suis dit que tu écrivais un texte parlant sinon d'amour, au moins d'une histoire entre deux personnes qui ne semblent avoir envie d'échanger un peu plus qu'une partie de scrabble et un peu moins qu'un pavillon en banlieu avec crédit sur 30 générations...et je me disais...comment va til s'en sortir sans s'effeuiller notre Aladin

(heuu pssssst...sinon tu déplaces ta suite ailleurs Mr. Green parce que bon moi j'aime assez aussi quand ça s'effeuille...)

en tout cas...si tu souhaites donner une suite....et bien je souhaiterais bien la lire...
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageSam 21 Mar 2009, 09:57:14 Répondre en citant
Obladi Oblada life goes on bra'...

Comment commence une histoire d’amour ? on est riche de notre passé et de nos histoires (« Many loves before us, I know that we are not new, In the city and in the forest, they smile like me and you »), on voudrait s’ouvrir, se laisser aller, mais on veut aussi ne pas tomber dans les mêmes ornières, les mêmes erreurs, et on sait aussi que l’une de ses erreurs est cette retenue que l’on peut avoir. On sait que l’on n’est pas parfait, que l’autre non plus : même si c’est une femme, pas de miracles. Julie et moi, on a commencé comme ça, petit à petit.

Par accord tacite, nous espacions nos rencontres, au début. Je n’en pensais que plus à elle. J’attendais en jubilant l’instant de la revoir ; nous sortions en montagne, puis, de retour, nous faisions l’amour après avoir pris le thé – elle l’aimait fort et acre, comme moi. Je rentrais alors chez moi, exalté. Il n’y a que les femmes pour trouver beau un type moche.

Julie ! Je me souviens de tes longs silences, je me souviens de nos longues discussions. Je me souviens de ton existence comme une évidence, et de tes canines pointues. De ta pensée ramassée, aphoristique, de tes bras levés quand tu refaisais ton chignon. De ton idéalisme pragmatique. De ton sourire sapiens, de tes fesses qui ne te servaient pas qu’à t’asseoir. De notre connivence, qui se révélait petit à petit, et qui faisait croire qu’on n’était pas seul au monde. De tes pommettes empourprées, quand c’était bon.

Puis, un jour, c’était chez moi, ce fut la première nuit ensemble, et je passais une partie de cette nuit les yeux ouverts, elle avait enlacé ses jambes autour des miennes, j’avais son souffle tiède contre mon épaule.

Un front qui s'appuie
A moi dans la nuit
Deux grands yeux ouverts
Et tout m'a semblé
Comme un champ de blé
Dans cet univers

C’était la panique, je dormis peu, et tôt matin, je me levais, j’attisais le poêle, me fis un thé, et bouquinais sous fond de France musique. Quand deux heures plus tard, elle vint me chercher, silencieuse nue et ensommeillée, pour lui faire l’amour, je l’adorais.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com