Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Margot, l'haruspice
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 24 Jan 2007, 18:11:11 Répondre en citant
Démo a écrit:
Marguerite a écrit:

Citation:
"y z'ont besoin de repères ces p'tits d'jeuns ! sunglasses

Ils vont me manquer.
Le plus dur, c'est de les avoir vu évoluer pendant toute cette année, et de ne pas savoir ce qu'ils deviendront. Quel cursus suivront-ils ? Quel métier plus tard ? Sauront-ils sortir leur épingle du jeu, être heureux ? Est-ce qu'ils se marieront, auront des enfants..."


Ton gage:
- En scrutant l'avenir dans l'amarre de Café, les Bulles de cristal ou les viscères d'un chaton (je peux te l'ouvrir avec mon opinel si tu n'es pas équipée, mais pense, en contrepartie, à me refiler les boyaux, j'en ai besoin pour remplacer la chambre à air de mon vélo (j'avais plus de préservatifs alors j'ai utilisé ce que j'avais sous la main. Haaa, les amours champêtres... )), tu répondras aux questions que tu te posais et que j'ai citées ci-dessus, pour quelques uns de ces "d'jeuns" en justifiant tes prophéties par ce qu'ils sont ou ne sont pas aujourd'hui!
Tu dois bien avoir des intuitions pour certains d'entre eux (du style "Guy Degrenne, ce n'est pas comme cela que vous réussirez dans la vie"...), non?

Délai: avant la rentrée.



Pendant les vacances de Noël, j’avais donné un travail d’écriture à mes élèves de Troisième. Comme nous planchons en ce moment sur l’autobiographie, je leur avais demandé d’écrire un texte à la manière de Pérec, dans son W ou le souvenir d'’enfance.
Raconter leur naissance, d’après le témoignage de leurs parents, leur permettrait d’entrer doucement dans l’écriture intime en établissant avec leur lecteur (moi en l’occurrence) un pacte autobiographique.
Peu d’émotion, il s’agit d’un simple rapport de faits. Peu d’engagement personnel, les souvenirs qu’ils rapportent sont ceux de leurs parents. Peu de liberté d’écriture, le style de Pérec est contraignant.
Toutes les conditions étaient réunies pour que leur travail soit bien réussi… Les notes sont excellentes, les zélés sont rassurés… Je peux alors passer à la phase plus délicate de la deuxième partie du travail…

Ils doivent choisir une photo qu’ils aiment et qu’ils présenteront en regard de leur travail. Ce support leur permettra un travail d’écriture en trois partie, une intro descriptive de la photo, une phase narrative du rapport de l’événement, du jour où avait été prise la photo, enfin, une conclusion argumentative motivant leur choix et expliquant l’importance que cet événement revêt à leurs yeux.

Et aujourd’hui que j’évalue leur travail, je ne peux m’empêcher de faire une pause pour commencer ce gage reçu de Démo, et qui me trottait dans la tête.
Ce sont des instantanés de leur vie, des émotions d’enfant, des petits bouts d’eux, qu’ils me donnent à lire. Je les découvre comme jamais à travers leurs écrits, ils se livrent et m’abandonnent cette part d’eux-même qu’ils me dissimulent le plus souvent.
Je suis émue.

Je vous livre donc à mon tour mes émotions, et comme j’écrirai ce gage par posts successifs, n’hésitez pas à intervenir, pour me faire partager les vôtres. Smile
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 24 Jan 2007, 18:55:33 Répondre en citant
Maxence

Maxence est un élève dont on dit fréquemment qu’il « pourrait mieux faire et reste en deça de ses capacités ». Mr. Green
L’école ne le passionne pas. Sans doute parce que, très vite, la conseillère d’orientation lui a demandé d’abandonner son ambition d’intégrer une école spécialisée dans la formation d’éleveurs de reptiles. Or Maxence est passionné par les reptiles.
Toujours vêtu de noir, ses cheveux noirs ondulant souplement dans son cou, il a un sourire franc et un style d’écriture des plus fantaisistes. Aucun plan, pas d’organisation ni de structure, tout est fait au fil de la plume. Mais il aime agrémenter ses récits d’adverbes surannés… « il ne faut point l’effrayer »…
Il avait été immédiatement enthousiasmé par le travail d’écriture proposé, sachant déjà, dès que j’avais distribué la feuille de consignes et alors que la plupart demeurait perplexe, quelle photo il allait choisir. Il m’avait regardé d’un air rieur en déclarant que jamais je ne croirais à sa photo… que je serais convaincue qu’elle était un montage !

Sur la photo, c'est l'été, il a 10 ou 11 ans. Il porte un bob beige et un T shirt bariolé de couleurs vives. Ses joues ont encore les rondeurs de l’enfance… Il a le regard fixe, les yeux baissés, l’attitude contrainte de qui s’interdit de bouger pour prolonger l’instant. Dans sa main, une biche est venue poser sa tête…
« En premier plan, moi et l’animal, en deuxième, le grillage qui me fait étrangement penser à la frontière entre nous et les animaux ; peut-être que ce jour-là je l’ai franchie, nous l’avons franchie (…)
Plus j’avance dans mon histoire, plus les images de ce moment refont en moi un intense bonheur.
»

Maxence n’intégrera probablement pas son école très sélect, mais il porte en lui cet amour pour les animaux qui lui fera trouver sa voie. Je n’ai aucune crainte pour lui. Il sera heureux cet enfant, parce qu’il aime ce qui est simple et qu’il a gardé, au cœur de l’adolescence, la capacité de s’en émerveiller.


Dernière édition par Margot le Mer 24 Jan 2007, 20:31:12; édité 1 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 24 Jan 2007, 19:28:02 Répondre en citant
Jeanne

Sur la photo, une petite fille de six ans à la crinière de feu. Deux couettes haut perchées sur le sommet du crâne. La petite Jeanne est dans une piscine, une grosse bouée autour de la taille.
Et sur l’image, c’est une explosion de couleurs : L’eau bleue et la lumière aveuglante qui s’y reflète, le maillot de bain rose bonbon, la tête rousse… Jeanne vient d’arroser quelqu’un en faisant glisser son bras sur la surface de l’eau, l’instantané est pris sur le vif ; elle rit aux éclats, les yeux plantés dans l’objectif.

« Cette année-là, c’était l’année de l’éclipse. Je me rappelle, je me vois encore la regarder, avec des lunettes spéciales, évidemment ! Et à un moment, je commençais à avoir mal aux yeux, mais je ne pouvais pas quitter le soleil du regard. Alors, j’ai appelé mon père, il est arrivé en courant, m’a prise dans ses bras, m’a demandé si je voyais bien, si je n’avais pas mal aux yeux.
C’est peut-être ridicule, mais j’ai choisi cette photo en partie pour ça, pour tous les souvenirs que j’ai gardés de ces vacances (…)
»

Courageuse petite Jeanne ! Fougueuse, déterminée, si fragile.
Que de temps encore il te faudra pour que la douleur du manque s’apaise. Je le sais, je l’ai vécue aussi.

Tu es brillante, volontaire et dans ton regard noir, je lis toute la volonté d’une jeune fille qui ne se laisse pas dicter sa loi par la souffrance. J’y trouve aussi ta douleur parfois, bien cachée, mais tapie dans les ombres de ton regard, quand ton travail terminé, tu le laisses errer au hasard, dans le vide.
Je ne sais pas comment tu négocieras les virages de ton existence, mais le courage dont tu fais preuve aujourd’hui que tu es si jeune encore, te sera une force terrible.
Perdre un père. Son repère. Sentir le monde s’écrouler et avoir la force et la volonté farouche de le reconstruire morceau par morceau et pas à pas.

Tu seras heureuse, Jeanne. Je veux que tu le sois.


Dernière édition par Margot le Mer 24 Jan 2007, 20:44:40; édité 1 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 24 Jan 2007, 20:42:15 Répondre en citant
Bon, j'ai édité les deux premiers textes afin de modifier les prénoms. Je veux protéger leur vie privée. Si jamais l'envie leur venait de se balader sur PDM, je souhaite qu'ils puissent se reconnaître, mais qu'ils ne se sentent pas agressés dans leur intimité ou exposés de manière indécente aux regards. Et que l'identification soit impossible à tout autre.

Je me méfie quand même, parce que dans le lot, j'ai une gamine qui a réussi le tour de force de se faire virer de plusieurs forums littéraires pour avoir eu la langue trop bien pendue et les idées un peu trop arrêtées ! Mr. Green (Et dire qu'elle avait commencé à fréquenter ces forums sur mon conseil... Mr. Green )
Mais quel talent d'écriture ! love
Il faudra d'ailleurs que je vous parle d'elle... L'une des jeunes filles les plus intelligentes et l'une des sensibilités les plus à vif que j'aie pu rencontrer.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageMer 24 Jan 2007, 21:08:10 Répondre en citant
L'une des jeunes filles les plus intelligentes et l'une des sensibilités les plus à vif que j'aie pu rencontrer.


l'un pourrait il aller sans l'autre ? pensif
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 24 Jan 2007, 21:19:35 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
L'une des jeunes filles les plus intelligentes et l'une des sensibilités les plus à vif que j'aie pu rencontrer.


l'un pourrait il aller sans l'autre ? pensif

Ta question est intéressante.
Je pense que l'intelligence peut s'accompagner de sérénité, oui. C'est même, j'en suis convaincue, la forme la plus aboutie.
Mathieu Ricard et le Dalaï Lama, Hubert Reeves... Ce sont les premiers noms qui me viennent à l'esprit.
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 24 Jan 2007, 22:58:48 Répondre en citant
je ne sais plus si je te l'avais déjà dit margot la douce...
mais qu'est ce que j'aurais aimé faire partie de ta classe si l'occasion m'en était donnée.

parce qu'au délà de l'avenir de ces jeunes que tu rencontres au quotidien, la douceur quand tu les évoques transparait... (et je connais ton regard qui brille quand on évoque le sujet parfois toutes les deux)...
moi j'dis qu'ils ont une chance folle ces petits d'avoir une prof qui se soucie autant d'eux, individuellement et en groupe, une prof qui leur transmet que impossible n'est pas français...mais que le français est possible...

m'dame ?? j'peux v'nir dans ta classe ?? kis kis
(au fond près du radiateur, près de la fenetre...)
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageJeu 25 Jan 2007, 10:01:27 Répondre en citant
Marguerite a écrit:
j'suis pas las a écrit:
L'une des jeunes filles les plus intelligentes et l'une des sensibilités les plus à vif que j'aie pu rencontrer.


l'un pourrait il aller sans l'autre ? pensif

Ta question est intéressante.
Je pense que l'intelligence peut s'accompagner de sérénité, oui. C'est même, j'en suis convaincue, la forme la plus aboutie.
Mathieu Ricard et le Dalaï Lama, Hubert Reeves... Ce sont les premiers noms qui me viennent à l'esprit.


ah oui , mais moi j'avais pris le problème à l'envers .
la sensibilité pour moi est de l'intelligence. Alors le fait de signaler la sensibilité à vif ET l'intelligence fait un peu double emploi dans ma petite tête !
mais cette sensibilité n'est pas obligatoirement exprimable à vif ... enfin je veux dire que si cette sensibilité s'exprime si vivement c'est qu'il y a comme un trop plein de perception des autres et du monde qui l'entoure donc forcement à mes yeux de l'intelligence ...

avec le temps et les années cette rage exprimatoire (????) se fait plus discrète car elle s'est ouverte à plus d'expériences et de perceptions supplémentaires ... un effet boule de neige pour être dans la saison ... whistle

oufff lol7: t'es pas prof de math !!
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 25 Jan 2007, 10:27:07 Répondre en citant
Ynobée a écrit:

mais qu'est ce que j'aurais aimé faire partie de ta classe si l'occasion m'en était donnée.

C'est justement ce que j'étais en train de me dire...

(Dis, c'est pour que Margot t'invite dans sa classe que tu nous affiches une petite discordance de temps?)
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 25 Jan 2007, 12:58:08 Répondre en citant
démo a écrit:
Ynobée a écrit:

mais qu'est ce que j'aurais aimé faire partie de ta classe si l'occasion m'en était donnée.

C'est justement ce que j'étais en train de me dire...

(Dis, c'est pour que Margot t'invite dans sa classe que tu nous affiches une petite discordance de temps?)

nan c'est juste parce que j'écris n'importe comment... pas de ma faute
le pire c'est que ça ne m'a pas choqué quand je l'ai écrit...mais maintenant que je me relis...

je le laisse comme ça...je trouve que ça donne un certain cachet... Smile


hé m'daaaaaame ??
j'peux mettre à côté de Démo ?
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 13:02:46 Répondre en citant
Ynobée a écrit:
m'dame ?? j'peux v'nir dans ta classe ?? kis kis
(au fond près du radiateur, près de la fenetre...)


Ma classe est ouverte, j'y ai reçu des amis déjà, qui m'avaient demandé d'assister à l'un de mes cours... et quelques parents aussi, qui souhaitaient voir comment les choses avaient évolué depuis leur scolarité. A chaque fois, j'ai eu un retour très instructif : c'est difficile de s'auto-évaluer, alors j'apprécie énormément qu'un regard extérieur se pose sur mon travail.
Donc vous êtes les bienvenus, quand vous voulez ! Mr. Green

(ça m'aurait étonné que tu veuilles être assise à mon bureau ! Mr. Green )

édit avant que Démo n'intervienne : étonnééeu. Mr. Green


Dernière édition par Margot le Jeu 25 Jan 2007, 13:08:34; édité 1 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 13:07:12 Répondre en citant
Ynobée a écrit:
hé m'daaaaaame ??
j'peux mettre à côté de Démo ?

lol7:
C'est hors de question !
pour que vous passiez une heure à ricaner au fond de la classe et à lancer des boulettes de papier !

(Remarque, je me demande si ce ne serait pas mieux que de vous voir vous passer des petits messages par l'intermédiaire des élèves, en déconcentrant toute la classe... Mr. Green )
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 13:21:12 Répondre en citant
Ce matin, avec mes Cinquièmes...

Séance d'une étude sur les fabliaux du Moyen Age.
Nous commençons la lecture d'un nouveau texte, La Housse partie (comprenez, La Couverture partagée, en ancien français.)

Et là, mon petit Loïc, petit bout de chou de 12 ans, au toit de chaume sur la tête, rêveur et toujours dernier à sortir de la classe, lève sur moi ses grands yeux bleus écarquillés et me dit :

"Il y avait déjà des house party au Moyen Age !!!"

Je me retiens, je me retiens ! lol7: lol7: lol7:
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 13:38:54 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
ah oui , mais moi j'avais pris le problème à l'envers .
la sensibilité pour moi est de l'intelligence. Alors le fait de signaler la sensibilité à vif ET l'intelligence fait un peu double emploi dans ma petite tête !
mais cette sensibilité n'est pas obligatoirement exprimable à vif ... enfin je veux dire que si cette sensibilité s'exprime si vivement c'est qu'il y a comme un trop plein de perception des autres et du monde qui l'entoure donc forcement à mes yeux de l'intelligence ...

avec le temps et les années cette rage exprimatoire (????) se fait plus discrète car elle s'est ouverte à plus d'expériences et de perceptions supplémentaires ... un effet boule de neige pour être dans la saison ... whistle


La sensibilité, pour moi, est la perception première que nous avons du monde.
L'exercice de l'intelligence est l'analyse de ce que nos sens ont perçu.

La sérénité permet une analyse lucide de ce que nous rapportent nos sens, en écartant les troubles et les sentiments négatifs qui faussent notre jugement.
Une sensibilité à vif, donc écorchée, douloureuse, interdit la mise à distance des événements, nécessaire à tout travail réflexif.

Le temps... n'apporte pas forcément la sérénité. Certains restent prisonniers de leur sensibilité exacerbée jusqu'au bout.

M'enfin, ce que j'en dis... Smile

Et... non, je ne suis pas prof de maths ! Mr. Green
A mon grand regret d'ailleurs, parce que ça m'aurait permis de comprendre plein de choses dans des domaines qui me sont totalement obscurs, mais qui me passionnent : l'astrophysique, par exemple.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageJeu 25 Jan 2007, 14:10:52 Répondre en citant
Marguerite a écrit:
j'suis pas las a écrit:
ah oui , mais moi j'avais pris le problème à l'envers .
la sensibilité pour moi est de l'intelligence. Alors le fait de signaler la sensibilité à vif ET l'intelligence fait un peu double emploi dans ma petite tête !
mais cette sensibilité n'est pas obligatoirement exprimable à vif ... enfin je veux dire que si cette sensibilité s'exprime si vivement c'est qu'il y a comme un trop plein de perception des autres et du monde qui l'entoure donc forcement à mes yeux de l'intelligence ...

avec le temps et les années cette rage exprimatoire (????) se fait plus discrète car elle s'est ouverte à plus d'expériences et de perceptions supplémentaires ... un effet boule de neige pour être dans la saison ... whistle


La sensibilité, pour moi, est la perception première que nous avons du monde.
L'exercice de l'intelligence est l'analyse de ce que nos sens ont perçu.

La sérénité permet une analyse lucide de ce que nous rapportent nos sens, en écartant les troubles et les sentiments négatifs qui faussent notre jugement.
Une sensibilité à vif, donc écorchée, douloureuse, interdit la mise à distance des événements, nécessaire à tout travail réflexif.

Le temps... n'apporte pas forcément la sérénité. Certains restent prisonniers de leur sensibilité exacerbée jusqu'au bout.

M'enfin, ce que j'en dis... Smile



oui mais a force d'analyses sereines des évènements n'y aurait il pas une espèce d'autocensure de la sensibilité ?

je veux dire que dans une société les personnes dotées d'une sensibilité à vif ont besoin de la sérénité des anciens ...
ok , mais inversément je crois que les gens sereins ont besoin de ceux dont la sensibilité est à vif pour secouer le cocotier et faire avancer les choses qui risqueraient de s'enliser ...
je crois que c'est ainsi que le monde avance , un mélange des deux entre les idées neuves qui bousculent l'ordre établi et ceux qui tempèrent en ne gardant que le possible .

une sensibilité à vif a le pouvoir de bousculer les choses et c'est une chance pour tout ceux qui côtoient ses personnes de pouvoir en tirer des idées nouvelles ...
chance pour les autres mais souffrance pour l'interessée .
l'hypersensibilité est une souffrance
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 25 Jan 2007, 15:42:02 Répondre en citant
Marguerite a écrit:

(ça m'aurait étonné que tu veuilles être assise à mon bureau ! Mr. Green )

édit avant que Démo n'intervienne : étonnééeu. Mr. Green


hein
Je cherche la raison pour laquelle il aurait fallu que j'intervinsse. Je vais vérifier la concordance des temps...
Ha oui! J'y suis, tu aurais pu écrire: " ça m'aurait étonné que tu voulusses être assise à mon bureau". Mais, "ça ne m'a pas choqué" (histoire de citer perfidement les mots d'Ynobée juste au-dessus whistle ).

J’avoue que j'ai toujours eu une forme de fascination pour les personnes qui usent de subjonctifs imparfaits dans leurs conversations orales. Il faut une sacrée personnalité, sinon on passe vite pour un drôle de zozo (surtout lorsqu’il est conjugué à mauvais escient). Je pense que j'ai voté pour Mitterrand en 88 essentiellement parce qu'il avait cette faculté de placer naturellement cette forme de conjugaison dans ses phrases tout en maintenant la fluidité de ses mots. Là, où beaucoup marquent une micro-pause après avoir sorti un subjonctif imparfait, voire l’accentuent, pour s’assurer que leur auditoire l’a bien remarqué, lui le laissait couler tranquillement au milieu de ses propos.
Le Pen est également très fort de ce point de vu. D’ailleurs, autant je peux exécrer le Front National dans toutes les idées qu’il porte, autant il m’est impossible de ressentir une véritable antipathie pour son leader lorsque je l’entends formuler un tel subjonctif. pas de ma faute
Personne n’a fait de thèse expliquant le lien entre le charisme d’un homme et l’usage de ce temps dans ses discours ?

Cela dit, je retourne dans le fond de la classe pour épater la jeune Ynobée en lui montrant que j'ai réussi à photographier la culotte de la prof sous sa robe en faisant glisser mon téléphone sur l'estrade. Vive les nouvelles technologies!
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageJeu 25 Jan 2007, 16:35:47 Répondre en citant
ah oui, c'est parfois trés subjonctif de voter pour tel ou tel candidat ...


chenaillou2
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 25 Jan 2007, 16:48:12 Répondre en citant
démo a écrit:


Cela dit, je retourne dans le fond de la classe pour épater la jeune Ynobée en lui montrant que j'ai réussi à photographier la culotte de la prof sous sa robe en faisant glisser mon téléphone sur l'estrade. Vive les nouvelles technologies!


tu caftes toutes mes fautes à la madame....
j'te filerai pas mon BN à la récré...
Citation:
"Il y avait déjà des house party au Moyen Age !!!"

Je me retiens, je me retiens !


lol7:
tu dois en avoir tout un stock des comme ça...
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 25 Jan 2007, 16:51:35 Répondre en citant
Ynobée a écrit:

tu caftes toutes mes fautes à la madame....
j'te filerai pas mon BN à la récré...


Et ton pop corn? Sad
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 25 Jan 2007, 16:56:25 Répondre en citant
t'avais des sacrés gouters toi dis donc...
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 17:55:17 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
oui mais a force d'analyses sereines des évènements n'y aurait il pas une espèce d'autocensure de la sensibilité ?

je veux dire que dans une société les personnes dotées d'une sensibilité à vif ont besoin de la sérénité des anciens ...
ok , mais inversément je crois que les gens sereins ont besoin de ceux dont la sensibilité est à vif pour secouer le cocotier et faire avancer les choses qui risqueraient de s'enliser ...
je crois que c'est ainsi que le monde avance , un mélange des deux entre les idées neuves qui bousculent l'ordre établi et ceux qui tempèrent en ne gardant que le possible .

une sensibilité à vif a le pouvoir de bousculer les choses et c'est une chance pour tout ceux qui côtoient ses personnes de pouvoir en tirer des idées nouvelles ...
chance pour les autres mais souffrance pour l'interessée .
l'hypersensibilité est une souffrance


Curieux, ça, que tu associes la souffrance à la vitalité. pensif

Un monde de progrès serait un monde de souffrance ? Et la sérénité serait sclérose ? Je ne peux pas souscrire à cela. C'est contraire à tout ce que je crois, et à tout ce que je vois autour de moi. L'Inde, l'Afrique, le Tibet... Les millions de filles manquant en Asie, des progrès ?!

Je ne pense pas que la souffrance fasse avancer quiconque... ou quoi que ce soit. Ou alors pas dans le bon sens, mais plutôt à reculons sur le chemin de l'avenir.
Elle est un frein.
Les personnes en grande souffrance sont souvent repliées sur elles-mêmes (que la douleur soit physique ou psychologique). Et cela me paraît logique que la chose principale à laquelle on aspire, quand on souffre, soit avant tout que notre souffrance s'arrête.
C'est pourquoi je ne crois pas que le progrès, les idées nouvelles puissent jaillir d'un esprit prostré. Parce qu'il est centré sur lui, et non tourné vers le monde.

Toute sensibilité n'est pas douloureuse. Il existe une proximité avec le monde qui s'accompagne de sérénité. Celle-ci est source d'action, je te rejoins, parce qu'elle est tournée vers le monde et vers autrui. C'est celle de l'abbé Pierre, par exemple.
Mais la souffrance d'une sensibilité à vif est stérile, et tourne sans fin sur elle-même, à elle-même son propre objet, se nourrissant d'elle-même.

Mais je me demande si tu ne faisais pas référence à l'angoisse de la création artistique ? A la souffrance des poètes maudits par exemple.
Mais si c'est cela... encore faut-il être capable de transcender sa propre souffrance par l'art.


Ce n'est pas une chance de cotoyer des personnes qui souffrent, non. C'est douloureux. Douloureux par empathie d'abord, on souffre de voir l'autre souffrir. Et douloureux aussi par les séquelles que cette souffrance de l'autre a laissées en nous.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageJeu 25 Jan 2007, 20:56:49 Répondre en citant
Je me trompe sans doute , mais j'ai l'impression a lire ta réponse que tu idéalise la vie et le monde. Sans souffrances et sans injustices !
Un peu comme une utopie de monde tranquille et serein ?

Ne fut ce que la maladie qui frappe au hasard .
je ne parle pas de sa propre souffrance qui est handicapante mais de la capacité a ressentir celle des autres . Je me souviens d'une virée à Paris et dans le métro , ces mains tendues qui suppliaient quelques pièces . Celui avec qui je me baladais voyant ma réaction de provinçial Mr. Green me dit le plus naturellement du monde : tu sais , nous on ne les voit même plus !
alors ou est la frontière de la sérénité par rapport à ces personnes ? l'abbé Pierre puisque tu le cites, lui avait cette capacité de se révolter peut être parce qu' il avait cette sensibilité à vif ?
Autant il est vrai que la sérénité c'est accepter l'injustice de la vie autant il faut garder la capacité de se révolter .
un peu comme un chercheur de nouvelles molécules pharmaceutiques qui devrait se frotter de temps à autres avec la misère de la maladie .

Bien sûr la souffrance est un frein mais elle est inévitable . et ne pas la voir , se la rendre supportable est d'autant plus un frein au progrès . Encore une fois je parle de ceux qui ne souffrent pas eux même mais qui ressentent celle des autres !

comme j'ai dit: souffrance pour l'intéressée mais chance pour les autres de pouvoir faire avancer les choses car la vie est injuste et cruelle toujours au moins une fois dans sa propre existence . des progrés tels que la sécurité sociale et la médecine sont nés de l'injustice de la vie en soi (maladie)
et certaines personnes ne portent pas d'oeilléres .

jap:
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 25 Jan 2007, 21:51:16 Répondre en citant
Au ton un peu vif, je constate que le sujet t'est particulièrement sensible.
Mon propos visait à répondre à une question que tu m'avais posée, pas à te mettre en cause personnellement, encore moins à te convaincre.
Donc je te propose que nous nous en tenions là.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageVen 26 Jan 2007, 10:04:56 Répondre en citant
Marguerite a écrit:
Au ton un peu vif, je constate que le sujet t'est particulièrement sensible.
Mon propos visait à répondre à une question que tu m'avais posée, pas à te mettre en cause personnellement, encore moins à te convaincre.
Donc je te propose que nous nous en tenions là.


whistle moi ? le ton un peu vif ?

ah !
je vais donc demander à un copain dont l'impartialité n'est plus a prouver ...

j'suis pas las : éh , l'ame mateur !

l'ame mateur : ouais ... quoi ?
boulaki : Mr. Green euh cause bien le francais içi, fais gaffe hein . T'es sur un forum littéraire ... champagne
l'ame mateur : forum80 ouf !! oui tu as raison ... et quelle est donc l'objet de la dite question mon très cher ami ? pensif
jspl : quand tu me lis ? tu trouves que je suis vif ?
l'ame mateur : bah ! si tu veux, je t'ai jamais trouvé vif d'esprit ... mais bon ! si elle le dit !
boulaki : pas de ma faute mais non andouille de chez nounouille !! vif = méchant grrr
l'ame mateur : ah ben moi , en toute impartialité je le jure, je trouve pas !
jspl: mais alors pourquoi elle est fâchée ? :titi
l'ame mateur : si j'étais toi hein , ben je m'excuserai de m'être mal expliqué et je lui offrirai des fleurs virtuelles ... :yno
boulaki : mais je voulais juste échanger des points de vue moi ! rien de personnel envers elle que je ne connais pas le moins du monde d'ailleurs .
l'ame mateur : toi tu vas développer une parano entre tes deux oreilles ?
jspl: no maiiis non !!! et si j'en vois un qui dit qu'il n'y a pas la place ... grrr
l'ame mateur : bon allez moi je file sur docti car tout ça me fait repenser à une prof de rétho avec un décolleté plongeant ..... miammm lol2

bon ben Margueritte je t'offre des fleurs toute fraîches et toutes colorées .... Na
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageVen 26 Jan 2007, 12:59:38 Répondre en citant
en toute impartialité, hein ! ... ben voyons ! Mr. Green
Au temps pour moi, alors. J'ai dû être un tantinet susceptible.

(mais vif, c'est pas méchant. Juste un peu... emporté. Ca va "emporté" ? Mr. Green )
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com