Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Bulles - Lipogramme en "e"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 12:11:23 Répondre en citant
Démo a écrit:
Lipogramme en E

Tu pourrais t'en sortir sans nous, mais sans 'E' ?

Le gage est donc le suivant: nous raconter une première fois qui t'aura laissé de jolis souvenirs (la première fois que tu as conduit une voiture, mangé des quenelles, lu un texte de BdS, dit non à Ammelle( je parle du TCE évidemment)...) sans bien entendu utiliser la lettre 'E'!

Délai: 08/09/2005, 23h58

Bonn' chanssss



L'Amour, chant du Rhin qui fit irruption dans ma raison, haussa ma passion…

A la façon d'un mamba à l'affût d'un oisillon tombant d'un nid, l'amour fondit sur moi il y a dix ans, un soir au bord du Rhin…

Sous la frondaison pas si loin, Ava m'apparut. Accompagnant son pas blond, un joli halo illuminait sa vision d'azur dans son charmant minois. Nul sirocco vagal soufflant sur mon front brûlant n'aurait pu m'ahurir autant. Papillon qui glissait dans la nuit, l'ondulation du corps brillant mordillait ma libido, stimulait mon plaisir. Apostrophant l'apparition qui disparaissait au coin, j'osais un "Bonsoir" barytonnant à la façon d'un Riccardo Stracciari ou d'un Battistini.

- "Kaly Nycta, " fit la vamp d'un ton soprano-cristallin
- J'admirais sa voix à la Callas (surtout son aura), puis balbutiais: "Da-Da…David, David Adam"
- Oui-oui, dans un sabir russifiant? Moi : Ava, Ava Calypso…
- Bonjour Ava Calypso
- Pas bonjour, Bonsoir !!!
- Oui, oui bonsoir, ya saalaam, shabbat shalom, tout ça quoi!
- Juif?
- Ni juif ni musulman, incroyant! Mais vous Calypso, sous-marin abyssal?
- Trop pour vous! Hum, Hum David navrant!!!!


Puis Ava ajouta d'un ton brutal signifiant la fin du babil :
-" Brisons là, David, that's all folks…"
- Ava, un cartoon finit toujours sur un point positif. J'ai tant d'ouragans ultramarins, d'Iroquois criards ou tohus-bohus toujours plus triomphants à vous offrir…
- Hum, Hum ainsi l'importun fourbirait tout un Rimbaud sous l'humour accablant? J'imaginais pourtant un trafiquant à Harar moins balourd, plus imposant. Rimbaud sous la frondaison, pas Villon sous bois? Tu fais l'amphitryon ou Dom Juan, David?
- Rimbaud, Villon... voila Ava flattant Adam?
- Ava voit surtout un Dom Juan sous l'Adam (tous crocs sortis)
- Ah zut à la fin, Ava point d'abscons discours. Sos amor!!!


Ava vacilla un instant, attrapa au vol la citation (du Bashung), puis murmura :
- Voila un cri parfait! tu m'as conquistador…
- Oui? Où irons-nous, vous à mon bras, moi à vos bas?
- Lapis-lazuli ou saphir à mon doigt?
- J'ai un bijou sur moi… Un rubis vous plairait-il?
- Pour un rubis, j'irais à ton pas. Your wish is my command, ta proposition sans faux-fuyants?
- Marchons au bord du Rhin, Ava, nous aurons l'intuition. Marchons, marchons…
- Qu'un sang impur?
- Non, mon sang a tant d'infinis à offrir à vos nuits, quant à vos sillons…hum, hum


Calypso cilla (hoho !) sous un tourbillon (hoho bis) d'allusions aux futurs si polissons.
- Buvons plutôt David, buvons l'alcool qu'il faut, laissons nous choir dans un bistrot comportant un samovar dans un grand salon…topons-nous mon mignon?
- Oui, nous topons! Du sang, un accord, David ou Faust… voila un contrat ! Allons, allons…au bistrot.
Puis plus bas, j'ajoutais
- pourquoi pas un lupanar?


Aussitôt dit, aussitôt fait, ainsi fut dit, ainsi fut fait… tournicoti, tournicoton !!!


Plus tard au bar… Ava sur un pouf, moi assis sur un strapontin

- Rhum-Coca, Martini dry, Malibu Ananas, Picon, vin blanc ou champ'? fit Ava
- "Vodka, Sapristi!!! Puis j'ajoutais un "davaï Russki " fracassant!
- Moi itou, tralalala, Voila un chant du Tyrol !!! hop là dia!


Un loufiat vaudois à l'air gai surgit yodlant tout droit sorti d'un film à la Monty Python. Il portait sur un plat d'airain la vodka, qu'il arborait à la façon d'un hanap, on aurait dit un gag. Il disparut, royal, mais l'air fripon.

La boisson stimulait nos propos babillards. Un chant sur un lointain pick-up parvint à nos tympans. Il diffusait : "Amour courtois, amour pour toi, amour pourquoi", puis la chanson "non, non, non" par la pro du rap gangsta roumain: MC Biloulia aux lourds obus :

non, non, non volga, , vodka, plus pour moi yo!
Chapi chapo badabi, chapo chapi bidiba, tirlitititi, yo
Votation? Ah non! Oxymoron; yo!
Approbation? Ah oui, damnation aux non! yo!


Puis soudain, Ava l'air coquin dit :
- Si nous finissions la nuit dans ton grand lit?
D'un air hagard, j'articulais un "Oui" pas si convaincant.

Un taxi nous ravit à la nuit : nous allions dans la maison où vivait mon gros chat tout noir.

Ava m'offrit sa toison, jardin primordial au goût si doux dont j'allais nourrir mon imagination durant cinq ou six saisons : "bois mon jus". Puis, Calypso montrant son dos ou son ut, pour un rut lascif:
- va puis sors hors mon maquis à l'instar d'un Pancho Villa fusillant, sabrant, jouissant : ah oui ouir ton divin jouir à mon tympan…
- oui bibi!

J'allais droit à ton bouton d'abricot.

Suçons dans son cou, un doigt dans son atoll sans aucun poil autour, nous allions unir nos corps dans un madrigal animal : copulation staccato sous un drap satin (coucou Ruth Wink).

- Ah ta chair, ton parfum, Ah, Ava, voici mon loup dans ton palais… mon Blanchard dans ton Rocamadour ou ton bas Lascaux. (gazon maudit)

Ava avala mon mandrin.
- Do mi la, si fa sol, Ahhhhhhhh, hmmmmm, do mi la, ahhhha, hmmmm, ahhh mon troubadour ton gros flûtiau dans mon cul si chaud! Va plus profond…. oui là, là...Ahhhh, hmmmm, ahhhh Ouiiiiiiii!!!! Si fa sol !!!!

L'impromptu pour flûtiau finit par un dodo mimi. Si si!

Mon amour? Un palais bâti à partir d'illusions! Au matin, Ava avait disparu pour l'oubli, sans un mot, sans un cri. Abasourdi, mon transport avait pris fin, mort mon amour naissant, Cupidon pouvait s'assoupir. Voila mon mauvais sort : mon futur disait "jadis". Alors, un chant consolant naquit au plus profond du jour : "Una furtiva lagrima" par Jussi Bjorling…

RIP Ava au si charmant minois qui au bord du Rhin, quasi-incognito m'ouvrit à l'amour.

Sic transit gloria mundi…
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 14 Sep 2005, 12:23:50 Répondre en citant
Ce gage est trop bien réussi pour mériter l'indulgence.

J'espère une aggravation de la peine pour abus de qualité.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageMer 14 Sep 2005, 12:24:40 Répondre en citant
Nom de dieu!

bravo

(Faut que je trouve plus dur pour ta pénalité whistle )
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageMer 14 Sep 2005, 12:28:38 Répondre en citant
Mouais...
Moi je trouve qu'il y a de la triche!

Parce qu'à l'évidence, le choix de la lettre E est lié à sa fréquence dans la langue française.
Donc je trouve ça un peu facile de se permettre un recours à l'anglais où le e se fait plus rare.

Si c'était moi le chef, je te redemanderais de tout recommencer...


(Ruth qui apprend à ne pas se laisser destabiliser quand elle se trouve face à des gens aussi talentueux que Bulles)
____________________
debout!
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 14 Sep 2005, 12:35:58 Répondre en citant
Nom de Dieu ! (bis)


bravo
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 19:20:39 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Mouais...
Moi je trouve qu'il y a de la triche!

Parce qu'à l'évidence, le choix de la lettre E est lié à sa fréquence dans la langue française.
Donc je trouve ça un peu facile de se permettre un recours à l'anglais où le e se fait plus rare.



que nenni, ma chère, la lettre e est la plus fréquente en anglais si mon souvenir de la nouvelle de Poe "la lettre" (j'un un doute sur le titre) est bon.
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 19:21:36 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Nom de Dieu ! (bis)


bravo


Super chouette, le marin est parmi nous même en dehors de ses périodes de navigation! Ca c'est une grande nouvelle !!! bound

kis
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 19:26:13 Répondre en citant
En tout cas, merci pour votre indulgence, la fin est un peu baclée, mais je commençais à saturer avec ce gage, c'est infernal : il faut se faire une boite à outils et se plier à un certain nombre de règles impossibles. Ce qui est drôle c'est qu'après on a envie d'écrire sans contraintes, en utilisant toutes les métaphores que l'on veut, toutes les subtilités nécessaires.

Comme j'ai été extrêmement frustré pendant la rédaction de ce gage, je crois que je vais me faire plaisir et réaliser en tout premier le gage qui m'emballe le plus : celui de Ruth avec l'Indien qui devient chanteur d'opéra... pardon pour les autres...

Et puis aussi, faut que je termine une certaine synthèse pour une célèbre étudiante aux magnifiques yeux bleus...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Onde
Invité

Hors ligne




MessageMer 14 Sep 2005, 19:44:35 Répondre en citant
Pffffiouuu ! Ca alors ! Chapeau bas, M'sieur Bulles bravo
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 15 Sep 2005, 11:44:39 Répondre en citant
Démosthène a écrit:
Nom de dieu!

bravo

(Faut que je trouve plus dur pour ta pénalité whistle )


Bon la voila la pénalité, un texte qui n'utilise que des e comme voyelle. Texte court faut pas exagérer non plus.
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 15 Sep 2005, 11:47:02 Répondre en citant
Eve et Fred, prestement….scène sept

Eve est d'Ephèse. Fred est Grec de Delphes. Eve est très belle, Fred est frêle.
C'est le temps de l'été. Près des berges de Sète, les vents d'Est éventent des relents d'hêtres et de menthe.

Fred, prétend :
"Les mèches rebelles et les fesses d'Ephése me tentent! Quelle sveltesse!". Le bel Hellène pense très leste: "Eve, je rêve de te lécher et de te prendre, déesse que je révère, bref j'espère te percer".

Fred hèle Eve et l'élève en ses rets, enserrée. Celle d'Ephèse est effrénée, elle cherche sel et semence, elle se délecte des pensées de Fred, elle en reprend même.
- Fred, je sens que je sécrète des essences, le sexe se trempe et mes lèvres perlent.


Eve, délestée de ses dentelles, Fred jette ses vêtements et s'empresse près de ce ventre gemme, de ce verger de bergère que le berger rend pervers. Quelle belle nénette ! Tête-bêche, Eve sent les réserves de sperme de Fred, prétexte de ses tendresses.

Le bel Hellène entre en elle et cherche le temple d'Ephèse, le cercle de ses tempêtes. Elle sent ses défenses céder, elle l'enserre. Fred se redresse : " en selle pécheresse!"

Membres entremêlés, le Grec s'éprend d'Eve le temps de cette levrette… Elle épelle entre ses dents "F-R-E-D !!!!" c'est dément !!! Elle tremble et elle émet en ré (clef de sel).

Eve émerge éthérée de ce Léthé. Fred est hébété et décemment rentre son épée.

Cette légèreté de l'être, c'est tellement véhément et cette effervescence tellement éphémère! (sed lex !)

Quelle sentence ! Quel enfer!


édité et corrigé à la suite de la juste remarque d'Ammelle : Ephésienne et derrière
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...


Dernière édition par Bulles de Nuit le Lun 19 Sep 2005, 22:30:41; édité 4 fois
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 15 Sep 2005, 11:50:10 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Eve et Fred, prestement….scène sept

Eve est d'Ephèse. Fred est Grec de Delphes. Eve est très belle, Fred est frêle.
C'est le temps de l'été. Près des berges de Sète, les vents d'Est éventent des relents d'hêtres et de menthe.

Fred, prétend :
"Les mèches rebelles et le derrière de l'Ephésienne me tentent! Quelle sveltesse!". Le bel Hellène pense très leste: "Eve, je rêve de te lécher et de prendre tes fesses que je révère, bref j'espère te percer".

Fred hèle Eve et l'élève en ses rets. L'Ephésienne est effrénée, elle cherche sel et semence, elle se délecte des pensées de Fred, elle en reprend même.
- Fred, je sens que je sécrète des essences, le sexe se trempe et mes lèvres perlent.


Eve, délestée de ses dentelles, Fred jette ses vêtements et s'empresse près de ce ventre gemme, de ce verger de bergère que le berger rend pervers. Quelle belle nénette ! Tête-bêche, Eve sent les réserves de sperme de Fred, prétexte de ses tendresses.

Le bel Hellène entre en elle et cherche le temple de l'Ephésienne, le cercle de ses tempêtes. Elle sent ses défenses céder, elle l'enserre. Fred se redresse : " en selle pécheresse!"

Membres entremêlés, le Grec s'éprend d'Eve le temps de cette levrette… Elle épelle entre ses dents "F-R-E-D !!!!" c'est dément !!! Elle tremble et elle émet en ré (clef de sel).

Eve émerge éthérée de ce Léthé. Fred est hébété et décemment rentre son épée.

Cette légèreté de l'être, c'est tellement véhément et cette effervescence tellement éphémère! (sed lex !)

Quelle sentence ! Quel enfer!


Gé-nial comme dirait Tigrouf bravo

PdM, on peut valider le gage cette fois...
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Onde
Invité

Hors ligne




MessageDim 18 Sep 2005, 14:02:13 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
En tout cas, merci pour votre indulgence, la fin est un peu baclée


Bâclée ? On croit rêver là ! Je suis impressionnée par le premier texte, mais que dire de la suite ? C'est tout simplement fascinant ! Je l'ai relue plusieurs fois tellement j'ai trouvé ça magique. bravo


Onde, complètement bluffée
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com