Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Bulles chez le psy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 21:42:55 Répondre en citant
Karaz a écrit:
Tu vas imaginer le dialogue d’un homme qui se rend pour la première fois chez un psychiatre parce qu’il craint fortement d’avoir des tendances paranoïaques (avec descriptions médicales et techniques des symptômes). (1)

Ce qu’ignore ce pauvre patient, c’est que le psychiatre en question n’a pas réellement de diplômes.
En réalité, il a monté son cabinet suite à un voyage en Turquie (2) (force détails d'Istanbul et de son bazar sont indispensables) où il a rencontré cette magnifique femme diplomate et rédactrice en chef du journal Les casseroles d’envolent (bien entendu, il faut que tu décrives un peu le contenu de ce journal) (3) très éprise des professions médicales (son papa était médecin), tout ça dans l’espoir de lui plaire.

Durant cette séance, le prétendu psychiatre et le patient sont interrompus par des cris de manifestants dans la rue, protestant pour la parité au conseil d’état entre hommes et femmes –à savoir autant d’hommes que de femmes au gouvernement.
Tu vas également décrire chaque étape de ces manifestants : où ils s’arrêtent et l’histoire de chaque lieu mythique parisien où ils font halte. (3)

Après la séance, un peu perturbante pour le patient, celui-ci retrouve son amie avec qui il se rend chez H&M. Décris en détail de quels créateurs s’est inspirée la mode automne-hiver (4) et ce qu’achète l’amie du bonhomme.
Dans le magasin, une chanson d’Etienne Daho passe : Avant que j’m’en aille. Tu vas expliquer pourquoi tu aimes cette chanson. (5)


J'aurais franchement pu faire plus méchant...
Jusqu'au week-end prochain.



Je me souviens parfaitement de ce moment. Je venais de sortir d'une boite de nuit parisienne à la mode, avec les basses de la techno qui résonnaient encore à mon oreille. Le Tee-Shirt collait à ma peau, c'est vrai qu'il faisait chaud sur le podium où comme à mon habitude j'avais joué les gogos dancer en lançant des yeux stupides et vains à toutes les jolies filles que mon regard de myope parvenaient à distinguer à travers mes lentilles collées par la fumée.

Elle venait de disparaitre dans un taxi, cette fille que j'avais osé aborder. Fort de l'enseignement d'Aladin très récemment, je m'étais motivé pour lui parler et me dire qu'il fallait manifester une certaine confiance, un certain allant mêlé d'auto-dérision. Il fallait y aller quoi!

Je ne me souviens plus très bien à quel moment j'ai décidé d'aller la voir.... L'instant d'après, je la faisais virevolter à mon bras. Il me semble que j'avais essuyé un vague refus initial, que les vapeurs de l'alcool et un manque total d'orgueil en ce moment, m'avait fait immédiatement oublier. Je l'ai donc invitée à danser façon 30 tonnes, sûr de moi, de mon pas mi-rock, mi-salsa, sûr de l'impression physique que je pouvais dégager dans ce tee-shirt moulant malgré le litre et demi de champagne ingéré.

Frottis-frottas, pendant la danse, je profitais de la lumière du spot pour lui montrer mon regard vert...

Tout se gâta ensuite, quand j'essayais toujours selon les bons préceptes d'Aladin, d'être drôle... Elle me lançait des regards navrés puis m'abandonna vite pour d'autres cavaliers pourtant moins éméchés... Plus tard, je la rencontrais à nouveau dans une autre salle, je fus aussi pathétique, je tentais de lancer une discussion sur le chant lyrique, une autre sur Radiguet, elle fuyait tous les sujets. Merde, comment lui montrer que j'étais un type bien malgré un abord déplorable? De son côté elle m'apparaissait non seulement jolie mais aussi brillante, jolie voix (c'est tellement important), et cette façon de danser, si sensuelle...

Presque par hasard, au moment de partir je lui demandais son numéro de téléphone, m'attendant à recevoir une réponse négative. C'est là que tout bascula dans la 4ème dimension, alors que j'avais été nul qu'elle me l'avait fait comprendre en privilégiant d'autres mâles qu'elle aguichait, elle me répondit : "avec plaisir"!

Je la croisais encore dans son taxi alors que je me dirigeais vers une terrasse encore ouverte... Il fallait que je réfléchisse. A quoi? A quoi bon d'ailleurs? Café, chocolat et croissant au beurre, un jus de fruit frais et me voila parti dans mes pensées à me demander comment faire pour connaitre à nouveau l'ivresse de l'amour? Ah oui, à l'époque déjà, j'étais pris de cette petite angoisse de vieillir. Pourrait-elle être celle-là?

Connaissant mon coeur d'artichaut, je me forçais à ne pas élaborer de plans sur la comète, à ne pas laisser les bulles de nuit s'agiter à dessiner les jolis mondes de félicités parfaites. Vivre les choses dans le réel, se servir des bulles comme boussole ou comme idéal mais surtout éviter de me laisser corrompre par leurs rêves si chargés de nuit et de blessures. Les bulles ont tendance à tout magnifier dans le magma de leur puissance, de leur soif de vie, leur soif d'infinis quasi parfaits car modelés comme des songes. Les bulles comme des sculpteurs qui transforment le réel, et qui, de la boue font un Moïse. Les bulles ne permettent pas de combler le vide, elles transposent dans un chant très pur, une petite musique de sphères elles sont capables de transmuter chaque instant insignifiant en une ivresse de bonheur et d'amour.

Les bulles étant une chance et un fabuleux danger, des poisons et délices, je décidais, à la terrasse de ce café, de les éloigner pour un temps. J'avais besoin de me concentrer sur cette fille. Avait-elle déjà subi la magie des bulles? Avait-elle déjà acquis une aura qu'elle ne possédait pas nécessairement? Beaucoup de bruits autour de moi, et tout à coup je pris conscience d'une musique qui venait du comptoir. On n'entendait que la mélodie. Il semblait qu'il y avait un léger souffle par dessus. Aps de doute quelqun prétendait ou essayait de chanter. C'était vraiment hilarant, le chanteur n'avait aucune voix, aucune note, on entendait une espèce de respiration monocorde. Daho! Ce ne pouvait être qu'Etienne Daho, la plus grande catastrophe vocale de ces 100 dernières années. Je n'essayais même pas de comprendre les paroles (qui de toute façon n'avaient aucun intérêt), il m'aurait fallu un sonotone réglé sur la puissance maximale.

Mais c'était précisément ce dont j'avais besoin, un chant silencieux. Je pensais alors à la description rendue par ma grand-mère de mon père qui enfant découvrait pour la première fois le plaisir de la plongée sous-marine en masque et tuba : "c'est comme dans le Monde du Silence aurait-il dit. J'entrais grâce à Daho dans le monde de Cousteau et instantanément les Bulles que j'avais écartées vinrent s'agiter. Je me voyais flotter entre deux eaux au milieu des poissons multicolores, nager à toucher des tortues marines comme j'en avais eu l'occasion à Madagascar, je me voyais effleurer des oursins géants, avoir peur d'une ombre près d'une barrière de corail. Je me voyais nager avec les dauphins, ou aux côtés d'une majestueuse raie manta. Bulles de mars, Bulles le Poissons dans son élément, une immense sérénité m'envahit alors. Je me souvins des mots que Milton prête à Satan dans "Paradise Lost" : "as long as something can happen, all is not lost"....

J'avais son numéro...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...


Dernière édition par Bulles de Nuit le Mar 20 Sep 2005, 20:52:28; édité 2 fois
[Haut]
pomme pêche poire abricot
Invité

Hors ligne




MessageMer 14 Sep 2005, 21:48:29 Répondre en citant
Magnifique écriture, comme toujours.
Très beau récit.

Mais ce n'est pas tellement validable au fond. Tu n'as pas suivi les consignes en fait.
Je suis peut-être une peau de vache en disant ça, je le sais bien, mais ma demande était précise.

Je fais quoi ? Je dis que c'est bon parce que c'est beau ou je dis que tu es sorti du contexte ?

Enfin dans tous les cas, bravo.
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 21:53:34 Répondre en citant
pomme pêche poire abricot a écrit:
Magnifique écriture, comme toujours.
Très beau récit.

Mais ce n'est pas tellement validable au fond. Tu n'as pas suivi les consignes en fait.
Je suis peut-être une peau de vache en disant ça, je le sais bien, mais ma demande était précise.

Je fais quoi ? Je dis que c'est bon parce que c'est beau ou je dis que tu es sorti du contexte ?

Enfin dans tous les cas, bravo.


ben je devais expliquer pourquoi la chanson de Daho me plaisait, je l'ai fait...

J'ai suivi les recommandations du gage que tu as simplifié...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageMer 14 Sep 2005, 21:56:56 Répondre en citant
Tout cela m'a mise en appétit: elle vient l'histoire de mon indien?
____________________
debout!
[Haut]
pomme pêche poire abricot
Invité

Hors ligne




MessageMer 14 Sep 2005, 21:58:35 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
pomme pêche poire abricot a écrit:
Magnifique écriture, comme toujours.
Très beau récit.

Mais ce n'est pas tellement validable au fond. Tu n'as pas suivi les consignes en fait.
Je suis peut-être une peau de vache en disant ça, je le sais bien, mais ma demande était précise.

Je fais quoi ? Je dis que c'est bon parce que c'est beau ou je dis que tu es sorti du contexte ?

Enfin dans tous les cas, bravo.


ben je devais expliquer pourquoi la chanson de Daho me plaisait, je l'ai fait...

J'ai suivi les recommandations du gage que tu as simplifié...

Oui mais tu ne l'as pas vraiment fait...
Oooh, on va pas chipoter. Ok...
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 14 Sep 2005, 22:00:09 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Tout cela m'a mise en appétit: elle vient l'histoire de mon indien?


Celle-là je vais vraiment prendre du temps pour l'écrire, tu ne pouvais pas me faire davantage plaisir avec ce gage...

merci Ruth kis calins

ça veut dire : pas tout de suite
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageMer 14 Sep 2005, 22:07:55 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Ruth a écrit:
Tout cela m'a mise en appétit: elle vient l'histoire de mon indien?


Celle-là je vais vraiment prendre du temps pour l'écrire, tu ne pouvais pas me faire davantage plaisir avec ce gage...

merci Ruth kis calins

ça veut dire : pas tout de suite


Et depuis quand le but des gages est-il de faire plaisir à celui qui l'exécute?
C'est mon plaisir à moi cette histoire! Et ça ne me fait pas plaisir de devoir attendre!!! cry
____________________
debout!
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 15 Sep 2005, 16:18:19 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
Ruth a écrit:
Tout cela m'a mise en appétit: elle vient l'histoire de mon indien?


Celle-là je vais vraiment prendre du temps pour l'écrire, tu ne pouvais pas me faire davantage plaisir avec ce gage...

merci Ruth kis calins

ça veut dire : pas tout de suite


Et depuis quand le but des gages est-il de faire plaisir à celui qui l'exécute?
C'est mon plaisir à moi cette histoire! Et ça ne me fait pas plaisir de devoir attendre!!! cry


Des gages qui font plaisir on y met plus de bonne volonté? Par exemple, dernièrement le lipogramme de Démo m'a lié les mains, j'étais attaché, la morsure du fouet de l'interdiction des "e" m'a fait souffrir...

je ne sais pas pourquoi mais je sens que j'ai choisi un mauvais exemple Mr. Green
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com