Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
une recette de Bluedream

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageLun 03 Sep 2007, 15:05:34 Répondre en citant
Ruth a écrit:
Ingrédients:
• Une maison en bord de mer
• 250 g de pâte brisée,
• 1 kg de pommes Reine de Reinettes,
• 125 g de sucre en poudre,
• 100 g de beurre.
• Une jeune fille en fleur
• des draps bleus
• un moule à manqué de 24 cm de diamètre
• une nappe provençale
• une louche de crème fraiche
• un petit chat
• un couteau éplucheur un peu rouillé
• un four à bois
• du bois pas très sec
• un tablier ridicule
• de la bonne volonté
• un manque de patience
• un bouquet d'immortelles
• un téléphone portable
• un rouleau à pâtisserie.
• une bande d'amis arrivés à l'improviste

Au boulot!


Délai: Avant qu'on soit tous morts de faim.



c'est Ruth qui va être contente... je suis sûr que tu n'y croyais plus Mr. Green



— Quartier de la Malmousque, en longeant la corniche Kennedy, 2e rue à droite après le portrait de Zizou avait la propriétaire au téléphone, vous trouverez facilement, après c'est la première à droite, au bout de la rue, le numéro 17. Vous vous y plairez j'en suis sûre, la vue est magnifique.

Et elle n'avait pas galégé la bougresse, un endroit extraordinaire, au bout de la ruelle, un portail mal fichu cachait une merveille de petite bicoque, un grand salon donnant sur une terrasse, une cuisine américaine, un escalier amenant aux 2 chambres, le rêve déjà.
Et puis l'enchantement, la terrasse donnant sur un petit jardin, jusqu'à une petite falaise, et à son pied la mer. Loin à droite le Vieux Port, en levant les yeux la Bonne Mère ; à gauche, l'horizon, vide et immense vers l'Algérie, la Tunisie, cet autre continent si proche et invisible.

Quinze jours de régal avec les enfants à descendre jusqu'à la crique, déposer les rares vêtements, le temps d'ajuster les gilets… et debout, chacun sur un rocher, la course pour savoir qui attraperait le plus de petits jouets de bain lancés dans la mer.

Quinze jours à les regarder jouer avec des animaux, des poupées, des dinosaures, se chamailler, se plaindre d'une faim insoutenable, en sifflotant un rosé frais pendant que doucement la braise cuisait saucisses, merguez, oignons ou côte de bœuf.

Quinze soirs à entendre, après avoir déjà passer de longues heures la peau collée à l'un ou à l'autre entre deux plongées, ou après le repas, "et mon bisou, j'ai pas eu mon bisou !", "moi non plus j'ai pas eu assez de bisous !".

Quinze jours à les retrouver sans les quitter. Mais le 3e samedi était vite venu, leur mère était déjà là et repartie, les sièges arrières de sa voiture occupés désormais. Les réhausseurs avaient changé de véhicule, mais pas de propriétaires.

Un regard vers la pile d'assiettes, de plats huileux, vestiges du dernier dîner, du petit-déjeuner et du dernier déjeuner. Maintenant il fallait tout ranger, tout nettoyer, tout préparer, mais plein de bonne volonté car elle allait bientôt arriver.

Cette merveille, il l'avait trouvée sur un site d'annonces entre particuliers au mois de mars. En accord avec son ex, il l'avait loué pour 3 semaines, lui prenant les dix premiers jours, elle les dix derniers, une si jolie maison en bord de mer.

Et puis changement de programme improvisé comme toujours, en mai, elle ne voulait plus venir dans cette ville envahie par une chaleur si néfaste à la circulation sanguine de ses jambes. Non, désolé.

Bon, la location était déjà co-payée, alors autant rester et en profiter. Mais, rapidement le doute s'était installé ? Que faire tout seul dans une maison ? Même à Marseille ?

— Ça vous brancherait de passer une semaine avec moi à Marseille courant août ? avait-il proposé à ses potes du club de badminton ?

— Où ça ? montre ton annonce ? ah ouais, ça a l'air vachement sympa ? je ne sais pas ce qu'on a prévu mais, peut-être, on te donne une réponse plus tard, ok ?

Et puis les jours avaient passé et la charge de travail s'était intensifiée, balayant tout projection vers les jours à venir.

Et puis, il y avait cette femme qu'il avait rencontrée, croisée par une relation de relation de boulot, qui l'avait intrigué, intéressé.

Alors il s'était présenté, mais sans intéresser. Alors il avait réessayé autrement, sans succès. Après une dernière aimable rebuffade, il lui avait tiré la langue, réflexe de gamin attardé, et elle avait éclaté de rire interloquée.

— Pourquoi me tirer la langue ?
— Pour jouer, mais pas en solitaire, tu connais le jeu du chat et de la souris ? tu cours et je t'attrape.
— Je ne suis pas une souris, je suis une chatte
— Alors jouons à autre chose, tenons par la barbichette et le premier qui trouble l'autre a le droit de l'embrasser
— Je suis introublable et je pirouette trop pour être attrapée
— Alors tu auras le droit de m'embrasser
— Et si je n'ai pas envie de t'embrasser ?
— Alors j'aurais vraiment perdu et je m'en irai. D'accord ?
— Mmmh

Changement de draps, adieu Dora et les 101 dalmatiens, les princesses et spiderman, bonjour le bel ensemble de draps bleus pour lui, oranges pour elle, achetés au marché la semaine passée.

Un tablier ridicule à fleurs-fleurs de toutes couleurs pour s'attaquer à la tonne de vaisselle sale, après avoir longuement hésité devant l'Ipod posé sur la table de la cuisine, relié aux petites enceintes, pour savoir quelle musique allait l'encourager, il saisit l'éponge avant de laisser son esprit vagabonder au son de Limkin Park.

La sonnette retentit pendant qu'il posait la dernière assiette dans l'égouttoir. Le portail grinça en découvrant sous la tonnelle une jeune fille en fleur, enfin, tenant les bouquets de fleurs qu'il avait commandés pour égayer la maison, dont un bouquet d'immortelles qu'il avait prévu de mettre sur sa table de nuit, dans sa chambre.

Car elle allait venir, finalement, après de longues hésitations. De croisements provoqués en rendez-vous manqués émaillés de langoureux coups de pattes les griffes rentrées, de doux miaulements susurrés, de petits sauts sur le côté, leurs évitements réciproques les avaient rapprochés, par un effet de double négation. Le jeu de fuir avait grignoté la distance qu'ils s'amusaient à mettre entre eux, pour ne plus être qu'infime, sans encore avoir franchi le stade de l'intime.

Dès le premier soir, il l'avait appelée, une fois les enfants calmés, couchés, bordés, bisouillés et recâlinés, pour lui expliquer que sa chambre fermerait à clef et qu'il n'y avait aucune d'obligation, que lui dormirait dans l'autre, que la porte était épaisse et son épaule fragile. Qu'il n'y avait ni piège ni coup fourré. Une semaine pour se plaire ou déclarer la partie pat.

Le suspens avait duré 13 jours, à attendre la réponse qu'il espérait, qu'il surveillait sur son téléphone portable en remontant de la crique, le matin en se réveillant, le soir en sortant de sa douche. Treize jours sans relancer pour ne pas brusquer, malgré un manque de patience évident.

Et la veille, alors qu'il s'escrimait à préparer l'ultime barbecue des vacances, avec une grande difficulté car un violent orage avait éclaté la nuit dernière, mouillant la réserve de bois posée à côté du four à bois, son portable avait tinté sans qu'il l'entende. Une épaisse fumée se dégageait du bois pas très sec, rendant difficile la production des braises indispensables pour griller les dernières saucisses.

Heureusement, sa fille qui guettait des nouvelles de sa mère lui avait amené son téléphone. Un sms précis : "Serai derrière la porte demain à 21 heures si tu me donnes l'adresse exacte". La réponse avait été immédiate.

Le reste de l'après-midi fut très chargé, le temps de faire les courses en vérifiant qu'il n'avait rien oublié sur sa liste, dont les ingrédients pour faire 250 de pâte brisée et 1 kg de pomme Reine de Reinette pour faire une tarte aux pommes selon une recette bien maîtrisée.

Elle lui avait donné du fil à retordre d'ailleurs, en commençant par l'épluchage des pommes rendu difficile par la faute d'un couteau éplucheur un peu rouillé. Heureusement, il maîtrisait parfaitement la recette qui commençait par un mélange de 100 g de beurre à 125 g de sucre en poudre, jusqu'à la disposition des tranches de pomme finement ciselées.

Il était incapable de savoir lequel des deux avait gagné dans ce jeu. Match nul certainement. Qui s'en plaindrait ?

Le moule à manque de 24 cm de diamètre trônait à l'extrémité de la table sur la terrasse, à côté d'un petit ramequin qu'il avait rempli d'une louche de crème fraîchepour accompagner, si elle le souhaitait, la tarte.

Il n'avait plus qu'à ranger le rouleau à pâtisserie en haut du placard, et tout serait prêt pour l'arrivée de la belle désirée.

Le seau avec une bouteille de rosé trônait à côté de l'assiette emplie de petites tranches de pain qu'il avait grillées pour savourer la tapenade à l'apéritif ; d'un geste il fit valser les quelques miettes égarées sur la nappe provençale fournie par la propriétaire avec tout le linge de maison.

A peine le temps de s'installer en face de la mer, et de regarder un bateau au loin, le paquebot "La Liberté" qui quittait Marseille pour l'Algérie, avec sur le pont des vacanciers en manque de racines, et au fond des cales quelques sans-papiers menottés, que la sonnette retentit longuement, faisant fuir un petit chat qui cherchait quelque souris à dévorer.

"Déjà ?" se dit-il étonné, sachant qu'il n'était qu'à peine 21 heures et qu'elle n'était jamais à l'heure. Empressé, il ouvrit en grand le portail, les yeux brillants.

— Surprise crièrent sa bande d'amis du badminton, arrivés à l'improviste, une bouteille de champagne à la main, c'est nous…
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Retour de flamme Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com