Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
La découverte du Salut

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 04 Mar 2009, 11:21:39 Répondre en citant

Il avait fallu sept ans. Sept ans pour en arriver, à force de questions, de lectures et de réflexions, à cette conclusion salvatrice, cette promesse de bonheur et de liberté, cet Avalon. Sept ans pour arrêter de croire et enfin espérer. Sept ans pour troquer La Lumière contre le feu d’artifice d’une voie lactée nucléaire.
Pierre avait quinze ans quand il comprit enfin : "Dieu est mort".


     Je sais pas trop pourquoi j’écris cette page. Quelque part, ça me paraît essentiel. Je préfère y aller sans artifice, écrire à peu près comme je parle, sinon ça sera jamais clair. Je m’appelle Pierre. J’ai quinze ans, bientôt seize. Je suis un garçon normal, enfin je crois. Je vis au Mans, dans une famille très bourgeoise, bien catho. D’ailleurs je m’appelle pas Pierre, je m’appelle Jean-Pierre. Mais c’est l’autre qui m’avait appelé comme ça. C’est le moment de reprendre ce simple nom je crois, Pierre. Ce soir j’ai enfin compris. Dieu est mort.


     Il y avait eu un autre. Un prédécesseur. Un annonciateur. Un antébaptiste. 2000 ans plus tard, sans presque aucune conséquence.
Au Noël 2001, ce fut Mathieu, cousin d’une vingtaine d’années, fraîchement rebelle, nouveau nihiliste, nouvel anarchiste. Il arriva seul et beau pour annoncer l’empire de ses nouvelles convictions et le rejet de la foi familiale. On ne sait lequel, de Mathieu ou de la famille, renia l’autre en premier. Il disparut quelques temps après.
Pierre avait huit ans. Il garda en mémoire quelques injures, le blouson noir, la prétention du "A" ancré dans la peau. Il garda surtout en mémoire la condamnation. "Dieu est mort".


     Le premier à l’avoir dit, c’était l’autre, en sortant définitivement de chez nous. Enfin, je sais bien que c’était pas le tout premier à le dire, mais pour moi c’était le premier. Mon père l’a insulté de tous les noms. Pas très catholique, d’ailleurs. C’était la première fois que je le voyais dans cet état. Moi je croyais en Dieu, c’est normal, vu que jusque là, il était vivant. Pour moi, s’entend. Mais j’ai pas paniqué. Je suis resté très calme et j’ai essayé de contrôler cette affirmation avec méthode et parcimonie. J’étais pas con pour mon âge, à y repenser, c’est plutôt flatteur.


     D’une maturité troublante et peu enclin à constater le paradoxe, Pierre entreprit d’élucider ce qui lui apparut comme l’énigme de toute une vie : la potentialité du décès de l’entité divine. Se succédèrent alors entre ses mains des ouvrages qu’il comprenait à peine. Se noyant lentement dans son absurdité, il cracha sur la Bible, s’enticha de Nietzsche, méprisa Spinoza, fut fasciné par Kant, se masturba sur Hegel, et rit de Gorki.
La conclusion qu’il tira ce soir-là donna raison à Mathieu. Il comprit alors les possibilités inexplorées qu’offrait l’absence de foi, l’abolition des contraintes et des limites marquées par l’étrange grillage du confessionnal, l’éclatement sauvage et distordu de son horizon d’avenir.


     J’ai lu une quantité de trucs inimaginables. Je sais que Dieu est mort. Si vous voyiez ma cage voler en éclats, si vous pouviez voir comme c’est beau. C’est comme si une ville immense avec une seule artère énorme venait d’être rasée pour laisser place à un champs de ruines qui mène de partout  à l’horizon. J’ai l’impression que je peux tout faire, je suis mon propre Dieu, et si je trouvais pas ça aussi nul, je dirais  "Dieu est mort, vive Dieu". Ca se présente tellement bien. Je suis tellement libre que je ressemble à une tortue de mer. J’en ai déjà la tête, presque le mouvement de nageoire. Je suis le papillon de nuit qui a enfin compris que y a pas de salut dans la flamme de la bougie.
Mais bordel, ça devient quoi un papillon de nuit sans flamme de bougie ? C’est vraiment trop con de mourir par, par... déconviction.




     Parce que Kierkegaard a dit que l’on ne peut vivre sans convictions et parce qu’il avait raison, parce que "Dieu est mort", le 3 juin 2009, Pierre se tira une balle dans la tempe droite, avec la certitude de ne pas aller en enfer.
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 04 Mar 2009, 12:20:31 Répondre en citant
Waouh ! Voici un texte difficile et qui pourtant se laisse lire de manière très fluide.
J'ai eu beaucoup de plaisir à le découvrir et surtout, à le relire parce qu'il suscite pas mal de questions et de réflexions.
Et puis tu croises la philo et la religion, et ce sont deux thèmes que j'aime particulièrement.

Première réflexion, avant que je ne prenne le temps de revenir, plus tard, sur tes choix d'énonciation et les questions philosophiques : J'aime particulièrement le sujet que tu traites ici.
Le choix du prénom du personnage principal, Pierre renvoie inévitablement à l'acte du reniement, donc à la crise de l'identité et à la difficulté de l'engagement.

Seul parmi tous les disciples, Pierre a suivi Jésus qui était mené au conseil du Sanhédrin. C'est un acte de courage et d'engagement. Pourtant, il se tient à l'écart, en retrait.
Dans ce récit du Nouveau Testament, je vois un parallèle entre le Maître et son disciple et une réflexion sur l'identité : Jésus, interrogé par le Sanhédrin affirme son identité, en sachant le sort qui lui réservé.
Pierre, interrogé par une servante qui l'a reconnu, nie son identité pour échapper à un sort qu'il imagine funeste.
Le récit se termine sur la prise de conscience de l'accomplissement de la prophétie (le chant du coq) et les larmes de Pierre.

Et ce récit a toujours suscité en moi diverses questions : Sur quoi Pierre pleure-t-il ? Cet épisode met-il en avant l'engagement accepté d'un être qui a traversé le doute et dépassé sa peur ou bien le caractère pusillanime de celui qui ne parvient pas à assumer le risque d'un engagement dont il n'a pas mesuré les risques ?
L'homme qui se connaît ou celui qui est en marche ?
Pourtant, le reniement de Pierre, tout comme la trahison de Judas Iscariote, est un acte nécessaire à l'accomplissement du destin de Jésus. Alors dans le dessein divin qui inscrit le reniement de Pierre et la trahison de Judas dans le parcours initiatique de Jésus, où se situe le libre arbitre ?

Dans ton récit, le même parallèle est établi entre Pierre et son cousin Matthieu, dans une optique identique de crise de l'identité. Evidemment, c'est la période de l'adolescence pour les deux jeunes gens qui motive leur renoncement au modèle social établi et l'affirmation de leur engagement. Adolescence étrangement précoce chez Pierre qui n'a que 8 ans... mais conditionnée par le départ brutal et l'absence de son cousin.

Ce qui m'amène à la question suivante : Pierre n'a-t-il pas souffert de l'absence d'un modèle davantage que d'une absence de convictions ?

Bref, pour Baudelaire, "Saint-Pierre a renié Jésus et il a bien fait".
A la lecture de ton texte, on en doute, quand même.

Euh... à la relecture, je me rends compte que ma réponse part dans tous les sens, tu m'excuseras ? Elle est écrite au fil de la plume et il est midi et j'ai super faim... Embarassed
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 04 Mar 2009, 16:46:41 Répondre en citant
A une énième relecture, je suis toujours troublée par la chute très brutale du suicide de Pierre.
Cela fait 7 ans qu'il cogite, il parvient à une conclusion qui "éclate" son horizon, il affirme que "ça se présente plutôt bien" et.... il se tire une balle dans la tête.
Autant je comprends qu'une conversion soit fulgurante à ce point, autant une déconversion... je suis moins sûre. D'autant qu'elle est préparée depuis 7 ans.

Autre chose me turlupine :
Syane a écrit:
Je suis tellement libre que je ressemble à une tortue de mer. J’en ai déjà la tête, presque le mouvement de nageoire. Je suis le papillon de nuit qui a enfin compris que y a pas de salut dans la flamme de la bougie.

pensif
Cette image fantasmagorique sortie brusquement d'on ne sait où est vraiment bizarre. Pierre est devenu dingue à force de cogiter ?

En tous cas, ça c'est très beau :

Syane a écrit:
C’est comme si une ville immense avec une seule artère énorme venait d’être rasée pour laisser place à un champs de ruines qui mène de partout  à l’horizon.

____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 04 Mar 2009, 17:40:42 Répondre en citant
A moi de te dire "whaouh", et merci, Margot pour ce commentaire analytique détaillé; ça te réussit d'avoir faim ! Mr. Green

Bien que je sois toujours aussi peu douée pour ça, un brin d'explications ci-dessous (en spoiler, pour ceux qui voudraient éviter de les lire pour l'instant) :

En effet, le choix du prénom Pierre est une référence biblique directe comme tu le soulignes bien. A vrai dire, je craignais que ça fasse trop caricatural, "téléphoné", alors je suis contente que ça passe bien (de ton point de vue au moins). Mais il ne s'agit pas d'un récit strictement, totalement, parallèle ni fidèlement adapté à l'histoire de St Pierre.

Oui, plus qu'une perte de conviction, Pierre n'a surtout plus de modèle à double titre et c'est ce qui le perd : remise en cause d'un modèle religieux qu'il croyait irréfutable et dans lequel il a grandi et trouvé ses premiers repères; absence physique du second modèle supplantant le premier, et donc impossibilité de se créer de nouveaux repères identitaires.
En gros, le glissement religion/philosophie est inopérant, l'idée est que Pierre se retrouve seul dans des réflexions, et pistes philosophiques qu'il ne maîtrise pas, dont l'abstraction lui échappe. Il se trouve placé face à une liberté sans limites, sans jalons, qui en fin de compte l'emprisonne de façon invivable. C'est ce paradoxe qui m'intéressait, celui qui, en effet, le conduit à une forme de folie.
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 05 Mar 2009, 00:11:46 Répondre en citant
Lu et accepté
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 05 Mar 2009, 07:45:43 Répondre en citant
Démo a écrit:
Lu et accepté

Tu t'es trompé de côté ! Mr. Green

Et si c'est pour dire que mon commentaire est aussi indigeste que le règlement : kaolo Voilà.
(Je suis d'autant plus mauvaise qu'en me relisant ce matin, je constate que tu as raison Sad )

Dorénavant, je ferai comme Syane, je les mettrai en spoiler.
Et à ce propos,
Syane, pourquoi as-tu choisi une double énonciation ? Est-ce pour mettre en valeur le glissement de Pierre vers la folie ?

____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageJeu 05 Mar 2009, 09:16:36 Répondre en citant
Démo a écrit:
Lu et accepté

C'est vraiment trop aimable. hein


Margot,

Oui, la double énonciation vise à cela en partie, et disons, plus largement, à essayer de donner corps au personnage puisque le récit est court.
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 05 Mar 2009, 09:42:23 Répondre en citant
Margot a écrit:

Et si c'est pour dire que mon commentaire est aussi indigeste que le règlement : kaolo Voilà.

Non, pas du tout. Au contraire. Après avoir lu ton commentaire, je ne me sentais pas capable d'enchaîner sur ma propre réaction.

A la première lecture, j'étais un peu désarçonné par la différence entre le contenu du texte et ce que pouvait en annoncer le titre "A la découverte du Port-Salut". Je m'attendais davantage à une parodie d'Indiana Jones parti à la recherche d'un plateau de fromage.
A la deuxième lecture, mon esprit était plus disponible et j'ai beaucoup apprécié le texte tant dans sa construction et son style que par les questions qu'il suscite. J'étais un peu dérouté par la conclusion mais suite à vos différents échanges, je la comprends maintenant beaucoup mieux.

Et comme un repas digne de ce nom se conclut toujours par un bon morceau de Port-Salut, mes interventions, elles, doivent être ponctuées par un petit smiley, je pars à la découverte de celui qui sera le plus indiqué pour saluer vos différentes interventions. Voilà ! jap:
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 05 Mar 2009, 10:31:42 Répondre en citant
Démo a écrit:
Non, pas du tout. Au contraire. Après avoir lu ton commentaire, je ne me sentais pas capable d'enchaîner sur ma propre réaction.

Ah ! Sad

Citation:
j'ai beaucoup apprécié le texte tant dans sa construction et son style que par les questions qu'il suscite. J'étais un peu dérouté par la conclusion mais suite à vos différents échanges, je la comprends maintenant beaucoup mieux.

Ah ! Mr. Green

Citation:
Et comme un repas digne de ce nom se conclut toujours par un bon morceau de Port-Salut, mes interventions, elles, doivent être ponctuées par un petit smiley, je pars à la découverte de celui qui sera le plus indiqué pour saluer vos différentes interventions. Voilà ! jap:

Merci alors, Renardeau, je n'avais pas compris ton message. kis
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 05 Mar 2009, 10:37:31 Répondre en citant
Syane a écrit:
Oui, la double énonciation vise à cela en partie, et disons, plus largement, à essayer de donner corps au personnage puisque le récit est court.

Tu n'as pas voulu essayer de construire ce récit au style indirect libre ? 3e personne de sing mais perception du personnage ?

Ca permettrait peut être de donner le côté "schizophrénie" du glissement vers la folie. On ne sait plus très bien qui raconte, ni le crédit qu'il faut accorder à ce qu'il dit.
Qu'en penses-tu ?
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageJeu 05 Mar 2009, 10:51:56 Répondre en citant
Margot a écrit:
Syane a écrit:
Oui, la double énonciation vise à cela en partie, et disons, plus largement, à essayer de donner corps au personnage puisque le récit est court.

Tu n'as pas voulu essayer de construire ce récit au style indirect libre ? 3e personne de sing mais perception du personnage ?

Ca permettrait peut être de donner le côté "schizophrénie" du glissement vers la folie. On ne sait plus très bien qui raconte, ni le crédit qu'il faut accorder à ce qu'il dit.
Qu'en penses-tu ?

C'est une idée, oui, d'autant que ça n'empêcherait pas de faire parler le personnage à la première personne par intermittences. Mais je pense que dans ce cas il faudrait peut-être étayer le récit, le développer. Or, je crois que je suis encore un peu rouillée du clavier. Sad
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 11 Mar 2009, 16:15:10 Répondre en citant
Coucou Syane & Margot,

Tiens, Margot, tu parlais de "déconversion soudaine", qui serait plus rare que les "conversions soudaines"...
Plutôt croyant durant ma préado, j'ai eu une "déconversion soudaine", vers 16/17 ansquand je me suis rendu compte qu'il n'était pas très malin d'expliquer l'extraordinaire par l'inimaginable.
Bref, un peu du jour au lendemain, je n'ai plus cru : et au lieu de me tirer une balle dans l'buffet, j'ai plutôt trouvé un autre gout à la vie, plus fort : puisque l'on était perdu un peu sans sens sur un caillou lancé dans le vide, autant profiter de chacune de nos inspiration, parce que Dieu ou pas c'est un fuck'in miracle que je sois là.

chenaillou2
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 11 Mar 2009, 16:20:29 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Tiens, Margot, tu parlais de "déconversion soudaine", qui serait plus rare que les "conversions soudaines"...
Plutôt croyant durant ma préado, j'ai eu une "déconversion soudaine", vers 16/17 ans quand je me suis rendu compte qu'il n'était pas très malin d'expliquer l'extraordinaire par l'inimaginable.

Ciao ciao Marinero !

Est-ce que c'était réellement chez toi une "déconversion" ou bien l'effet de la maturité qui cesse d'adopter un modèle sécurisant et se construit son propre système de pensée ?

Parce que la crise de foi des préados qui se transforme en no future c'est assez courant quand même. (Moi je voulais entrer au Carmel avant d'adopter les dock Marten's et le Perfecto Laughing ), mais une "déconversion", un moine défroqué, ce doit être plus rare, non ?

Cela dit, on est pile dans le sujet de Syane.
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 11 Mar 2009, 16:36:38 Répondre en citant
Aladin a écrit:
et au lieu de me tirer une balle dans l'buffet, j'ai plutôt trouvé un autre gout à la vie, plus fort

Et c'est drôlement tant mieux !
Il est évident que le cas de Pierre est extrême, si c'est courant de perdre la foi à l'adolescence ça l'est moins de perdre la boule comme lui en conséquence, fort heureusement.

Que c'est chouette de te relire par ici cher Aladin. J'espère que ton passage sera moins furtif cette fois-ci que la précédente (et n'oublie de signer le règlement, il paraît que Margot ne fait pas de quartiers... Mr. Green )
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 11 Mar 2009, 17:01:38 Répondre en citant
Syane a écrit:
(et n'oublie de signer le règlement, il paraît que Margot ne fait pas de quartiers... Mr. Green )

Damned ! je ne lui ai même pas dit combien j'étais heureuse de le re-lire dans le coin ! Sad

Heureusement, tu es là pour rattraper ma malpolich attitude. kis & kis au Marinero

je ne fais pas de quartiers, je n'ai même pas encore payé le premier tiers. pas de ma faute
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 11 Mar 2009, 20:41:30 Répondre en citant
Margot a écrit:


Est-ce que c'était réellement chez toi une "déconversion" ou bien l'effet de la maturité qui cesse d'adopter un modèle sécurisant et se construit son propre système de pensée ?.

??
heu... bin, les deux : mon propre système de pensée m'a amené à ne plus croire...
. Je croyais pour expliquer un peu l'existence.
Ceci dit, toujours pas trouvé l'explication. Mais on s'en passe très bien.

Citation:
Parce que la crise de foi des préados qui se transforme en no future c'est assez courant quand même. (Moi je voulais entrer au Carmel avant d'adopter les dock Marten's et le Perfecto Laughing ), mais une "déconversion", un moine défroqué, ce doit être plus rare, non ?

Oui, sans doute...je crois que pour choisir d'être religieux, il faut être un peu mystique : c'est à dire avoir un relation spéciale à Dieu, un rapport sensuel, un rapport intime, un dialogue plus ou moins continu.
et quand on a crée cette petite voix... ça doit être dur de s'en débarasser.


Syane a écrit:
Il est évident que le cas de Pierre est extrême, si c'est courant de perdre la foi à l'adolescence ça l'est moins de perdre la boule comme lui en conséquence, fort heureusement.


crise de foi des ados... sans doute souvent une foi qui était plutôt culturelle, et dont on se débarsse en grandissant. Je ne sais pas si je me rangerais dans ce cas là : j'ai commencé à croire vers 12 ans, par choix personnel, si mes souvenirs sont bons.

Merci pour votre acceuil, Margot et Syane ! calins
Oui, j'aimerais bien me tenir à écrire un peu plus par ici.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Pierco
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 7

MessageJeu 12 Mar 2009, 09:14:27 Répondre en citant
Personnellement, j'ai toujours cru que la croyance en Dieu à l'adolescence était principalement affaire d'éducation, qu'elle soit celle des parents, ou de l'une des alternatives que l'adolescent rencontre. Plus généralement, je ne suis pas bien sûr qu'on choisisse réellement sa croyance, son mysticisme, son agnosticisme ou son athéisme, mais plutôt qu'on se l'explique comme on peut, on se dit c'est intellectuel, sensuel, une présence ou une aporie théorique, une question ou l'envie de réponses, on se dit adolescent en rupture, on se dit que c'est pour aller contre, pour s'engager sur la voie adulte. Les grandes révélations philosophiques ou théologiques, je n'y crois pas trop. Pour moi, ça cuit longtemps avant que les petites bulles fassent des plop-plop dans la casserole.

En tout état de cause, qu'un adolescent choisisse de se tirer une balle parce que Dieu n'existe pas, fait à mes yeux que ce texte de Siane ne doit pas être pris par le côté réaliste, mais par le versant philo, purement philo (ou théo) pour le coup: l'anecdote violente au service d'une exploration de ce que cette mort de Dieu entraine, le vide de sens, l'absence du jugement dernier, la fin du point final. D'un point de vue technique, j'aurais de ce fait insisté sur cette idée, en choisissant peut-être une narration plus libre des codes linguistiques, ou un truc plus ego trip encore avec une narration à la 3eme p (comme suggéré plus haut)... mais c'est un point de vue, le texte est bien aussi comme ça!!
Manquent aussi violemment les possibles ouverts par cette même mort: progrès contre chute, assumer plutôt que confesser, béatitude des sens; manichéisme qui sied bien à un ado. Outre bien sûr qu'un vrai adolescent se consolerait de la mort de Dieu par celle de Jeff Buckley :d
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageVen 20 Mar 2009, 00:52:27 Répondre en citant
Pierco a écrit:
Personnellement, j'ai toujours cru que la croyance en Dieu à l'adolescence était principalement affaire d'éducation, qu'elle soit celle des parents, ou de l'une des alternatives que l'adolescent rencontre. Plus généralement, je ne suis pas bien sûr qu'on choisisse réellement sa croyance, son mysticisme, son agnosticisme ou son athéisme, mais plutôt qu'on se l'explique comme on peut, on se dit c'est intellectuel, sensuel, une présence ou une aporie théorique, une question ou l'envie de réponses, on se dit adolescent en rupture, on se dit que c'est pour aller contre, pour s'engager sur la voie adulte. Les grandes révélations philosophiques ou théologiques, je n'y crois pas trop. Pour moi, ça cuit longtemps avant que les petites bulles fassent des plop-plop dans la casserole.

En tout état de cause, qu'un adolescent choisisse de se tirer une balle parce que Dieu n'existe pas, fait à mes yeux que ce texte de Siane ne doit pas être pris par le côté réaliste, mais par le versant philo, purement philo (ou théo) pour le coup: l'anecdote violente au service d'une exploration de ce que cette mort de Dieu entraine, le vide de sens, l'absence du jugement dernier, la fin du point final. D'un point de vue technique, j'aurais de ce fait insisté sur cette idée, en choisissant peut-être une narration plus libre des codes linguistiques, ou un truc plus ego trip encore avec une narration à la 3eme p (comme suggéré plus haut)... mais c'est un point de vue, le texte est bien aussi comme ça!!
Manquent aussi violemment les possibles ouverts par cette même mort: progrès contre chute, assumer plutôt que confesser, béatitude des sens; manichéisme qui sied bien à un ado. Outre bien sûr qu'un vrai adolescent se consolerait de la mort de Dieu par celle de Jeff Buckley :d

Je pense aussi que c'est affaire d'éducation, tout ça. Mais je ne crois pas pour autant qu'il faille avoir mûri terriblement pour un jour avoir le droit de se dire à 14, 15 ou 16 ans, que "c'est une vaste foutaise". Ou, du moins, commencer à s'interroger et à interroger le monde. Je ne crois pas du tout que tous les ados font rébellion juste pour le fun, en général.

Sur le texte, je l'ai dit plus haut, c'est un exemple extrême, mais ce n'est pas pour autant un cas inenvisageable en réalité. Par exemple, j'ai lu et ai vu pas mal de gens supposés diagnostiqués schizophréniques (je mets des précautions de langage volontairement à ce sujet) pour pouvoir affirmer que, si, très jeune on peut très bien se tirer une balle à cause de mots (philosophiques, ou bien poétiques, ou bien n'importe quoi de possiblement impactant) qu'on a entendus, lus, qui frappent, et à cause d'une perte de foi (religieuse ou autre) qui était le seul, ou presque, pilier. Pierre ne comprenait presque rien à ce qu'il lisait. Bon. Mais ce qu'il comprenait faisait sens dans son esprit.
Paf, ça peut aller très vite, en vrai. Pour ces personnes, dont ferait partie ce Pierre, un vrai adolescent malgré tout, il n'y a pas de sens au progrès, à la possibilité d'assumer, à la consolation par un beau morceau de musique triste à souhait, ou je ne sais quoi d'autre de tangible et rationnel.


Sur la forme, ce conseil de formuler à la troisième personne me taraude. Le truc c'est que j'avais envie d'investir le type, voilà je suis lui je pense comme lui et blabla, alors comment faire ça à la troisième personne ?
[Haut]
goemon
Invité

Hors ligne




MessageVen 08 Jan 2010, 00:21:13 Répondre en citant
pas de ma faute

Dernière édition par goemon le Dim 10 Jan 2010, 12:07:30; édité 1 fois
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageVen 08 Jan 2010, 13:26:35 Répondre en citant
goemon a écrit:
pas logique, ce texte.

Hyper constructif et argumenté, ce commentaire, par contre !
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 09 Jan 2010, 20:06:42 Répondre en citant
Pas mieux.
Tout texte publié (et donc rendu public) est susceptible d'être commenté et critiqué (ce qui est même encouragé), mais dans un but constructif et utile, sinon c'est sans intérêt ni sens.

Ce qui ne veut pas dire qu'on est forcé d'aimer et de féliciter à tout bout de champ (au contraire). Mais cela mérite un minimum d'explications argumentées pour que l'auteur puisse y réfléchir et accepter le contradictoire.
Tout comme on peut signaler des fautes d'orthographe ou de grammaire.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
goemon
Invité

Hors ligne




MessageSam 09 Jan 2010, 20:42:19 Répondre en citant
pas de ma faute

Dernière édition par goemon le Dim 10 Jan 2010, 12:07:42; édité 1 fois
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageSam 09 Jan 2010, 22:11:23 Répondre en citant
non, au contraire, je tente de l'ouvrir et vous appelle à développer.
Votre point de vue en vaut autant qu'un autre, à condition d'être explicité. Sinon il n'a aucun intérêt, quel que soit son sens.
Ce n'est pas la même chose.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com