Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Chère...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Silenius
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 13
Localisation: Toulouse

MessageLun 28 Avr 2008, 21:57:59 Répondre en citant
Aujourd'hui fut un jour assez calamiteux. Je me suis levé à 8h30 du matin, ouvert mes volets, regardé le peu de soleil de cette matinée de mollusque à pois jaunes et me dirigea vers la cuisine où une casserole en bonne et due forme m'attendait. Des Frosties©... dont la boite était à moitié aplatie par l'insuffisante hauteur de mon placard, allait recouvrir cette nappe avoisinant la pureté de la couleur d'un sperme congelé.

Mon cerveau (souvent tordu) a profité de ce moment de faiblesse où je dégustais ces quelques céréales pour frapper à la porte de ma conscience en me disant "Eh toujours pas de nouvelles d'H. ?"...Celle-ci (ma conscience), qui venait de se lever en même temps que son congénère (le cerveau pour ceux qui suivent pas), lui répondit d'un ton pas très encourageant "Bah non...je suis désespérée, je me sens minable car j'éprouve de la colère envers son silence".
"Mmmh ok..." répondit d'un ton las ce cerveau déchiqueté.
Pour ma part, je venais de finir mon petit encas et me dirigea vers la salle de bains où j'allais me bénir de cette eau de la ville (Note : qui, par des périodes néfastes, me permet de faire disparaitre plus rapidement mes larmes que la manche de mon haut de pyjama Gaston Lagaffe©).

Après cette entrevue avec mon miroir qui fut tout aussi intéressante qu'un discours d'un chevreuil de l'Alaska et d'une pie verte (??), je retournai dans ma chambre où mes vêtements de la journée (et de la semaine) m'attendait : jean, pull noir à raies blanches, t-shirt Diabolik© et chaussettes neuves.
Une fois préparé, je pris ma musique journalière et mes chaussures pour me diriger vers l'arrêt de bus qui m'attendait, et où j'allais attendre à mon tour l'arrêt d'un bus...Le temps d'attente fut un peu long, assez long pour remonter des sentiments de colère envers mon ex conjointe, dont le silence équivalent à une plage déserte un soir de décembre (sans le bruit des vagues) m'arrachait le cœur et me torturait de plus en plus chaque jour...Le bus, qui avait devancé les pompiers suite à un alerte à incendie provoqué par un nuage de fumée au dessus de ma tête, m'a pris au passage pour me diriger vers cette université sinistre et malsaine.

Les deux heures s'écoulant de ce cours de statistiques, je me fis des films tout aussi désespérants les uns que les autres en me rappelant que la personne la plus chère à mes yeux et à mon cœur me laissait seul avec ma souffrance, ne réalisait même plus qu'elle venait de passer trois longues années de bonheur et d'harmonie ou qui ne m'attachait que la plus petite des importances dans sa tête...
J'ai su retenir mes larmes dans cette salle grâce à un effort intense de concentration pour essayer de réduire ma paresse et ma dé motivation sur mon avenir professionnel.

Après ce moment jouissif de connaissances, je repartais chez moi en me disant d'une manière joyeuse mais lasse, que le weekend commençait. Dans le trajet, aussi idéaliste que cela puisse paraitre, je réalisais avec la plus basse des subjectivités que je venais de briser une relation qui me rendait heureux, malgré mes caprices de jeunes adolescents pré pubères, et dont la personne directement concernée par cette fin médiocre, est en fait, sans aller jusqu'à dire que cela pourrait être la femme de ma vie, celle qui saurait et saura m'apporter le bonheur qu'il me faut et avec qui je me vois partager ma vie. Pourquoi prendre le risque de chercher un autre bonheur quand on est sûr qu'il en existe déjà un près de soi...par curiosité ? Pour donner de la variété dans sa vie ? Tss...ne réveillons pas le chagrin qui dort...

Je n'ai pas envie d'autre bonheur...plus envie d'autres bouches, d'autres seins, d'autres fesses, d'autres sentiments...j'ai quitté une personne divine, celle qu'attendent certaines personnes pouvant leur apporter une des plus grandes joies de vivre...
Mesdames et surtout messieurs, je vous la confie, prenez soin d'elle surtout et donnez lui autant de bonheur qu'elle vous apportera car elle le mérite vraiment, je n'ai pas eu le temps de lui rendre tout, il m'en reste encore beaucoup mais malheureusement, je crois qu'il est bien trop tard pour moi...je les garde en réserve au cas où mais les espoirs qui me restent sont sans doute vains.

J'ai eu la chance de m'être mêlé de sa vie pendant une (trop courte !) période, j'espère pouvoir la recroiser un jour...si elle me donne un jour la chance que je souhaite depuis 3 mois, ce sera la dernière fois...ce sera pour toujours ou bien la fin ne viendra pas de ma volonté.

On ne sait pas de quoi la vie est faite, mais je sais comment le bonheur est fait aujourd'hui pour moi et ce bonheur, comme tous les délices, n'est entier que lorsqu'il est partagé...

Je t'attendrais...

Je t'aime

29/03/2007 - Silenius...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageSam 10 Mai 2008, 12:45:22 Répondre en citant
L'ironie, le cynisme, l'auto-dérision j'aime bien en général, et je trouve que ton texte les manie plutôt bien, avec des formules insolites ou désabusées, comme par exemple :
"le peu de soleil de cette matinée de mollusque à pois jaunes"
"entrevue avec mon miroir qui fut tout aussi intéressante qu'un discours d'un chevreuil de l'Alaska et d'une pie verte"
"l'arrêt de bus qui m'attendait, et où j'allais attendre à mon tour l'arrêt d'un bus"

Par contre l'alternance de ce registre avec l'autre style qui, lui, est beaucoup plus premier degré, sérieux, sentimental, me semble un peu maladroitement menée, pas assez fluide, les glissements de l'un vers l'autre registre me paraissent trop abrupts. Peut-être aurait-il été plus judicieux que tu écrives uniquement soit dans l'un, soit dans l'autre style parce que le mélange des deux est délicat..

Ceci étant, il n'y a guère de sujets plus exploités et plus universellement partagés que celui de la rupture et du chagrin amoureux : du coup, c'est très difficile, je trouve, d'éviter les clichés, les formules qu'on a déjà l'impression d'avoir lues des dizaines de fois. D'où l'intérêt, par exemple, de recourir à des angles un peu décalés et personnels, comme quand tu écris les phrases du genre de celles que j'ai citées.

Sinon (disons plus sur le fond mais de façon assez accessoire cependant, à mes yeux), j'ai un peu de mal à comprendre si tu te sens responsable en majeure partie de cette rupture ou pas. Maintenant, c'est peut-être tout à fait voulu de ta part d'entretenir le flou à ce sujet, je sais pas.

Bon et puis je te conseille de faire gaffe à la concordance des temps imparfait / passé simple et aux fautes de conjugaison.
Si tu veux, enfin si ça t'intéresse, je suis ok pour te les signaler plus dans le détail. Smile
[Haut]
Silenius
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 13
Localisation: Toulouse

MessageLun 12 Mai 2008, 21:25:37 Répondre en citant
C'est un texte que j'ai fait d'un seul trait, je n'ai pas cherché à mêler différents genres ou différents styles d'écriture. Il est vrai qu'après coup, j'ai remarqué des fautes de conjugaison lol :)

Sinon concernant l'histoire de ce texte, il date d'avril 2007, 4 mois après la rupture de ma première grande histoire d'amour que j'ai mis fin moi même mais dont j'ai vite regretté le geste...on ne se rend compte de l'importance d'une personne que lorsqu'on l'a perdu et blablabla...

Donc pour te répondre Syane, on peut dire en effet (rires) que je me sens assez responsable de cette rupture, j'ai fait une erreur, j'en ai subi les conséquences et voilà.

Mais plus d'une année est passée et j'ai refait ma vie, j'ai voulu mettre ce texte en premier car ce fut la première fois de ma vie où j'ai ressenti en moi une telle douleur...
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageLun 12 Mai 2008, 22:27:46 Répondre en citant
Syane a écrit:
j'aime bien en général,

Par contre l'alternance

Ceci étant,


Sinon

Bon et puis je te conseille



Pardonnes moi, Margot.

Bises à Syane
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageLun 12 Mai 2008, 23:30:40 Répondre en citant
Silenius a écrit:
Donc pour te répondre Syane, on peut dire en effet (rires) que je me sens assez responsable de cette rupture, j'ai fait une erreur, j'en ai subi les conséquences et voilà.

Il y a des gens qui ne font pas d'erreurs et qui ne sont pas responsables, ça existe ?
Silenius a écrit:
Mais plus d'une année est passée et j'ai refait ma vie, j'ai voulu mettre ce texte en premier car ce fut la première fois de ma vie où j'ai ressenti en moi une telle douleur...

C'est sans doute un bon début pour une fin, et inversement.
Bienvenue encore, à toi.

(Pour moi, c'était peut-être un de mes derniers commentaires non-niaiseux et non-complaisants de textes sur ce forum, vu que c'est très mal vu ici apparemment, car probablement jugé parfaitement inutile, faut croire... Autant dire que c'était donc sans doute un de mes derniers commentaires tout court. Smile )

Aubin a écrit:
Pardonnes moi, Margot.

Bises à Syane

De rien, Bluedream.

Tu diras à Aubin que j'aime beaucoup ce qu'il fait aussi.
(pas trop de sucre sur les fraises quand même)

Et embrasse Démo.
[Haut]
Silenius
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 13
Localisation: Toulouse

MessageMar 13 Mai 2008, 10:16:28 Répondre en citant
Syane a écrit:
(Pour moi, c'était peut-être un de mes derniers commentaires non-niaiseux et non-complaisants de textes sur ce forum, vu que c'est très mal vu ici apparemment, car probablement jugé parfaitement inutile, faut croire... Autant dire que c'était donc sans doute un de mes derniers commentaires tout court. Smile )

Où y a-t-il de la non complaisance ?
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMar 13 Mai 2008, 10:18:23 Répondre en citant
Silenius a écrit:
Où y a-t-il de la non complaisance ?

Dans mon premier commentaire, car j'ai émis quelques critiques (que j'espérais constructives...); si j'avais été complaisante, je les aurais évitées.
[Haut]
Silenius
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 13
Localisation: Toulouse

MessageMer 14 Mai 2008, 18:55:57 Répondre en citant
Syane a écrit:
Silenius a écrit:
Où y a-t-il de la non complaisance ?

Dans mon premier commentaire, car j'ai émis quelques critiques (que j'espérais constructives...); si j'avais été complaisante, je les aurais évitées.

Elles sont constructives, je n'ai émis aucun jugement sur tes critiques, je te remercie d'ailleurs d'avoir répondu...t'es bien la seule lol2
[Haut]
Nocel
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 423
Localisation: Paname city
Humeur du Jour: non, rien

MessageJeu 15 Mai 2008, 23:36:57 Répondre en citant
C'est rigolo, pasque je vais faire tout le contraire de ce que je pense.

Enfin, non pas tellement...

En fait ça fait bien 5 fois que je relis ce texte pasqu'il me parle.
Et à force, je crois que si j'avais écrit un texte pareil, j'aurai tenté de laisser le "je" de coté. Faire un peu comme un autre personnage, sans dire "il"... hmmm
Plus comme une entité détachée...
J'essaye d'xpliquer :

Aujourd'hui fut un jour assez calamiteux. Je me suis levé à 8h30 du matin, ouvert mes volets, regardé le peu de soleil de cette matinée de mollusque à pois jaunes et me dirigea vers la cuisine où une casserole en bonne et due forme m'attendait. Des Frosties©... dont la boite était à moitié aplatie par l'insuffisante hauteur de mon placard, allait recouvrir cette nappe avoisinant la pureté de la couleur d'un sperme congelé.


Transformé en

Aujourd'hui, jour assez calamiteux, à 8h30 du matin, ouverture des volets, le peu de soleil de cette matinée fait de mollusque à pois jaunes. La cuisine : une casserole en bonne et due forme attend. Des Frosties©... dont la boite est à moitié aplatie par l'insuffisante hauteur du placard. Ca recouvre cette nappe avoisinant la pureté de la couleur d'un sperme congelé.


Voilà en gros l'impression que j'ai en lisant ton truc. J'aime beaucoup hein ta version ! Juste le détachement que tu as, à mes yeux, essayé de transcrire passe par une formulation plus froide encore...

:)
[Haut]
Silenius
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 24 Avr 2008
Messages: 13
Localisation: Toulouse

MessageJeu 22 Mai 2008, 21:25:49 Répondre en citant
Mmmh en effet, pas mal du tout.

Bien que je garde la version originale pour justement conserver l'authenticité du texte de l'époque, ta version me plait.

A voir. jap:
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com