Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Dix conseils d'Hemingway

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Le Carnet à spirales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageSam 12 Jan 2008, 12:19:27 Répondre en citant
On (encore lui ! Mr. Green ) me les a envoyés par mail, mais sans la source que je n'ai pas encore réussi à identifier.


Les dix conseils d'Hemingway pour écrire :


- Soyez amoureux.

- Crevez-vous à écrire.

- Fréquentez les écrivains du "Bâtiment".
(Hemingway aurait appelé les écrivains du Bâtiment ceux qui pensent qu'un texte se construit selon un plan, avec chutes obligées en fin de chapitres.)

- Ne perdez pas votre temps.

- Écoutez la musique

- Regardez la peinture.

- Lisez sans cesse.

- Ne cherchez pas à vous expliquer.

- Ecoutez votre bon plaisir.

- Taisez-vous.



Me laissent assez perplexe, en partie.
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageSam 12 Jan 2008, 12:53:09 Répondre en citant
Certains me laissent perplexe également... "Fréquenter les écrivains du bâtiment" ? "Taisez-vous" ?... mais pourquoi ? pensif

J'y songe.
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageSam 12 Jan 2008, 13:46:17 Répondre en citant
Margot a écrit:
Certains me laissent perplexe également... "Fréquenter les écrivains du bâtiment" ? "Taisez-vous" ?... mais pourquoi ? pensif

J'y songe.



Le "fréquentez les écrivains du bâtiment" me rebute aussi un peu.
Car surtout je ne sais pas bien ce qu'entendait Hemingway par les "fréquenter".
S'agit de les considérer comme enseignants, s'agit-il de les prendre comme contre-modèles, ou bien s'agit-il simplement de s'informer sur le travail des autres ? Je ne vois pas bien, pour le moment.
S'il s'agit de considérer que leur méthode de plan, de chute, bref de construction préétablie, seraient des repères à suivre, eh bien... je ne suis pas d'accord. En tout cas, pas systématiquement du tout.

"Crevez-vous", là aussi il faudrait savoir ce qu'entendait Hemingway. Plusieurs sens possibles, à mes yeux.


Le "taisez-vous" me parle davantage - si je puis dire - dans le sens où il s'agirait de se concentrer, ce qui passerait par ne pas faire étalage de son écriture dans une démarche de publicité.
Ou de quête de reconnaissance dans le même temps du processus de l'écriture.
Ou encore de justification, ce que je ferais alors correspondre au "Ne cherchez pas à vous expliquer", de façon cohérente.


La musique, la peinture, la lecture, là je comprends mieux peut-être comme des ressources.
La lecture principalement.
Ce qui me chiffonne toutefois c'est d'en faire des conditions de possibilité.
A tout prendre, au mieux, je veux bien concéder que sans lire jamais on part avec un handicap (insurmontable ?) pour écrire. Sauf qu'il y a des gens qui lisent beaucoup mais écrivent comme des pieds, enfin il me semble.


Le conseil "soyez amoureux" m'intrigue par-dessus tout.
Je conçois le truc qui fait qu'on s'épanouit, qu'on rêve, qu'on a envie de donner, blabla et tout le toutim, mais euh combien d'écrivains ont produit des merveilles sans être amoureux ? Et combien d'amoureux ont écrit des machins plan-plan sans intérêt ?
Ce conseil-là me laisse vraiment interdite plus que les autres encore. Il me semble être un réflexe de normopathe.
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageDim 13 Jan 2008, 11:46:51 Répondre en citant
Ouais, ouais.
En fin de compte, je crois surtout que j'ai rien pigé aux préceptes hemingwayiens.

Bon et puis arrêtez donc d'écrire tous ces avis par milliers, on ne s'entend plus poster. C'est fou, ça.
Rolling Eyes
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageDim 13 Jan 2008, 19:39:43 Répondre en citant
Bon, after réflexion...

Je t'avoue que celui qui me laisse perplexe, c'est "ne perdez pas votre temps."

Estime-t-il que chaque pensée doit être tournée vers un objectif d'écriture ? chaque geste, prétexte à une étude littéraire ?
Et moi qui pense, comme Nietzsche et Kundera que l'esprit souffle où il veut et que de la pensée, Je n'est pas le maître... je suis loin du compte d'Hemingway.

Ou alors... rien n'est plus essentiel que le superflu ?
La rêverie sans objet comme source de l'action ?

Là... je le comprendrais mieux.
Ou plutôt, ce serait plus proche de mon propre système de pensée.
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageDim 13 Jan 2008, 20:49:58 Répondre en citant
Margot a écrit:
Bon, after réflexion...

Je t'avoue que celui qui me laisse perplexe, c'est "ne perdez pas votre temps."

Estime-t-il que chaque pensée doit être tournée vers un objectif d'écriture ? chaque geste, prétexte à une étude littéraire ?
Et moi qui pense, comme Nietzsche et Kundera que l'esprit souffle où il veut et que de la pensée, Je n'est pas le maître... je suis loin du compte d'Hemingway.

Ou alors... rien n'est plus essentiel que le superflu ?
La rêverie sans objet comme source de l'action ?

Là... je le comprendrais mieux.
Ou plutôt, ce serait plus proche de mon propre système de pensée.


Difficile à saisir celui-ci, je trouve aussi.

J'ai plutôt compris "perdre son temps" comme le fait de se disperser entre divers objectifs, mais pas d'essayer de tout saisir comme source d'inspiration pour écrire (que tout puisse être prétexte à écrire me paraît un peu irréaliste !).
Alors, de mon point de vue, ça pourrait vouloir dire simplement qu'il conseille de se focaliser sur un seul objectif d'écriture, de se concentrer complètement au sujet de l'écrit en cours. Ce que, personnellement, je peux comprendre.
Mais je suis bien d'accord avec toi, la liberté dans l'écriture est absolument précieuse, quoiqu'il en soit..
Troisième possibilité : on pourrait aussi l'entendre dans le sens "d'aller vite", dans un sens donc productiviste en quelque sorte (par exemple s'astreindre à écrire tant de lignes chaque jour à tout prix) : mais alors là je ne comprendrais plus du tout.

Tout dépend de quel format d'écrits il parle : roman, nouvelles, poésie... ?

Et Hemingway semble ne rien dire sur ce qui relève de l'envie, du besoin, voire de la nécessité. Ca aussi, ça m'intrigue parce qu'il me semble que ce sont des notions fondamentales mais qui ne coulent pas de source, qui ne sont pas figées et qui conditionnent pourtant beaucoup toute production écrite.

(Et là, je suis franchement épuisée d'entendre mon estomac glouglouter sans discontinuer. A table, et à plus.)
[Haut]
La grinchelle
Invité

Hors ligne




MessageLun 25 Fév 2008, 01:43:19 Répondre en citant
Syane a écrit:
On (encore lui ! Mr. Green ) me les a envoyés par mail, mais sans la source que je n'ai pas encore réussi à identifier.


Les dix conseils d'Hemingway pour écrire :


- Soyez amoureux.

- Crevez-vous à écrire.

- Fréquentez les écrivains du "Bâtiment".
(Hemingway aurait appelé les écrivains du Bâtiment ceux qui pensent qu'un texte se construit selon un plan, avec chutes obligées en fin de chapitres.)

- Ne perdez pas votre temps.

- Écoutez la musique

- Regardez la peinture.

- Lisez sans cesse.

- Ne cherchez pas à vous expliquer.

- Ecoutez votre bon plaisir.

- Taisez-vous.



Me laissent assez perplexe, en partie.


En même temps .. quand je vois comment à fini Hemingway .. ses conseils ... whistle
[Haut]
arabica
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2007
Messages: 111
Humeur du Jour: Vague

MessageLun 25 Fév 2008, 07:43:53 Répondre en citant
mais il ne s'est pas vu finir, lui ... lol7:
...et puis pour quelqu'un qui ne cherche pas à s'expliquer, il a quand même commis pas mal d'explications , non ? Plus sérieusement, c'est l'histoire des "écrivains du bâtiment" qui me rebute aussi... même si l'expression est plaisante. Après la philosophie à coups de marteau, voici la littérature à coups de truelle ! applau
____________________
Voici que s'avance l'immobilisme, et nous ne savons pas comment l'arrêter...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageLun 25 Fév 2008, 11:51:30 Répondre en citant
arabica a écrit:
mais il ne s'est pas vu finir, lui ... lol7:
...et puis pour quelqu'un qui ne cherche pas à s'expliquer, il a quand même commis pas mal d'explications , non ? Plus sérieusement, c'est l'histoire des "écrivains du bâtiment" qui me rebute aussi... même si l'expression est plaisante. Après la philosophie à coups de marteau, voici la littérature à coups de truelle ! applau


Personnellement je préfère dissocier la vie de l'écrivain de son métier. Donc qu'il ait fini comme ci ou comme ça ben euh, ma foi, rien à carrer ou presque. Mais bon, c'est mon choix, mais ça se discute, mais tout le monde en parle, etc.

Sinon je suis plutôt d'accord avec ta réflexion, Arabica (et contente de te relire, par la même occasion Smile ).
[Haut]
Nocel
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 423
Localisation: Paname city
Humeur du Jour: non, rien

MessageMer 27 Fév 2008, 23:46:02 Répondre en citant
Margot a écrit:
Bon, after réflexion...

Je t'avoue que celui qui me laisse perplexe, c'est "ne perdez pas votre temps."

Estime-t-il que chaque pensée doit être tournée vers un objectif d'écriture ? chaque geste, prétexte à une étude littéraire ?
Et moi qui pense, comme Nietzsche et Kundera que l'esprit souffle où il veut et que de la pensée, Je n'est pas le maître... je suis loin du compte d'Hemingway.

Ou alors... rien n'est plus essentiel que le superflu ?
La rêverie sans objet comme source de l'action ?

Là... je le comprendrais mieux.
Ou plutôt, ce serait plus proche de mon propre système de pensée.


J'aime beaucoup Hemingway, ceci étanat, je n'en suis pas sur . Un peu comme Camus.
L'expérience, les expériences ne sont pas forcément bonnes.

Pour utiliser The Cure :
Standing on the beach
With a gun in my hand
Staring at the sea
Staring at the sand
Staring down the barrel
At the arab on the ground
I can see his open mouth
But I hear no sound

I'm alive
I'm dead
I'm the stranger
....
[Haut]
Nocel
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2008
Messages: 423
Localisation: Paname city
Humeur du Jour: non, rien

MessageJeu 28 Fév 2008, 00:10:45 Répondre en citant
Nocel a écrit:
Margot a écrit:
Bon, after réflexion...

Je t'avoue que celui qui me laisse perplexe, c'est "ne perdez pas votre temps."

Estime-t-il que chaque pensée doit être tournée vers un objectif d'écriture ? chaque geste, prétexte à une étude littéraire ?
Et moi qui pense, comme Nietzsche et Kundera que l'esprit souffle où il veut et que de la pensée, Je n'est pas le maître... je suis loin du compte d'Hemingway.

Ou alors... rien n'est plus essentiel que le superflu ?
La rêverie sans objet comme source de l'action ?

Là... je le comprendrais mieux.
Ou plutôt, ce serait plus proche de mon propre système de pensée.


J'aime beaucoup Hemingway, ceci étanat, je n'en suis pas sur . Un peu comme Camus.
L'expérience, les expériences ne sont pas forcément bonnes.

Pour utiliser The Cure :
Standing on the beach
With a gun in my hand
Staring at the sea
Staring at the sand
Staring down the barrel
At the arab on the ground
I can see his open mouth
But I hear no sound

I'm alive
I'm dead
I'm the stranger
....


Quand tu veux être con, t'y arrives très bien sans ponctuation
[Haut]
arabica
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 21 Sep 2007
Messages: 111
Humeur du Jour: Vague

MessageSam 08 Mar 2008, 08:31:36 Répondre en citant
Nocel a écrit:


J'aime beaucoup Hemingway, ceci étanat, je n'en suis pas sur . Un peu comme Camus.
L'expérience, les expériences ne sont pas forcément bonnes.



Effectivement..... ça n'a probablement rien à voir, mais ça me fait penser à une citation de Lao-Tseu qui me fait toujours beaucoup rire (quoique... ? pensif )
"L'expérience est une lanterne qui n'éclaire que le chemin parcouru"....
____________________
Voici que s'avance l'immobilisme, et nous ne savons pas comment l'arrêter...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Le Carnet à spirales Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com