Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Zone violet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aquaviva
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2006
Messages: 75
Localisation: 14ème- Serra di ferro
Humeur du Jour: loufoque

MessageVen 07 Sep 2007, 21:32:07 Répondre en citant
Trois semaines de café, de soupes de tomates des distributeurs. Les ascenseurs, les couloirs, le patio, les conversations des internes, assommée.

Traîné la directrice de la crèche jusqu'à l'ascenseur, pas besoin d'une voyeuse dans ce tunnel sans fin de chaque jour, je ne veux pas vous voir ici, foutez-moi la paix, vous aurez des nouvelles.
Cure de désintoxication pour le père qui va mal. Rien dit.
On m'a dit que je ne pouvais pas dormir là-haut après les trois premières nuits, je tenais à peine debout. J'ai appelé ma collègue pour lui dire que je serai là le lendemain.

Chaque jour gagné sur la terreur, le ventre pris de spasmes, incapable de manger, mes collègues qui savaient me parlaient de la pluie et du beau temps, prenaient le téléphone.

Le médecin du samu avait dit que c'était un rhume, il était de mauvais poil. Ben oui un rhume, pas de nuque raide. Trop étrange, cet abattement, je n'ai pas répondu, mais je croyais rentrer la nuit même.
J'ai laissé tombé la porte sur lui et j'ai pris l'enfant amorphe dans mes bras, pris un taxi.
Un médecin roumain, enfin, une médecin, calme et réactive : ponction, liquide céphalo-rachidien.
Le pire.

Colère noire, frousse, "pourquoi lui", "pourquoi moi", "pourquoi nous, merde".

Et ces journée, les petits lits du 6ème étage, un étage gai et clair, les petits lits, les barreaux, ces enfants si petits, les cranes rasés, aux yeux immenses et interrogateurs, leurs rires et leurs sourires, les perfusions. Ils viennent de partout, et les mère, les pères, les cernes et une curieuse tranquillité, c'est la tranquillité et une sorte de joie qui frappe le plus, ici.
Les dessins, le clown.
Et la peur, et les genoux qui tremblent. Je me remaquillais soigneusement avant de monter, j'étais plus grise et cernée qu'un fantôme. Pas une larme, rien, sourire, sourire, donner un coup de main si nécessaire, ne pas être un poids pour l'équipe médicale.

La radio nuit et jours, les écouteurs, dormir, marcher pour abattre la colère et la peur, et surtout travailler sinon la gamberge qui m'envahit, me pénètre et me glace. Veiller à se déshabiller, se laver les dents, parce que plusieurs fois je me suis couchée habillée

L'appartement à fuir, je ne peux pas rester ici, c'est là qu'il a chopé ça, je veux partir. Même pas habité, impossible, tout nettoyé et tout fourgué.
Préavis, personne n'est jamais resté si peu de temps dans l'immeuble, oui mais c'est comme ça, je ne peux plus.

Que j'ai vraiment de l'argent un jour, et que je le file à cet hôpital, à la bibliothèque aussi. Rien à faire de mieux.

Trois semaine après, nouvel appartement, sans meubles vide et clair. Et de nouveau son lit et des nuits blanches, des nuits blanches, autant que le temps m'en apporte mais avec l'enfant, plus jamais sans, plus jamais une nuit sans lui. Il n'a aucune séquelles, il a joué avec plein d'autres petits, une trace de pansement sur le bras droit, c'est trop beau.

Comment j'ai déménagé, je ne m'en souviens pas.


Dernière édition par Aquaviva le Sam 07 Juin 2008, 14:55:33; édité 1 fois
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageSam 08 Sep 2007, 02:15:00 Répondre en citant
J'ai lu ton texte. Qui m'a ramenée à ce que j'ai ressentie quand j'ai su que mes enfants avaient une maladie incurable (deux de mes trois enfants).

M'a ramenée aux moments où ma fille (la plus atteinte) était atteinte de pneumonie, allergique à un tas d'antibiotiques, à tous ces aller retour à l'hôpital, à ces questionnements, à cette peur glaciale qui vous étreint non seulement le coeur mais l'âme aussi.

Je ne sais quoi dire d'autre que... je comprends. Tu as changé de décor espérant que ça changerait les choses, les choses ont changé, le décor aussi. Je te souhaite une belle nouvelle partance et une bonne santé à ton enfant.
[Haut]
Aquaviva
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2006
Messages: 75
Localisation: 14ème- Serra di ferro
Humeur du Jour: loufoque

MessageSam 08 Sep 2007, 12:08:47 Répondre en citant
Ca a plus d'un an, je ne pouvais pas écrire ça avant, les impressions étaient trop fortes.
L'appartement, je venais d'y emménager quand c'est arrivé, c'est presque par superspition que j'en suis partie, c'est assez absurde. C'est exactement comme tu le dis, donc merci.
Mais je me réveille encore en sursauts en y rêvant, ça m'a secouée.
Je suis désolée pour toi et tes enfants, on a des paroles pauvres dans ces cas-là .
Bien sûr que tout est important, mais tout m'a semblé dérisoire à côté de ça.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageLun 10 Sep 2007, 13:55:13 Répondre en citant
Bon sang l'Aqua... il ne devaient pas être bien vieux, ton bout d'homme, à ce moment là...
Le "pourquoi moi"... l'impression totale d'injustice, voire de paranoïa par rapport au sort/destin qui choisit soi même, parmi des milliers d'autres... la haine du hasard...
Enfin, content que tout ça soit derrière.
Smile
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Aquaviva
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2006
Messages: 75
Localisation: 14ème- Serra di ferro
Humeur du Jour: loufoque

MessageLun 10 Sep 2007, 19:05:31 Répondre en citant
Oui, son premier anniversaire passé.
Et là, je voyais des enfants qui s'en sortaient moins bien, et pour lesquels il y avait une suite et ça m'a fichu une claque ; comment celui-ci s'en sort et d'autres pas ou mal, aussi ?
Et que c'est si fragile, si précieux, si injuste, le bonheur comme le reste.
Paradoxalement ça m'a rendue beaucoup plus relax, beaucoup de choses ne me semblent plus très importantes.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageLun 10 Sep 2007, 20:19:48 Répondre en citant
l'aquoiboniste a écrit:

Paradoxalement ça m'a rendue beaucoup plus relax, beaucoup de choses ne me semblent plus très importantes.

C'est vrai ? tu te sens sensiblement plus relax qu'avant ? tu te rends compte dans ton quotidien actuel que tu te fiches de problèmes potentiels qui, avant, t'auraient pollué la vie ?
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageLun 10 Sep 2007, 23:41:49 Répondre en citant
De l'âge de 22 ans à 39 ans, j'ai acheté Libé tous les jours, allant même parfois certains jours fériés dans une grande gare pour pouvoir l'acheter, et le lire quasiment de la dernière à la première page, survolant même les pages économies.
Et puis, ma vie explosant, j'ai arrêté sans même y penser, sans que cela ne soit conscient. Le monde extérieur ne m'intéressait plus, les révoltes intellectuelles ou planétaires quotidiennes, plus ou moins graves, n'attiraient plus mon attention, j'avais trop à faire.
En 1 an 1/2, j'ai dû l'acheter une dizaine de fois maximum, histoire d'avoir un truc à lire.

Je crois qu'on peut relativiser l'importance de certaines choses parfois.

Très joli texte Aquoi, très joli, comme souvent...
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageLun 10 Sep 2007, 23:58:00 Répondre en citant
Je confirme qu'on peut relativiser. Je comprends plus que bien Fleur de Lune et Aquaboniste là-dessus.

Un drame dans ma vie il y a trois ans a fait qu'il y a eu clairement un avant et un après.
Et l'après est nettement plus large que l'avant. Je crois vraiment que c'est ce phénomène de relativisation qui a joué.
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMar 11 Sep 2007, 06:27:39 Répondre en citant
j'ai beaucoup aimé ce qui se dégage de ce texte...
tellement que je ne trouvais rien de très pertinent à dire derrière...
mais je tenais à dire que j'ai aimé.
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Aquaviva
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 04 Juin 2006
Messages: 75
Localisation: 14ème- Serra di ferro
Humeur du Jour: loufoque

MessageMar 11 Sep 2007, 07:42:57 Répondre en citant
Bonjour et merci calins

Oui, plus relax et plus attachée à rire beaucoup tous les jours, et surtout plus disposée du tout à me laisser tourner en bourrique par la marée de news.
Est-ce que le prisme des blog c'est mieux, je ne sais pas ? Mais je lis aussi avec distance.

Moi aussi, j'achetais des journeaux et je réagissais au quart de tour, j'épluchais tout. Si jamais je partais à l'étranger, je me jetais sur libé ou autre journal français, il FALLAIT "être au courant", mais au courant de quoi ?
Analogie : "être au jus", les cheveux dressés toujours sur la tête, etc lol7:

C'est encore le cas pour un proche qui décortique tout. Maintenant, comme beaucoup, je grapille ce qui n'est pas apparent, le sens si possible, si "sens" il peut y avoir (au moins l'amont et l'aval).

Et maintenant, je vois beaucoup de choses avec une grande distance et beaucoup de sourires, voire de franche rigolade. Mais j'ai une meilleure "discrimination" entre l'événementiel et le non-événementiel surtout je crois.

Mais bon, un enfant dans un lit à l'hôpital c'est encore "joli" et "esthétique" ; "consensuel" (si je puis dire cela !), alors que je me tape la lecture d'un blog sur l'hôpital et c'est nettement moins abordable.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMar 11 Sep 2007, 09:12:36 Répondre en citant
l'aquoiboniste a écrit:
Mais j'ai une meilleure "discrimination" entre l'événementiel et le non-événementiel surtout je crois.

.

lol7: c'est pas très joliement dit, mais c'est ça...

cette façon de s'aleger la vie, pour la rendre plus profonde... et vivre profondément, c'est surtout profondément vivre. Vivre, quoi.

(la vie a t elle un sens ? vivre a un sens en soi, je crois )
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com