Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Sophie et Amélie.
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageSam 25 Aoû 2007, 20:23:20 Répondre en citant
Bon m'sieurs dames...
Je vais essayer d'écrire un truc, une vieille idée de nouvelle que j'ai eu...

Le but est de m'astreindre à écrire et à poster une fois par jour, l'équivalent de une page.
Je ne sais pas du tout ce qui va en sortir. Ce que je fais me parait assez lourd, et sans style... Enfin, j'aborde ça sans prétention, comme un petit exercice de discipline. Je crois que la discipline est le premier impératif de l'écrivain. On a beau être le plus doué du monde, si on ne se force pas à écrire, et bien... on écrit pas.

Donc, merci à ceux qui liront, et encore plus merci à ceux qui me laisseront un commentaire : on est assez mauvais juge de soi même, et là, en particulier, j'aborde deux personnage féminins, et ce qui compte pour moi là, c'est, au delà du style, arriver à quelque chose de réaliste, psychologiquement parlant.

Bon, c'est parti.

fete
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageSam 25 Aoû 2007, 20:24:44 Répondre en citant
Sophie et Amélie.

Sophie et Amélie se connurent au cours de leur première année de fac à nantes. Toutes les deux avaient dix huit ans, pour toute les deux, c’était la première fois qu’elles habitaient hors de chez leur parents. Sophie venait du Mans, et Amélie d’Angers.

Sophie, était une belle grande fille, avec beaucoup de charisme. Amélie au mieux était mignonne, et assez effacée. Le hasard fit que ces deux jeunes femmes se retrouvèrent à coté l’une de l’autre, durant le premier cours de l’année ; elles se parlèrent un peu, et, puisque l’une et l’autre ne connaissaient personne à Nantes, elles prirent l’habitude de s’asseoir toujours ensemble, de déjeuner ensemble, puis de passer leurs soirées ensemble.

Sophie était une fille expansive, habituée à être belle et admirée, et écoutée. . Amélie, elle, était plutôt habituée à écouter, et ainsi, elles devinrent rapidement deux bonnes amies. L’une était très flattée d’être choisie comme amie par cette belle et brillante jeune femme, et l’autre, au contraire, avait trouvé l’oreille qui écoutait, l’œil qui admirait, la bouche qui acquiesçait. Et elles formèrent assez rapidement un de ces couples de copines, dont je pense que chacun a pu constater dans son entourage, assez fusionnels, mais aussi assez déséquilibrés. C’était Sophie qui décidait quoi faire et penser, comment s’habiller, ce qui était bien ou pas, quel garçon était sortable ou non.

Amélie ne s’en rendait pas vraiment compte, elle adoptait sans discuter tous les avis que Sophie proférait de manière si assurée. Et si elle n’était pas d’accord, elle préférait souvent ne rien en dire, de peur de froisser son amie, ou d’attirer son mépris de ne pas penser comme elle.

Ah Sophie, Amélie… jusqu’à quel point les caractères sont façonnés par les physiques ? Sophie, depuis l’age de un an, s’était fait admirer par tous les adultes qu’elle rencontrait. Plus tard, toutes les filles de l’école voulaient être sa copine. Puis, tout les garçons. Chez elle, son charme faisait fondre ses parents, qui lui passaient tout les caprices. Par chance, ce n’était pas devenu une enfant insupportable, mais seulement une personne habituée à être le centre de l’attention, qui prenait comme naturel l’empressement des autres à son égard. Amélie, elle… était une petite fille simple et normale, qui aurait bien voulu être aussi belle, mais qui ne l’était pas, et qui sans être timide, était réservée et parfois un peu transparente.

Grâce à Sophie, les deux amies passèrent d’excellentes années de fac. Tout le monde voulait être ami avec elle, ce qui voulait dire, l’être aussi avec Amélie. Bien sûr, celle-ci n’était pas toujours dupe de leur relation, mais… elle en profitait, et elle aimait beaucoup Sophie. Elle avait parfois des pincement de jalousie, mais somme toute, lui semblait tellement dans l’ordre des choses qu’elle ne remit jamais en question la nature de leurs rapports.

Leur vie amoureuse fut principalement insouciante, durant les années de fac. Mais regardez bien ce qui se passa : Sophie, qui aurait pu choisir n’importe quel garçon, trop heureux de l’aubaine, ne choisit, en définitive que parmi ceux qui la draguait. Elle n’avait jamais le temps d’être seule, et récoltait, en fait, le meilleur dragueur, qualité qui ne préjugeait jamais d’autres qualités. Et Amélie, que peu courtisaient, avait le temps, forcée, de choisir le garçon qui lui convenait, puis, lui faisait la cour. Et en général, durant ces années là, et par la suite aussi, Amélie fut plus heureuse en amour que son amie.


Les années estudiantines passèrent, assez heureuse. Amélie et Sophie réussirent les mêmes diplômes, mêmes si Amélie avait souvent de meilleures notes que Sophie, parce qu’elle était plus moins confiante en elle, et du coup travaillait plus. Et même de ça, Sophie en riait, et devenait assez condescendantes avec son amie, qui travaillait plus, avait moins d’amis, moins d’amants – à ce propos, ce qu’elle ne voulait pas voir, c’est que si elle avait moins d’amants, c’est que ses histoires étaient souvent plus longues, plus harmonieuses, plus heureuses, même si Sophie s’écriait qu’elle, elle n’aurait jamais pu, au grand jamais, coucher avec les amants d’Amélie, en oubliant que pour les quatre vingt dix neuf pour cent des couples de la planète ne sont pas très beaux.

Elles restèrent assez longtemps à la fac, eurent ainsi le temps de trouver un amant qui deviendra leur mari, puis quittèrent Nantes et furent séparées, dans deux villes différentes. Sophie avait rapidement trouvé un boulot à Paris, dans un milieu assez branché, où sa prestance l’avait facilement fait embaucher. Amélie eu plus de mal, elle avait du suivre son mari dans une petite ville de province, et avait mis deux ans avant d’y trouver du travail.

Quelques années passèrent, chacune fit sa vie de son coté, avec les joies et les peines habituelles des jeunes couples qui démarrent dans la vie.

A suivre !
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageDim 26 Aoû 2007, 08:20:28 Répondre en citant
Curieuse de lire ce que tu feras du destin de ces deux demoiselles Smile

Et, bravo pour la discipline à l'écriture quotidienne jap:
____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageDim 26 Aoû 2007, 16:21:40 Répondre en citant
"ceci n'est pas une critique" dit ynomagritte
très stéréotypées les deux nanas non ?
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageDim 26 Aoû 2007, 16:44:36 Répondre en citant
Yno a écrit:
"ceci n'est pas une critique" dit ynomagritte
très stéréotypées les deux nanas non ?

Hum. Oui, c'est vrai. il faudrait peut être un peu plus nuancer. Mais ça va servir le reste de l'hisoire (j'espère). Pfff, le truc... c'est que je n'ai jamais eu le courage de retravailler. bref. Il me reste une page à écrire avant ce soir !!
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageDim 26 Aoû 2007, 18:47:51 Répondre en citant
(suite )

Ici, on peut se féliciter que les deux amies soient restées amies, durant ces années de fac. Elles auraient pu, comme beaucoup de fortes amitiés entre deux jeunes femmes, éclater en plein vol, l’une d’elles ne pouvant plus, à un moment donner, supporter tout les déséquilibres potentiels de la relation.
Peut être la séparation arriva à temps, c’est possible : au moment de quitter Nantes, les deux jeunes femmes s’aimaient encore beaucoup, mais avec une certaine condescendance de la part de Sophie (« cette pauvre Amélie, gourde comme elle est, que va-t-elle devenir ? Comment a-t-elle pu choisir un mec pareil ? ect, ect )… Ladite Amélie, de son coté, commençait à s’agacer de ce comportement de son amie, et en était souvent amère.
La séparation leur fit donc du bien à toutes deux. pour Amélie, qui était comme on a compris, un peu étouffée par l’aura de Sophie, ce fut comme une renaissance. Elle put de nouveau avoir des points de vue autonomes, elle se fit ses propres amis, et aussi n’eut plus sans cesse l’image de son amie comme modèle impossible. Sophie, elle, dut, se passer de sa confidente et admiratrice, et du se contenter d’amitiés plus normales.

Leurs premières années d’entrée dans la vie active se passèrent cahin caha, assez heureuses en général parce que ce fut aussi leurs premières années de vie de couple, et aussi la découverte de leur travail.
En terme d’homme, chacune d’elles avait trouvé son équivalent masculin, et ça aurait pu être une chance, mais pour Sophie ce ne fut pas le cas : son homme était autant enfant gaté qu’elle même, et si à leur début, ils s’émmerveillait tout deux d’avoir trouvé un conjoint aussi brillant, la cohabitation au quotidien n’en fut pas facilité.

Amélie, elle, était au début sortie avec Jacques plus par envie de ne plus être seule et par manque sexuel que par vrai sentiment amoureux. Elle l’avait choisi parce qu’il avait l’air gentil, et aussi disponible pour elle. Les motivations envers elles étaient sans doute de même nature, mais il se fit qu’ils s’apprécièrent assez vite, devinrent amis, puis amoureux.

Les couples se voyaient de temps en temps en été, et les deux amies étaient très contentes de se revoir. Sophie s’amusait de ce gentil couple de provinciaux qui ne payait pas de mine, Amélie était impressionnée par ce que son amie lui racontait de sa vie Parisienne, et chacune était assez content de sa propre vie.

Elles eurent, par coïncidence, leur premier enfant en même temps. Il s’averra plus tard qu’un seul chacun, pour des raisons indépendantes de leur volonté. L’arrivée de l’enfant fut un processus assez naturel pour Amélie, même si il bouleversa bien évidemment sa vie. Il en fut tout autrement pour Sophie. Son couple allait encore assez bien, mais ne lui apportait pas tout ce que l’on peut attendre d’un couple, la communication, la connivence, la curiosité passionnée de l’autre, et celle de l’autre pour soi même, le désir, la compréhension, et l’acceptation, tout le bonheur de l’amour. Du coup, elle reporta sur l’enfant toutes ses frustration, et elle l’idolâtra rapidement.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageLun 27 Aoû 2007, 22:50:54 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Bon m'sieurs dames...
Je vais essayer d'écrire un truc, une vieille idée de nouvelle que j'ai eu...

Le but est de m'astreindre à écrire et à poster une fois par jour, l'équivalent de une page.
Je ne sais pas du tout ce qui va en sortir. Ce que je fais me parait assez lourd, et sans style... Enfin, j'aborde ça sans prétention, comme un petit exercice de discipline. Je crois que la discipline est le premier impératif de l'écrivain. On a beau être le plus doué du monde, si on ne se force pas à écrire, et bien... on écrit pas.


Mon avis, sur l'écriture (écritu-raille, ou pas) :
La discipline, oui.
Le fait de se fixer un objectif d'une page par jour, non.

D'abord une page, c'est que de la surface. On n'écrit pas (dans le sens de produire quelque chose qui vaille) à la quantité remplie, c'est pas comme labourer un champs, ne crois-tu pas ?
Ce n'est pas l'usine. On ne fait pas des plans quinquennaux ou pire.

Ecrire chaque jour quelque chose, oui, pourquoi pas, mais c'est différent; ça peut être n'importe quoi. Sur le sujet en cours ou pas. Ca peut être écrire une lettre par exemple. Ou écrire un billet d'humeur sans rapport direct. Enfin, je vois ça ainsi.
Et l'écrivain écrit la plupart du temps dans sa tête, en fait.
La maturation non-exprimée par écrit qui peut durer des jours, et qui s'alimente, et qui a besoin de s'alimenter, est aussi importante que la mise en mots lisible.

(Quant à ton sujet ici entrepris, j'y reviendrai plus tard. Smile )
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMar 28 Aoû 2007, 06:45:17 Répondre en citant
Aladin a écrit:

Hum. Oui, c'est vrai. il faudrait peut être un peu plus nuancer. Mais ça va servir le reste de l'hisoire (j'espère). Pfff, le truc... c'est que je n'ai jamais eu le courage de retravailler. bref. Il me reste une page à écrire avant ce soir !!


en vérité (je vous le dis), ma remarque était soit trop rapide soit pas assez précise...mais en tous les cas cagneuse...

en vérité (je vous le redis), ce que je voulais demander c'est si la stéréotypation (j'étais pas sûre que ce mot existe tiens au fait soit dit en passant, j'aimais bien stéréotypage ou stéréotypement ou bref...) était nécessaire et donc si c'était délibérement que tu étiquetais autant les sophieamélie.

(celà dit, je confirme les duos de cop's dans ce genre, autant chez les donzelles que chez les hommes...ça existe)
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 29 Aoû 2007, 08:03:28 Répondre en citant
Syane a écrit:


Mon avis, sur l'écriture (écritu-raille, ou pas) :
La discipline, oui.
Le fait de se fixer un objectif d'une page par jour, non.

D'abord une page, c'est que de la surface. On n'écrit pas (dans le sens de produire quelque chose qui vaille) à la quantité remplie, c'est pas comme labourer un champs, ne crois-tu pas ?
Ce n'est pas l'usine. On ne fait pas des plans quinquennaux ou pire.

Ecrire chaque jour quelque chose, oui, pourquoi pas, mais c'est différent; ça peut être n'importe quoi. Sur le sujet en cours ou pas. Ca peut être écrire une lettre par exemple. Ou écrire un billet d'humeur sans rapport direct. Enfin, je vois ça ainsi.
Et l'écrivain écrit la plupart du temps dans sa tête, en fait.
La maturation non-exprimée par écrit qui peut durer des jours, et qui s'alimente, et qui a besoin de s'alimenter, est aussi importante que la mise en mots lisible.

(Quant à ton sujet ici entrepris, j'y reviendrai plus tard. Smile )


Euh. Je suis assez d'accord avec tio, Syane. En théorie, ça doit marcher comme ça.
En pratique, pour quelqu'un comme moi, happé par le vide de mes journées, j'ai rarement une rage d'écrire. Je peux beaucoup écrire en correspondance, ou dans des discussions dans des forums, mais j'ai du mal à écrire de moi même. Paresse, manque de sujets ou de talent, de vocation, d'inspiration... tout ça à la fois. Mes chroniques de Lobotomie, sont là pour ça, quand une réflexion m'amuse et m'interesse, et que je veux en faire part, pour des raisons diverses...
Les petits texte que j'ai pu écrire, et dont je suis fier, peu nombreux, il y en a quelques un ici, quelques un sur docti, mais je les ai tous entrepris... en me mettant à table, sans savoir exactement quoi dire, mais en me forçant à l'exercice d'écriture. Si je ne m'étais pas astreint à ça, je n'aurais pas écrit... or, j'aime bien.


Yno a écrit:
en vérité (je vous le dis), ma remarque était soit trop rapide soit pas assez précise...mais en tous les cas cagneuse...

en vérité (je vous le redis), ce que je voulais demander c'est si la stéréotypation (j'étais pas sûre que ce mot existe tiens au fait soit dit en passant, j'aimais bien stéréotypage ou stéréotypement ou bref...) était nécessaire et donc si c'était délibérement que tu étiquetais autant les sophieamélie.


Hum, si mes personnages sont caricaturaux est ce délibéré ? et bien oui et non. Le truc, c'est que c'est un métier, de dévelloper une idée de nouvelle... et là, où, par exemple, un bon écrivain la dévelloperait en 100 pages, moi je n'en écris que trois... et du coup, je ne nuance pas beaucoup. Je suis conscient de ça, mais... voilà, il me manque le talent ou savoir faire.

Citation:
(celà dit, je confirme les duos de cop's dans ce genre, autant chez les donzelles que chez les hommes...ça existe)


oui... j'ai pas mal d'amies, qui ont eu ces liaisons très fortes, pas forcément sur le type Amélie-Sophie, mais déséquilibrées, sur différents domaines. Et puis un beau jour, une des deux amies se sent éttouffée, et c'est la séparation. J'étais assez...euh... intéressé par le phénomène....
Pour ce qui est du même phénomène entre mecs, je l'ai moins remarqué... ce n'est pas le même genre d'amitiés, je crois. Moins affectif.
J'te bise.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 29 Aoû 2007, 09:25:14 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Euh. Je suis assez d'accord avec tio, Syane. En théorie, ça doit marcher comme ça.
En pratique, pour quelqu'un comme moi, happé par le vide de mes journées, j'ai rarement une rage d'écrire. Je peux beaucoup écrire en correspondance, ou dans des discussions dans des forums, mais j'ai du mal à écrire de moi même. Paresse, manque de sujets ou de talent, de vocation, d'inspiration... tout ça à la fois. Mes chroniques de Lobotomie, sont là pour ça, quand une réflexion m'amuse et m'interesse, et que je veux en faire part, pour des raisons diverses...
Les petits texte que j'ai pu écrire, et dont je suis fier, peu nombreux, il y en a quelques un ici, quelques un sur docti, mais je les ai tous entrepris... en me mettant à table, sans savoir exactement quoi dire, mais en me forçant à l'exercice d'écriture. Si je ne m'étais pas astreint à ça, je n'aurais pas écrit... or, j'aime bien.


Olè, alors en fait c'est fou mais nous serions d'accord !
Oui, j'avais bien compris ça comme ça concernant la discipline - que je trouve très bien. Simplement, je tiquais sur le "une page par jour", un peu trop exagérément artificiel à mon goût. Mais si ça se trouve c'était juste une façon de parler pour toi, je ne sais pas. D'autant que tu n'as rien écrit hier ? fouet
Alors en tout cas, je ne comprends pas que tu ne cherches pas à te faire gager plus souvent ! C'est un bon moteur d'écriture, sous un certain angle. (Démo, je préfère que tu me payes en cash cette fois-ci, merciii).
Oh et j'ajoute que j'attends la suite de ton histoire pour me forger une meilleure opinion. Aller, hop. Mr. Green


A part ça. Stéréotype => Stéréotypie. Hugh.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 29 Aoû 2007, 13:22:13 Répondre en citant
Syane a écrit:


Olè, alors en fait c'est fou mais nous serions d'accord !

Oui. A mon avis, il ne va pas tarder à tomber du lourd.

Citation:
Alors en tout cas, je ne comprends pas que tu ne cherches pas à te faire gager plus souvent ! C'est un bon moteur d'écriture, sous un certain angle.

Mais ! c'est couillon ce coin du feu ! On a pas envie de perdre... il faudrait que ce soient ceux qui gagnent qui aient la chance d'avoir un sujet pour écrire... ça motiverait plus de monde pour jouer !!

Citation:
Oh et j'ajoute que j'attends la suite de ton histoire pour me forger une meilleure opinion. Aller, hop. Mr. Green


La suite... en cours de gestation. Oui, je gestationne, moi, madame.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 29 Aoû 2007, 14:40:49 Répondre en citant
Syane a écrit:

A part ça. Stéréotype => Stéréotypie. Hugh.

beaucoup moins drôle.

aladin a écrit:

et là, où, par exemple, un bon écrivain la dévelloperait en 100 pages, moi je n'en écris que trois... et du coup, je ne nuance pas beaucoup. Je suis conscient de ça, mais... voilà, il me manque le talent ou savoir faire.

il te manque pas l'envie...ça m'parait un bon point ça... :yno
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 29 Aoû 2007, 16:44:45 Répondre en citant
Aladin a écrit:
Oui. A mon avis, il ne va pas tarder à tomber du lourd.

Citation:
Alors en tout cas, je ne comprends pas que tu ne cherches pas à te faire gager plus souvent ! C'est un bon moteur d'écriture, sous un certain angle.

Mais ! c'est couillon ce coin du feu ! On a pas envie de perdre... il faudrait que ce soient ceux qui gagnent qui aient la chance d'avoir un sujet pour écrire... ça motiverait plus de monde pour jouer !!

Citation:
Oh et j'ajoute que j'attends la suite de ton histoire pour me forger une meilleure opinion. Aller, hop. Mr. Green


La suite... en cours de gestation. Oui, je gestationne, moi, madame.


Je suis bien d'accord avec toi.
Boum.
Puisse-tu gestationner en paix.


Yno a écrit:
beaucoup moins drôle.


Faut envoyer Le petit Larousse faire l'école du rire.
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 29 Aoû 2007, 16:59:51 Répondre en citant
Et alors, les deux amies quand elles se voyaient, c’était en tant que mère, et comme beaucoup de jeunes parents, elles parlaient beaucoup du fait d’être mère, des soucis, des solutions, de leurs enfants, de leurs différents points de vue sur la façon de les élever, les nourrir, les soigner, les amuser, les éveiller…. Anna, la fille d’Amélie était un beau bébé cadum de publicité, rieur et placide. Celle de Sophie, Lucie, était… moins belle, et une boule de nerf, dès le début. Sa mère était émerveillée de cette preuve de caractère, et trouvait un plaisir de sacrifice de la patience qu’elle devait deployer : elle avait trouvé sa cause, sa fille.

Et ça parlait enfant, et ça s’émerveillait, et ça gazouillait, c’était le bonheur. Sophie comme toutes les personnes qui s’en approchait, s’extasiait devant la beauté d’Anna bébé, qui était vraiment un enfant de plus en plus charmant. Amélie était une mère placide, tranquille, et avait réussi à ménager mari, travail et enfant, de manière assez anarchique, mais efficace : là où d’autres auraient fait montagne d’un petit problème, elle s’en fichait. Sa maison, ses journées étaient une saine pagaille, et ce qui ne pouvait pas être fait ne l’était pas. Cette manière de vivre effarait Sophie, qui avait une plus haute idée d’elle-même et de l’image qu’elle voulait donner. Sa vie était, entre autre, une représentation permanente qu’elle donnait pour les autres et pour elle-même. Cétait, ou elle voulait être, une femme « Elle », belle, branchée, à qui tout devait réussir.

Invitée chez Amélie, Sophie se moquait gentiment, avec son mari, d’Amélie la provinciale, de son gentil mari, de leur métier , de son pavillon très laid, du bazar dans lequel regnait la maison, des habits, des recettes, du chien, et était confortée dans la condescendance qu’elle avait envers Amélie, depuis le moment, où déjà très amies, elle avait mesuré la différence entre elles deux.

Les enfants grandirent, et Anna devenait une ravissante petite fille, gentille, vive et espiègle. Lucie, était surtout espiègle. Et Sophie, pour la première fois conçut de l’agacement à chaque fois que dans la rue, les magasins, des amis, ou des inconnus s'exlamaient devant la beauté d'Anna.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion


Dernière édition par Aladin le Mer 29 Aoû 2007, 19:14:02; édité 1 fois
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 29 Aoû 2007, 17:11:35 Répondre en citant
Syane a écrit:


Faut envoyer Le petit Larousse faire l'école du rire.


la vie est mal faite

stéréotypationnement ? Mr. Green
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageMer 29 Aoû 2007, 17:18:56 Répondre en citant
... et tu as le canevas de l'histoire dans la tête ou c'est ton stylo qui décide de la suite des évènements au moment où il se pose sur la feuille?
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageMer 29 Aoû 2007, 19:03:18 Répondre en citant
Démo a écrit:
... et tu as le canevas de l'histoire dans la tête ou c'est ton stylo qui décide de la suite des évènements au moment où il se pose sur la feuille?


Eh bien... oui, je sais où je veux en venir. Tout lard et du cochon, c'est d'essayer (difficilement ) de brosser des personnages réalistes, complets, humains, d'essayer par la même occasion de dire des choses qui ont du sens, et ensuite, faire en sorte que l'histoire interesse le lecteur, mettre un peu de pression... j'avais dans l'idée un truc à la Maupassant (défense de rire )....... et oui, je me creuse la tête pour étoffer et l'histoire et les deux personnages (qui sont effectivement malheureusement caricaturaux )(je crois que j'étais beaucoup plus doué à écrire des cochonneries sur docti, moi... hein pas de ma faute )...

Vraiment pas facile, d'écrire.
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageMer 29 Aoû 2007, 21:44:18 Répondre en citant
Aladin a écrit:
(je crois que j'étais beaucoup plus doué à écrire des cochonneries sur docti, moi... hein pas de ma faute )...
.

Et si tu introduisais une petite scène saphique entre Sophie et Amélie. Ca vaudrait bien une homélie.
Juste pour rendre le texte plus attractif aux yeux d'Yno qu'on sait très attirée par ce genre de scènes ("on", c'est Margot mais je ne devrais pas le dire).

Tiens, et puis tu pourrais écouter les propositions de tes lecteurs pour diriger la suite de l'histoire. Il sera toujours temps ensuite de revenir à ton idée initiale et dans l'intervalle, 30 pages auront été remplies.

Je fourmille d'idées, moi, en ce moment!
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 30 Aoû 2007, 06:26:55 Répondre en citant
il faudrait que margot revienne (tiens oui quelle bonne idée) rien que pour démentir ce genre de propos éhontés et démo-gniark.

en plus j'aime pas les scènes saphiques...(mais j'suis pas contre un SAH... Mr. Green )
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 30 Aoû 2007, 08:49:41 Répondre en citant
Yno a écrit:
il faudrait que margot revienne (tiens oui quelle bonne idée) rien que pour démentir ce genre de propos éhontés et démo-gniark.

en plus j'aime pas les scènes saphiques...(mais j'suis pas contre un SAH... Mr. Green )


Un SAH????
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageJeu 30 Aoû 2007, 18:41:38 Répondre en citant
(un sophie /amélie / homme )
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageJeu 30 Aoû 2007, 23:25:34 Répondre en citant
J'aime bien ton histoire Aladin, en fait je trouve que c'est très bien de parler des stéréotypes justement. De nos jours la société est pratiquement bâtie sur les stéréotypes (les magazines, la télé, le culte de la minceur (maigreur) grandes jambes, gros nichons, chevelure luxuriante d'apparence naturelle (...) et tout le toutim. Ce qui fait que quand quelqu'un ne rencontre pas les normes de la beauté, il est déjà "inférieur" en partant.

On sent bien cette assurance de soi des personnes qui sont jolies et qui ont toujours été adulées, qui ont besoin aussi constamment de l'être. Je connais une femme qui est très jolie (petite poupée blonde toujours pulpeuse même à l'aube de la cinquantaine) intelligente et instruite mais quand elle sort dans des soirées elle passe son temps à aller voir les gens pour leur demander si les autres trouvent son habillement joli, son maquillage élégant bref... tout pour fatiguer les gens qui sont plus "simples" et moins conformes à l'idée générale de la beauté idéale. Elle vieillit et elle trouve ça difficile...

Un bon point à ton récit aussi pour les personnes moins jolies qui souvent vont donner plus d'elles-mêmes dans bien des domaines de leurs vies.

Bien hâte de lire la suite... applau calins
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageVen 31 Aoû 2007, 14:41:41 Répondre en citant
Démo a écrit:
Aladin a écrit:
(je crois que j'étais beaucoup plus doué à écrire des cochonneries sur docti, moi... hein pas de ma faute )...
.

Et si tu introduisais une petite scène saphique entre Sophie et Amélie. !

Mouais. J'essayais justement de renouveler l'inspiration... pas de gnougnoutage prévu, ça n'irait pas dans le sens du texte... même si je suis convaincu qu'essayer de brosser un portrait sans parler de sexualité est un non sens.... enfin...

Yno a écrit:
(un sophie /amélie / homme )

Tiens... Yno qui parle de ses gouts... incroyable !


Citation:
J'aime bien ton histoire Aladin, en fait je trouve que c'est très bien de parler des stéréotypes justement. De nos jours la société est pratiquement bâtie sur les stéréotypes (les magazines, la télé, le culte de la minceur (maigreur) grandes jambes, gros nichons, chevelure luxuriante d'apparence naturelle (...) et tout le toutim. Ce qui fait que quand quelqu'un ne rencontre pas les normes de la beauté, il est déjà "inférieur" en partant.

On sent bien cette assurance de soi des personnes qui sont jolies et qui ont toujours été adulées, qui ont besoin aussi constamment de l'être. Je connais une femme qui est très jolie (petite poupée blonde toujours pulpeuse même à l'aube de la cinquantaine) intelligente et instruite mais quand elle sort dans des soirées elle passe son temps à aller voir les gens pour leur demander si les autres trouvent son habillement joli, son maquillage élégant bref... tout pour fatiguer les gens qui sont plus "simples" et moins conformes à l'idée générale de la beauté idéale. Elle vieillit et elle trouve ça difficile...

Un bon point à ton récit aussi pour les personnes moins jolies qui souvent vont donner plus d'elles-mêmes dans bien des domaines de leurs vies.


Merci, FDL....

(j'avais déjà écrit un petit truc là dessus :
http://placedesmots.xooit.com/t359-Th%C3%A8me-%3A-LES-PORTRAITS.htm )

Oui, c'est une inégalité, la beauté, mais c'est loin d'être la seule... Je ne sais pas dans quelle mesure le fait d'être bien dans sa peau en dépend...
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageVen 31 Aoû 2007, 14:56:12 Répondre en citant
Personnellement, je me rends compte que j'ai bien fait d'attendre.
Les deux premiers passages m'on semblé réalistes, ah ça oui (et vu que c'est ton but, super) mais laborieux,
le troisième est à mes yeux nettement plus concis et vivant.
Continue.
Smile
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageVen 31 Aoû 2007, 15:04:51 Répondre en citant
Syane a écrit:
Personnellement, je me rends compte que j'ai bien fait d'attendre.
Les deux premiers passages m'on semblé réalistes, ah ça oui (et vu que c'est ton but, super) mais laborieux,
le troisième est à mes yeux nettement plus concis et vivant.
Continue.
Smile


Argh, marci.
C'est incroyable ce que c'est difficile pour moi de faire léger, sur ce texte... je ne m'en sors pas avec mes Sophie, Amélie, le nombre de répétions.... Je ne sais pas comment faire... autre que " amélie est comme çi, sophie comme ça...
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com