Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
l'antenne
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 00:52:33 Répondre en citant
L’antenne

Est-ce une belle histoire que celle d’une antenne ?
Est-ce un bonheur de percevoir la sensibilité des autres ?

Avant, je ressentais tellement les autres, je me mettais tant à leur place que souvent j’avais mal quand ils avaient mal.
Je ne pouvais pas voir une voiture accidentée sans m’imaginer toute la souffrance que la collision avait pu engendrer.
Je ne pouvais pas voir les informations télé sans me mettre à la place des affamés, des blessés, des familles de victimes.

Puis un jour j’ai moi-même souffert.
Souffrance de cœur.
Tellement forte, et une telle sensation de libérer les autres en partant que j’ai voulu mourir.
En m’éveillant 24h plus tard aux soins intensifs entourée de fil et de tuyaux j’ai dit NON je suis encore là. Il va falloir continuer. Sur le moment j’en ai voulu à ceux qui m’en avaient tirée. Mais le premier concerné était mon fils aîné. Comment lui en vouloir ?
Après, j’ai compris, compris que mon geste pour libérer les autres en avait fait souffrir certains, mes enfants. Et c’est à moi que j’en ai voulu.

Le temps a passé.
La blessure, puisqu’elle ne fut pas mortelle, a fini par cicatriser.
Ce qui ne tue pas rend plus fort.
C’était il y a presque 5 ans.

Depuis que j’ai approché la mort, elle me fait moins peur.
Elle me fait moins peur pour les autres aussi.
Je peux regarder les infos ou les voitures accidentées différemment.
Je sais qu’un jour nous devons tous partir et que ce jour n’est pas nécessairement une fin ou une douleur pour celui qui part.
Cela m’a permis de vivre plus intensément, de ne plus avoir peur du danger, de profiter du présent, de retrouver un état adolescent.
Je pleure moins aux enterrements.

Mais l’effet « antenne » persiste.
Je ne sais pourquoi je perçois la sensibilité chez ceux qui veulent la cacher.
En amitié c’est une force, une force que je peux partager.
En amour cela se transforme en douleur.
Sentir un cœur battre derrière une carapace et ne pas pouvoir percer cette cuirasse, c’est douloureux.
Avoir le corps qui se sent en harmonie avec un autre corps malgré l’armure qui le protège, c’est douloureux.
Ma propre cuirasse est fragile, je me persuade que je me protège, mais il n’en n’est rien.
Mon cœur est courageux et veut encore battre pour aimer. Il va vers ceux qui ont des blessures, et ne veulent plus aimer. J’aime sans être aimée ; c’est douloureux.
Je suis une antenne sensible qui perçoit la sensibilité.
Mais je ne suis pas un para-tonnerre, je n’ai pas droit aux coups de foudre !

Alors on me dit tu mérites mieux ! Tu mérites d’être heureuse.
Mais l’amour ne se mérite pas. On mérite un salaire. L’amour ne s’achète pas; il se donne, il se reçoit.
Le bonheur ne se mérite pas. Il est en nous. A nous de le vouloir, de le saisir, de le vivre.
Je déteste quand on me dit : « tu mérites d’être heureuse » surtout quand la personne qui me le dit a en elle le pouvoir de faire mon bonheur.

Est-ce une belle histoire celle d’une antenne ?
Est-ce un bonheur de percevoir la sensibilité des autres ?
Je vais dire OUI !
C’est mieux que d’avoir un cœur sec, un cœur de pierre, un cœur qui refuse d’encore battre par amour.
C’est mieux que d’avoir un cœur qui se cache par peur de souffrir.
C’est parfois, souvent, douloureux.
Mais puisque je vis, je veux aimer.
Qu’est-ce que la vie sans amour ?
Et si mon amour peut parfois faire prendre conscience, et aider des cœurs à rebattre, même si aucun ne bat pour moi, j’aurai au moins été utile à ça.
Puisque je vis, je veux que ce soit sans peur d’aimer. Et tant pis si ça fait parfois mal.
Qu’on ne me dise plus : « je ne suis pas aimable », « ne tombe pas amoureuse de moi », mes sentiments me regardent et je les donne à qui je veux, libre à l’autre de les accepter ou pas, libre à l’autre de m’aimer ou pas, mais qu’on ne me dise pas « aime » ou « n’aime pas », ces choses là ne se commandent ni dans un sens, ni dans l’autre. Si je souhaite être aimée je ne me permets pas pour autant de dire à l’autre « aime moi ».

La force que j’ai acquise avec le temps fait peut-être peur.
Ou, on se dit, Mimi retombe toujours sur ses pattes, et dès lors pas besoin de la protéger.
Et pourtant, malgré ma force, malgré ma pseudo-auto-protection, j’ai moi aussi besoin que l’on ressente ma sensibilité, mes faiblesses
Que mon corps antenne qui reçoit les ondes d’un corps émetteur ne les reçoive pas inutilement et dans la douleur de la négation. Si les ondes passent, ce n’est pas un hasard, c’est que récepteur et émetteur sont en jonction, que la liaison est établie.
(eh, je n’ai pas été Ttr pour rien !) Même dans les sujets sérieux qui me tiennent à cœur je ne peux m’empêcher de mettre une note d’humour.
Je suis comme je suis !
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 02:35:43 Répondre en citant
Je pense que l'antenne il faut la diriger vers soi. Jusqu'à temps de comprendre qu'on est important dans la vie même si on est rien au sus de l'univers. On est là. On vit ici et maintenant. On a cette importance qui et immédiate et irrévocable car demain nous n'existerons plus.

On a des antennes oui.. on peut supputer des choses mais l'important n'est-il pas de vivre ou de ne pas vivre ces choses selon les choix que l'on fait?

Moi je veux vivre ce qui me fait progresser, avancer, me fait évoluer, me fait me sentir heureuse, me donne l'idée que j'existe. Le reste, tout ce qui me fait reculer, régresser, regretter, je le jette par dessus mon épaule afin d'aller mon chemin.

Parce que j'en ai décidé ainsi. ET que c'est correct comme ça. Parce que mes antennes me disent que je suis en harmonie avec moi-même.
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 05:43:54 Répondre en citant
Fleur de lune a écrit:
Je pense que l'antenne il faut la diriger vers soi. Jusqu'à temps de comprendre qu'on est important dans la vie même si on est rien au sus de l'univers. On est là. On vit ici et maintenant. On a cette importance qui et immédiate et irrévocable car demain nous n'existerons plus.

On a des antennes oui.. on peut supputer des choses mais l'important n'est-il pas de vivre ou de ne pas vivre ces choses selon les choix que l'on fait?

Moi je veux vivre ce qui me fait progresser, avancer, me fait évoluer, me fait me sentir heureuse, me donne l'idée que j'existe. Le reste, tout ce qui me fait reculer, régresser, regretter, je le jette par dessus mon épaule afin d'aller mon chemin.

Parce que j'en ai décidé ainsi. ET que c'est correct comme ça. Parce que mes antennes me disent que je suis en harmonie avec moi-même.


Quelle belle philosophie de vie fleur de lune
Plus le temps passe et mieux je suis en harmonie avec moi-même et moins j'accorde d'importance au regard des autres ; j'ai terminé mon texte par "je suis comme je suis" (m'aime qui veut) ; et aimer fait partie de mon harmonie, il me reste à apprendre à aimer totalement gratuitement, altruisme est le mot (c'est ça ?) et ça je sais déjà le faire par rapport à mes enfants, ma famille, mes amis ; par rapport à un homme j'espère encore un retour, en celà j'ai encore du chemin à faire.
C'est parce que je me connais de mieux en mieux et que je m'apprécie de plus en plus que je sais et j'accepte ce besoin d'aimer et il me fait avancer. Chaque histoire m'apporte quelque chose de positif, m'apprend quelque chose sur-moi même et sur l'autre.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageMer 11 Juil 2007, 09:22:53 Répondre en citant
jap:

hep !

on fait équipe pour casser la gueule à Cupidon ?

tu lui tiens les pieds et je lui démolis le portrait ? lol7:

car faire le con ...
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 09:28:15 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
jap:

hep !

on fait équipe pour casser la gueule à Cupidon ?

tu lui tiens les pieds et je lui démolis le portrait ? lol7:

car faire le con ...


OK ..... je le tiens bien ... vas-y ... frappe lol7:
(oups j'ai encore mis des points de suspension)


euhhh...c'est ma passion aussi banane:
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 10:24:10 Répondre en citant
Fleur de lune a écrit:
Je pense que l'antenne il faut la diriger vers soi. Jusqu'à temps de comprendre qu'on est important dans la vie même si on est rien au sus de l'univers. On est là. On vit ici et maintenant. On a cette importance qui et immédiate et irrévocable car demain nous n'existerons plus.


Belle théorie, mais pas facile à mettre en pratique tous les jours, malheureusement.
Enfin, c'est déjà bien de savoir le chemin qu'il faut suivre.
jap:
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 10:30:08 Répondre en citant
mimolette a écrit:
Plus le temps passe et mieux je suis en harmonie avec moi-même et moins j'accorde d'importance au regard des autres



Citation:
C'est parce que je me connais de mieux en mieux et que je m'apprécie de plus en plus que je sais et j'accepte ce besoin d'aimer et il me fait avancer.


Je suis totalement d'accord avec ça, il faut s'aimer et se plaire pour être bien, et je pense que cela rejaillit d'une certaine manière sur ceux qui nous entourent, ne serait-ce que par ceux qui restent après nous avoir vu tel qu'on est, et non pas tel qu'on veut paraître.


Citation:
par rapport à un homme j'espère encore un retour, en celà j'ai encore du chemin à faire.


Là je ne suis pas trop d'accord, la relation amoureuse implique forcément, pour moi, une attente de l'autre, en réponse à ce qu'on lui donne, il doit y avoir échange et interpénétration ( angel ) des deux êtres en parfait accord et en harmonie. Mais cela ne doit pas être unidirectionnel.
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 13:09:25 Répondre en citant
Blue Dream, je ne sais toujours pas couper les citations en morceau, je te réponds donc ici, sans bout de citation.

Quand je parle de chemin à encore parcourir, c'est parce que j'imagine un amour absolu, qui se voudrait totalement altruiste (ça me rappelle soudain un sujet de débat quand j'étais ado), en principe, si on aime quelqu'un on souhaite son bonheur, avec ou sans nous ; une utopie sans doute car la relation amoureuse garde une part d'égoisme qui appelle un retour, je suis d'accord avec toi ; c'est ce qui distingue, entre autre, l'amour de l'amitié. Une relation ami-amant permet ce détachement, une relation amoureuse de le permet pas.
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 13:36:33 Répondre en citant
mimolette a écrit:
Blue Dream, je ne sais toujours pas couper les citations en morceau, je te réponds donc ici, sans bout de citation.


C'est une manip toute simple, t'apprendre visuellement prendrait 2 secondes, l'expliquer par des mots je sens que ça va être emberlificoter Mr. Green
promis je vais essayer de t'expliquer.

Citation:

Quand je parle de chemin à encore parcourir, c'est parce que j'imagine un amour absolu, qui se voudrait totalement altruiste (ça me rappelle soudain un sujet de débat quand j'étais ado), en principe, si on aime quelqu'un on souhaite son bonheur, avec ou sans nous


Oui, mais bon, on préférerait qu'il soit heureux avec nous, grâce à notre amour, et réceptacle du sien. Le voir voir heureux ailleurs est quand même source de peine.


Citation:
une utopie sans doute car la relation amoureuse garde une part d'égoisme qui appelle un retour, je suis d'accord avec toi ; c'est ce qui distingue, entre autre, l'amour de l'amitié. Une relation ami-amant permet ce détachement, une relation amoureuse de le permet pas.


Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris ce que tu veux dire par "détachement" dans la relation ami-amant ?
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 11 Juil 2007, 13:43:31 Répondre en citant
L'amour sans attente, désintéressé, sans demande, ça s'appelle la philosophie Zen.
M'enfin, c'est pas très répandu, en réalité et pour de vrai.
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 15:23:37 Répondre en citant
Ami-amant, plus facile de voir l'autre heureux sans nous (moi), comme j'aime voir tout autre ami heureux. Pas d'autre attente, que le simple plaisir de vivre parfois autre chose, et possibilité d'entendre parler d'autres aventures sans ce pincement au coeur qui serait ressenti dans une relation amoureuse.
Je ne vois pas mes ami(e)s tous les jours. Je sais qu'ils sont présents en moi (mentalement hein whistle ), que je les verrai, qu'il y aura à nouveau partage de joie, de fêtes, de peines, de soucis. Si avec l'un d'entre eux il y a partage sexuel aussi, ce partage là n'est qu'un plus qui n'engendre pas un manque, une peur de "perdre" l'autre.
Dans la relation amoureuse je me sens plus fragile, avec l'envie de voir l'être aimé plus souvent, d'être une part de son bonheur. Il y a un lacher prise (indispensable je pense). Un désir de construction, de continutié, même si, je l'avoue, après une rupture lourde (même si lointaine maintenant) construire me fait peur et j'ai peine à croire encore en la continuité. D'où l'ambiguïté des sentiments amoureux qui sont, dans le fond, incontrolables.
Encore une fois je parle de mes impressions, de mon vécu. Chacun perçois les choses à sa façon.
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 17:00:46 Répondre en citant
mimolette a écrit:
Ami-amant, plus facile de voir l'autre heureux sans nous (moi), comme j'aime voir tout autre ami heureux. Pas d'autre attente, que le simple plaisir de vivre parfois autre chose, et possibilité d'entendre parler d'autres aventures sans ce pincement au coeur qui serait ressenti dans une relation amoureuse.


Ton "parfois" fait toute la différence Mr. Green un(e) ami(e) avec qui, parfois, tu couches aussi.
Et vraiment ? pas de pincement lorsqu'il te raconte ses aventures avec d'autres femmes ? Même s'il en rencontre une qui va demander de mettre fin à votre "amitié particulière" ?


Citation:
Dans la relation amoureuse je me sens plus fragile, avec l'envie de voir l'être aimé plus souvent, d'être une part de son bonheur. Il y a un lacher prise (indispensable je pense). Un désir de construction, de continutié, même si, je l'avoue, après une rupture lourde (même si lointaine maintenant) construire me fait peur et j'ai peine à croire encore en la continuité. D'où l'ambiguïté des sentiments amoureux qui sont, dans le fond, incontrolables.
Encore une fois je parle de mes impressions, de mon vécu. Chacun perçois les choses à sa façon.


Je te comprends bien, après une rupture marquante, il est difficile de croire aux contes de fée de l'amour éternel, ainsi que la "peur" de se relancer dans une telle aventure. Je te comprends bien.
calins
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 17:11:58 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Fleur de lune a écrit:
Je pense que l'antenne il faut la diriger vers soi. Jusqu'à temps de comprendre qu'on est important dans la vie même si on est rien au sus de l'univers. On est là. On vit ici et maintenant. On a cette importance qui et immédiate et irrévocable car demain nous n'existerons plus.


Belle théorie, mais pas facile à mettre en pratique tous les jours, malheureusement.
Enfin, c'est déjà bien de savoir le chemin qu'il faut suivre.
jap:



En effet mon cher Bluedream, ce n'est pas facile à mettre en pratique tous les jours. Comme tu sais j'ai moins écrit sur PDM ces dernières semaines suite aux évènements qui sont arrivés dans ma vie. En fait ce que j'ai fait pendant ces semaines ça a été justement de remettre mon antenne à la bonne place, de la diriger vers moi, de me dire que même si je me sentais coupable de toutes sortes de choses que j'avais quand même de l'importance, que j'étais là, vivante ici et maintenant et que ça ne me donnait rien de me sentir coupable. Parce qu'à me sentir coupable, tout ce que ça faisait c'était de me sentir comme si je n'existais malgré la vie qui m'habite.

Il a fallu que je corrige l'angle de mon antenne une couple de fois pendant ces semaines et quand mon esprit s'en allait à l'opposé de mon antenne, je me disais "stop!" On se rajuste, on est aujourd'hui et aujourd'hui tu es importante dans ta vie, tu existes et tu as le droit d'exister sans te sentir responsable des actes d'autrui.

Ça se fait à petit pas, un jour à la fois, une heure à la fois et de temps à temps une minute à la fois. Faut juste pas oublier qu'on a cette antenne-là afin de s'en servir. À partir du moment où on sait qu'elle est là et qu'on peut s'en servir autant qu'on veut, il est plus facile de mettre en pratique ce travail à faire sur soi.
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 17:22:44 Répondre en citant
Oui FDL, je sais bien que ta vie a été mouvementée et qu'il t'a fallu surmonter des épreuves difficiles et des remises en question à cause de mise en cause.
La culpabilité ? Pas facile j'imagine d'arriver à la phase où l'on se dit (en y croyant fermement) "non je ne suis pas coupable".

jap:


Disons que le maniement de cette antenne doit être le fruit d'un long travail de tâtonnement avant d'y arriver en toute objectivité.

Smile
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 17:29:49 Répondre en citant
Oui mais plus on tâtonne et plus on devient expert avec le maniement de l'antenne! Laughing

jap: jap:
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 11 Juil 2007, 18:12:33 Répondre en citant
C'est ce que j'avais deviné kis
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 18:24:33 Répondre en citant
Fleur de lune a écrit:
Oui mais plus on tâtonne et plus on devient expert avec le maniement de l'antenne! Laughing

jap: jap:


Je comprends bien ton point de vue, ce recentrage d'antenne je l'ai fait apres ma TS. Il a duré 2 ans (c'est le temps que l'on accorde souvent pour faire un deuil). Je m'étais sentie coupable de vivre. Ensuite je me suis sentie coupable de la peine que j'avais faite à mes enfants, à ma famille. Il a fallu que je me reconstruise et que j'élimine ces sentiments de culpabilité. Celà ne se fait pas en un jour. Quand je parle de 2 ans, c'était pour le "gros du travail" ; j'ai ensuite encore dû franchir d'autres étapes. Maintenant je ccois avoir trouvé ma force et mon équilibre, mais il m'arrive encore de fléchir.
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 18:45:56 Répondre en citant
2 ans?

Je ne sais pas pourquoi j'ai cette faculté de me reconstruire. Deux ans... oufff! Moi c'est deux mois et je ne vis plus et je ne peux pas vivre en me sentant que je ne vis plus intérieurement. Faut que je réagisse, faut que je me recentre, j'ai cette urgence de vivre sinon je ne sais pas ce qui arriverait. Ce que je sais c'est que je ne dois pas m'enterrer dans la vase et rester prise là. Faut que je survive, non il faut que je vive!

Je pense que tu dois avoir ça en toi aussi, peut-être regarder au fond de toi. Moi j'ai jamais attendu d'aide de personne, je me suis toujours démerdée du mieux que j'ai pu, peut-être que c'est là que j'ai découvert que j'avais ça en moi, ce don de survivance qui fait que je ne perds jamais vraiment l'équilibre. Je virevolte parfois au-dessus du vide mais je pose mon pied comme il faut sur la corde pour traverser au dessus de l'abîme, en un seul morceau. Et pas après pas je me rends rends au bout. Comprends-tu?

Je pense que si on se fie sur d'autres pour se donner des forces, c'est plus long. Je pense que tu as toutes les forces en toi, au fond de toi pour tout surmonter. Fais un grand plongeon en toi... qui sait ce que tu pourras y découvrir?
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 18:49:10 Répondre en citant
Ton "parfois" fait toute la différence Mr. Green un(e) ami(e) avec qui, parfois, tu couches aussi.
Et vraiment ? pas de pincement lorsqu'il te raconte ses aventures avec d'autres femmes ? Même s'il en rencontre une qui va demander de mettre fin à votre "amitié particulière" ?


Jusquà présent, les histoires que j'ai vécues depuis la cassure de mon couple et de ma vie de famille "classique" étaient des histoires "ami-amant" et j'en avais exclus toute jalousie. Même dans le cas d'une histoire plus longue (presque 2 ans) vécue dans un état amoureux de ma part (mais sans réciprocité) je savais qu'il avait d'autres aventures et je n'en souffrais pas. La souffrance venait d'ailleurs, du manque de réciprocité entre autre et surtout d'un manque de réel sentiment d'amitié de sa part ; en gros j'en était bleue et lui ne voyait que le côté "amant" de la chose.
La jalousie, je l'ai connue dans les deux sens dans ma vie de couple (couple fusionnel) et j'essaie de tirer les leçons de cette expérience. Biensur je ne suis pas à l'abri d'une rechute, il est difficile de partager celui(celle) qu'on aime. Dans la liste des "illusions perdues", les illusions que l'on a quand on a vingt ans, il y a celle de la non fidélité dans un couple (pas de ma part, car quand je donne ma parole je la tiens). Mon ex-mari m'a trompée plusieurs fois et la douleur ressentie lors de ses "coups de canif dans le contrat" était due plus au mensonge qu'à l'acte lui-même. Avec une autre philosophie de vie j'aurais sans doute pu assumer ces incartades plus facilement, mais notre couple n'était pas basé sur cette notion d'ouverture.
Le temps apporte la sagesse de la folie (comprenne qui pourra) sunglasses

plagia, parce qu'il me correspond : faire la c.... c'est ma passion ilka2
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 19:08:47 Répondre en citant
Je pense que si on se fie sur d'autres pour se donner des forces, c'est plus long. Je pense que tu as toutes les forces en toi, au fond de toi pour tout surmonter. Fais un grand plongeon en toi... qui sait ce que tu pourras y découvrir?[/quote]

2 ans, oui. Mais je vivais aussi pendant ces deux ans Wink , le plongeon en moi c'était à cette époque.
Et je fais encore des petits plongeons régulièrement.
Tu as la force ed te reconstruire en 2 mois. Mais ne vas-tu pas de reconstruction en reconstruction ? (simple question, pas un jugement) calins
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageMer 11 Juil 2007, 19:12:07 Répondre en citant
qui va piano . va lontano !
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 19:15:49 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
qui va piano . va lontano !



correction : CHI va piano va sano e lontano kis

( parlo abastanza bene l'italiano io) bound
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 19:18:09 Répondre en citant
mimolette a écrit:
Ton "parfois" fait toute la différence Mr. Green un(e) ami(e) avec qui, parfois, tu couches aussi.
Et vraiment ? pas de pincement lorsqu'il te raconte ses aventures avec d'autres femmes ? Même s'il en rencontre une qui va demander de mettre fin à votre "amitié particulière" ?


Jusquà présent, les histoires que j'ai vécues depuis la cassure de mon couple et de ma vie de famille "classique" étaient des histoires "ami-amant" et j'en avais exclus toute jalousie. Même dans le cas d'une histoire plus longue (presque 2 ans) vécue dans un état amoureux de ma part (mais sans réciprocité) je savais qu'il avait d'autres aventures et je n'en souffrais pas. La souffrance venait d'ailleurs, du manque de réciprocité entre autre et surtout d'un manque de réel sentiment d'amitié de sa part ; en gros j'en était bleue et lui ne voyait que le côté "amant" de la chose.
La jalousie, je l'ai connue dans les deux sens dans ma vie de couple (couple fusionnel) et j'essaie de tirer les leçons de cette expérience. Biensur je ne suis pas à l'abri d'une rechute, il est difficile de partager celui(celle) qu'on aime. Dans la liste des "illusions perdues", les illusions que l'on a quand on a vingt ans, il y a celle de la non fidélité dans un couple (pas de ma part, car quand je donne ma parole je la tiens). Mon ex-mari m'a trompée plusieurs fois et la douleur ressentie lors de ses "coups de canif dans le contrat" était due plus au mensonge qu'à l'acte lui-même. Avec une autre philosophie de vie j'aurais sans doute pu assumer ces incartades plus facilement, mais notre couple n'était pas basé sur cette notion d'ouverture.
Le temps apporte la sagesse de la folie (comprenne qui pourra) sunglasses

plagia, parce qu'il me correspond : faire la c.... c'est ma passion ilka2


Mimolette,

Tu exposes là tout un problème et je vais essayer d'aller plonger au fond de moi pour te dire ce que j'en pense. J'ai envie de te dire ce que j'en pense réellement.

De un: tu dis que tu avais exclu toute jalousie dans une aventure (amoureuse pour toi mais sans réciprocité) et que tu ne souffrais pas des aventures que ton copain avait, qu'en fait ce qui te dérangeait c'était le manque réel du sentiment "d'amitié" de sa part. Puis-je me permettre d'être sceptique? Je pense que tu aurais voulu qu'il t'aime autant que tu l'aimais. Vous viviez une situation (on appelle ça ici des fuck friends) de ce genre. Ce qui est bien difficile à vivre car il faut faire abstraction de ses sentiments.

De deux: Oui quand on a vingt ans on est idéaliste. Pourquoi pas? S'il y a un âge où on peut l'être c'est bien celui-là et c'est merveilleux de se dire qu'un jour on a rêvé au prince charmant non? Moi aussi j'ai eu des illusions perdues. Je me suis mariée à 19 ans en Suisse avec un gars que j'avais connu au Québec quand j'avais 15 ans. On pensait que ce serait pour toujours... Quand j'ai eu nos enfants, ben il s'est mis à courir à gauche et à droite et à devenir très impatient avec les jeunes et avec moi. Désillusions. On s'est séparés après 10 ans de vie commune. Et tu sais quoi? Quand je repense à cette période, je me rappelle nos élans fous, cet amour qui nous unissait, la venue de nos enfants. C'est correct on a vécu nos rêves, on a été désillusionnés mais on s'est offert un nouveau départ.

Deuxiième conjoint. La catastrophe, j'ai gâché 8 ans de ma vie avec cette personne qui m'a apporté des souffrances incroyables. Quand on s'est laissés je me suis dit que plus jamais on ne me reprendrait à faire confiance à un homme.

Internet 1998.. un site de chat (et non de rencontre). Un homme que je trouvais intrigant. Pfft .. Je ne m'arrête pas à ça, je ne veux rien savoir.

Au bout de quelques temps on s'est mis à s'écrire des emails. ça me faisait peur en diable parce que j'aimais sa façon de pener. Et qu'en plus il recherchait ma présence.

On s'est rencontrés un jour. Ça a été le début de la vie que je m'étais imaginée dans mes illusions de jeunesse. Un homme amoureux, un homme vrai, ni rose ni noir, ni fleur bleue ni macho. Mon homme à moi. On s'est vus en mars 99, on a commencé à vivre ensemble en août 99 et depuis ce temps on est ensemble, heureux.

Si j'ai un amour sur la terre c'est lui. Si j'ai un ami dans ce monde c'est lui.

Tu vois mimolette, faut pas croire que demain sera stérile. Tu vis des trucs difficiles mais qui sait ce que demain t'apportera? Aie confiance. Confiance en toi et confiance en la vie...
[Haut]
mimolette
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 275
Localisation: ici ou là, mais ici surtout
Humeur du Jour: l'auto-dérision c'est du car-wash, ça nettoie l'esprit ;-)

MessageMer 11 Juil 2007, 19:37:49 Répondre en citant
c'est beau ce que tu écris là Fleur de Lune et je te remercie pour ces paroles d'espoir. kis

Pour ce qui est de "l'histoire" de "2 ans", bien sur j'ai espéré son amour en retour, mais je ne jalousais pas sa vie sans moi. Ce fut une histoire compliquée qui m'a fait froler la parano, la folie. Je me dis que c'était un chemin à franchir pour avancer dans la vie. Une histoire qui m'a marquée et que je n'oublierai pas. Mais maintenant ce livre est fermé et rangé dans la bibliothèque, celle du fond du grenier, avec les souvenirs, rayon "expérience à ne pas refaire". Je n'ouvrirai plus ce bouquin là.

J'avance à petits pas (voui comme tu dis JSPL, chi va piano va sano e lontano), mais pfffffffffffff les petits pas c'est dur pour moi ! Ahhhhhhh l'impatience de la jeunesse !!! :titi
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 11 Juil 2007, 21:04:09 Répondre en citant
Dis-toi que les petits pas sont bien jolis.. C'est comme une ballerine qui avance sur les pointes... tout doucement!
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com