Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Je t'attends mon amour

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 27 Juin 2007, 15:35:00 Répondre en citant
Extrait de son journal à lui :

26 mars 2007

Je faisais le ménage de l’ordinateur, parce qu’il fallait bien que je fasse quelque chose et voilà que et je suis tombé sur le journal de ma femme. Cela fait quatre mois qu’elle est disparue. Pourtant elle avait de la visite ce soir-là et ils ont disparus eux aussi. Aucun n’a été retrouvé.

Je n’ai pas pu m’empêcher de lire son journal et j’en ai froid dans le dos. Ce qui était taquinerie est devenu dans ma tête synonyme de danger. On vivait ensemble depuis presque huit ans et ma femme avait une manie, celle de se réveiller à 3h du matin pour manger des biscuits aux grains de chocolats trempés dans du lait. Le jour elle n’en mangeait jamais. Je trouvais ça bizarre parce que moi ça ne m’arrivait jamais . Mais elle, en plus elle choisissait ses nuits. Il y avait des nuits où c’était possible et d’autres non. Et dans son sommeil elle savait quelles étaient les bonnes nuits mais il lui arrivait de déroger et d’aller se sustenter même lors de mauvaises nuits, ces fois-là elle mangeait en vitesse au bord du comptoir . C’était un vice auquel elle ne pouvait se soustraire. Il faisait partie d’elle.

Extraits de son journal à elle :

15 octobre 2006

Déjà la nuit qui tombe… Seigneur que j’ai peur! Reviendra-t-il…? Déjà la nuit m’envahit, déjà je tombe.

Aidez-moi!

Hier soir encore j’en ai parlé à mon amoureux avant qu’on aille se coucher, je lui ai dit qu’on n’y voyait rien dans la maison. Pragmatique il m’a répondu que bien sûr les lumières étant fermées il était bien normal qu’on n’y voit goutte. Ce n’est pas ce que je voulais dire, il faisait noir, trop noir. Noir comme le loup qui égorge l’agneau. Noir comme la belette lorsqu’elle entre au poulailler pour festoyer. Noire, la nuit est si noire, ce soir encore elle est trop noire.

Mon amoureux m’a dit que c’était bien ainsi puisque ce sont les soirs de pleine lune qu’apparaissent les… (chut ne le dis pas, ne prononce aucun nom, car prononcer leurs noms les inciterait à venir à notre rencontre). Il a ri. Il m’a taquiné en jouant à presque dire les noms de ces choses, en disant la première syllabe sans finir le mot. Il joue avec le feu, avec le danger, avec nos vies mais il ne le sait pas. Enfin il le sait mais il n’y croit pas. Moi j’y crois et je sais.

Et il n’y a pas que les soirs de pleine lune que surgissent toutes sortes de créatures, non, il y en a chaque nuit, des nuits de lune mais aussi lors des nuits noires car elles savent qu’on ne les verra pas. Les soirs sans lune dévoilent des créatures différentes des nuits de pleine lune. Ce sont des créatures qui ont peur d’être vues tellement elles sont horribles. Celles de pleine lune, on pourrait presque les croire humaines, celles des nuits noires jamais! Ce sont les pires.


16 octobre 2006

J’ai dormi comme un loir ou presque. Cette nuit j’ai cru entendre un bruit, il y a Mr Magoo, notre chien qui a grondé et j’ai su qu’il l’avait entendu… lui… ou elle… enfin la créature. Je ne me suis pas levée et j’ai convaincu le chien de revenir se coucher auprès de nous et je l’ai flatté . Je savais ce qu’il avait entendu, certainement qu’il ne l’a pas vu car il aurait réveillé mon amoureux avec ses hurlements. Mais lui aussi sait que « ça » rôde autour de la maison.


17 octobre 2006

Je me demande chaque soir si on a bien fermé les fenêtres et les portes-patios. Je sens la bête qui est à proximité. Ce soir non plus pas de biscuits.


18 octobre 2006

À 3h00 du matin, mon réveil gastrique a sonné et je n’ai pas pu résister. Je me suis levée et me suis rendue à la cuisine, évitant du regard les vitres de la porte patio de la cuisine. Il n’y avait plus de biscuits alors j’ai pris une part de gâteau nappé de sirop d’érable, deux bonnes gorgées de lait et je suis allée me recoucher en vitesse. En traversant la salle de bain pour me rendre à la chambre, j’ai cru entendre un bruit venant du balcon donnant sur les portes-patio. Je me suis enfouie sous les couvertures. Quelques minutes plus tard le chien a grondé et je me suis dit que la créature devait être enragée que mon séjour dans la cuisine ait été si court. J’ai raconté ça à mon mari et il s’est moqué puis un peu fâché en me disant que je me faisais des peurs avec rien et que rien de tout cela ne s’était produit. C’est curieux qu’il ne ressente pas « sa » présence. Ce matin en me levant il y avait des traces dans la vitre d’une des portes patio, comme si on y avait donné un baiser, une marque de bouche qui s’était givrée là avec le froid de la nuit.

19 octobre 2006

Le chien grondait cette nuit aux alentours de 4h00 du matin. Il regardait en direction des portes-fenêtres de la chambre. J’ai eu envie de croire dans ce que me dit mon compagnon et je me suis levée, décidée à me démontrer à moi-même que tout cela n’existait pas. J’ai entrouvert le store et j’ai vu un chat énorme, il devait peser au moins 15 kg, gris strié de noir, le poil long et tout emmêlé à cause des chardons qui y étaient pris. Il était assis là, tête penchée et semblait attendre. D’un geste de la main je lui ai fait « ouste, va-t-en » et il a levé son visage vers moi. Il avait la gueule entrouverte sur ses dents dont les canines me semblaient anormalement longues, je me suis demandé si c’était un lynx mais c’est en voyant ses yeux que j’ai compris que c’était « lui », des yeux translucides et pourtant phosphorescents. Paniquée, hypnotisée, je l’ai fixée et il me fixait aussi. Son regard s’est mis à changer, c’était comme si on avait versé du sang frais sur son iris pour le teinter de rouge. J’ai laissé retomber le store à grand fracas ce qui a réveillé mon conjoint en sursaut. Je lui ai dit de venir voir, que c’était vraiment horrible, qu’il y avait un chat épouvantable derrière la vitre. Il est venu voir mais le chat était parti, vous imaginez bien qu’il m’a dit de venir me recoucher, que j’avais du faire un cauchemar. Je suis allée me recoucher et le sachant réveillé à mes côtés je me suis sentie plus courageuse et j’ai tenté de me raisonner. Le sommeil a repris ses droits au bout d’un certain temps.


22 octobre 2006

Cadran gastrique, encore. Il ne devrait plus y avoir de risques, la lune a commencé à réapparaître. Je me suis levée et me suis rendue à la cuisine. Au moment où je prenais le paquet de biscuits un pot de plastique est tombé par terre en même temps et ça a fait un vacarme. Ça a réveillé mon conjoint qui a demandé ce qui se passait et je lui ai dit que j’étais à ma pause-biscuit-lait mais en même temps que je l’entendais me demander ce qui se passait j’ai bien vu cette silhouette gigantesque s’enfuir en passant devant les portes patio. Vivement les pots de plastique qui tombent à terre. J’ai pu manger tranquillement en gardant l’œil ouvert naturellement, cela va de soi.


24 octobre 2006

J’ai été malade depuis deux jours. Des vomissements sans arrêt. Évidemment nul cadran gastrique pendant ce temps mais cette nuit après tout ce temps de jeûne, ça m’a repris. J’avais mangé un peu au souper, des céréales de bébé et un peu de compote de pommes. Mais là j’avais une faim féroce! À 3h00 bien évidemment les yeux m’ouvrent. Manger. Me repaître. Me sustenter de nuit. J’ai délaissé les biscuits pour me faire un sandwich gargantuesque avec beaucoup de viande.


25 octobre 2006

Aujourd’hui j’ai reçu un appel d’un ami que je n’avais pas vu depuis au moins cinq ans.. Il m’a appris qu’il a refait sa vie Je les ai invités à venir nous rendre visite , il a dit que ça leur ferait plaisir de connaître mon copain et de nous présenter sa nouvelle compagne. Ils viendront le 27 octobre pour le souper et la soirée.

26 octobre 2006

Mon amoureux a reçu un appel de sa fille aujourd’hui. Elle a rompu avec son chum et elle est dans tous ses états. J’ai proposé à mon copain d’aller passer la fin de semaine avec elle, une fille a besoin de son papa dans ce temps-là. On est attentifs aux besoins de nos enfants. Il a accepté même s’il n’aime pas me laisser seule mais je ne serai pas vraiment seule demain car je reçois mon copain et sa blonde à souper et veiller et pourquoi pas pour coucher.

27 octobre 2006

Ça a été vraiment agréable de revoir mon ami et sa compagne est très agréable. Ils ont décidé de dormir ici, la route est longue pour Montréal et on a bu un peu. Mieux vaut être prudent. Mon amoureux m’a téléphoné dans la soirée et ça va plutôt bien pour lui et sa fille. Là j’écris un peu avant d’aller dormir car demain matin je n’aurai pas le temps, je devrai m’occuper de ma visite.

Il me semble que mon ami a changé mais je ne saurais dire en quoi, il a un regard différent qui me rappelle… je ne sais pas ce que son regard me rappelle mais ça me rend vaguement mal à l’aise. Sa blonde est très jolie, très gracieuse aussi, elle parle peu et observe surtout.

Je ne sais pas si j’ai bien fait de les inviter à coucher. Plus le temps passe et plus je me sens angoissée. Je voudrais comprendre ce qu’il y a de différent dans son regard à lui et me défaire de l’impression d’être observée comme une proie par elle. Oh je pense comprendre, son regard me rappelle celui du chat l’autre nuit. Merde je décampe!


Extrait de son journal à lui :

18 avril 2007


Je me suis réveillé cette nuit car le chien jappait. Ça devait faire un moment qu’il grondait mais comme je suis un peu sourd je n’avais pas du l’entendre. Il était à la cuisine et je suis allé voir, je n’ai rien vu du tout mais je me sentais mal à l’aise. Ce matin au lever j’ai vu des traces sur la galerie. Des traces de pas qui s’étaient givrées là pendant la nuit. J’ai peur. Mais si elle est parmi eux, c’est avec bonheur malgré mes craintes que j’irai la rejoindre car je l’aimerai toujours quoi qu’elle soit devenue.

Quand je pense que je ne la croyais pas… Quand je pense qu’elle avait si peur et que c’est elle-même qui les a invités à entrer, à se repaître d’elle… J’espère qu’elle viendra satisfaire sa faim en venant à son tour se repaître de moi. Je t’attends mon amour.
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 27 Juin 2007, 17:54:36 Répondre en citant
heureusement...je ne trempe jamais mes biscuits au chocolat dans le lait...
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 27 Juin 2007, 17:57:01 Répondre en citant
Pas obligé de les tremper dans le lait, le fait de se lever la nuit pour en manger suffit! Laughing
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMer 27 Juin 2007, 19:05:52 Répondre en citant
Moi j'ai compris, faut jamais inviter des amis à coucher chez soi, ou en tout cas pas le premier soir, faut d'abord apprendre à les connaître.

J'aime bien l'idée des extraits de carnet Smile
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageMer 27 Juin 2007, 19:10:47 Répondre en citant
Ben moi, j'ai eu les chocottes en te lisant ! La nuit dernière, à trois heures du matin, j'étais sagement couchée sans parvenir à dormir, quand j'ai eu une terrible envie qui m'a fait sortir de mon lit : aller tremper quelques "petit déjeuner miel et pépites de chocolat" dans un verre de lait bien frais. Véridique. Rolling Eyes
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 27 Juin 2007, 19:20:03 Répondre en citant
Merci c'est l'fun que tu aimes les extraits de carnets.

En fait c'était pas de nouveaux amis, c'était un vieil ami pas vu depuis 5 ans, sa blonde toutefois était nouvelle. Bah c'était juste un petit essai sur mes peurs nocturnes. J'aurais du faire intervenir mes deux colocs du sous-sol pour me protéger... louvamp-garouire tu sais? J'aurais du y penser avant ... Zut!! Rolling Eyes lol2
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageMer 27 Juin 2007, 19:29:47 Répondre en citant
Fleur de lune a écrit:
Pas obligé de les tremper dans le lait, le fait de se lever la nuit pour en manger suffit! Laughing




Je commence à être inquiète ... je me lève la nuit cry
____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 27 Juin 2007, 19:35:25 Répondre en citant
Pour les... (je ne dirai pas leurs noms) il n'existe pas de frontières... soyez vigilantes!!
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com