Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
L'elfe noir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 15:23:13 Répondre en citant
Je sais que le texte est assez long et que les points de suspension trop présents...mais ce n'est qu'un début pas vraiment retravaillé et le récit n'est pas entièrement au passé chose qui sera corrigée par la suite j'attend de nouvelles critiques me permettant de faire avancer et pourquoi pas me donner des idées pour rédiger la suite...



L'hiver touchait à sa fin...laissant place au printemps...
Le printemps, à la clémence dans le ciel,a la douceur réapparue...
Etrangement cette nuit là, la chaleur était pesante comme en été...le ciel assombri suintait la douleur des années passées...des combats menés jour après jour...
Les éclairs déchiraient le ciel tel les cris des morts sur le champ de bataille...
Par cette étrange nuit de printemps, un grand évènement attendait le village d'Azorg, refuge des Plaines des Cendres...un retour inattendu et inesperé...
Feuerfrei, l'elfe noir si contesté dans le village rentrait enfin après sa quête...
Il avait bien changé, du jeune elfe d'une centaine d'années seulement ne restait plus que le nom...
Des muscles saillants parcouraient maintenant l'ensemble de son corps, l'assurance avait envahi ses gestes et son regard...celui-ci d'ailleurs assombri par la Mort affrontée à plusieurs reprises...

Sa quête l'avait endurci...Et sous cette pluie apparaissait enfin ce qu'il était vraiment devenu, un véritable elfe noir, au regard inspirant la terreur autant que le respect. Mais cette nuit il y avait autre chose dans son regard...à la fois de la fierté, fierté de montrer à tous qu'il avait survecu à sa quête...Mais on pouvait aussi y déceler le plaisir...le plaisir simple que l'on ressent lorsqu'on est de retour chez soi...cette lueur qui fait briller les yeux dans l'obscure clarté...
Azorg...enfin...après tant d'années...rien n'avait changé dans ce village maudit...chaque mur ressentait encore la tristesse et tous les malheurs qu'avait vécu cet endroit...

Mais pourtant Feuerfrei savait...il savait que tout ceci était chez lui, chaque ruelle résonnait encore des pas des habitants...a Azorg on vit plus la nuit que la journée.
Tout en prenant le chemin de sa maison il retrouvait des personnes qu'il avait connu, lui les reconnaissait mais eux non, les effets du temps et de l'expérience avaient tellement transformé Feuerfrei que personne ne le reconnu...
Après quelques minutes de marche il arriva devant sa maison...celle-ci avait vieilli aussi et bien que maintenant délabrée et sale, elle correspondait plus à sa personnalité...Les méandres de son esprit s'y sentirent à leur aise dès la porte franchie...
Feuerfrei referma la porte derrière lui dans un sinistre grincement qui pourtant sonnait doux à son oreille elfique…
Tout était à la même place qu’auparavant…Seule la poussière que les années avait accumulée montrait un changement dans ce que croisait le regard de Feuerfrei…
La décoration avait tout de même vieilli, ce qui n’était pas pour déplaire à ce cher elfe…les tapisseries accrochées aux murs semblaient être aussi mortes que les personnages dont elles sont l’effigie…

Après une inspection rapide du rez-de-chaussée, il décida de monter à l’étage. Chaque marche du vieil escalier de bois craquait lorsqu’il commença son ascension…Après avoir gravi ces quelques marches, il se retrouva devant une porte, cette porte…celle de sa chambre…l’endroit de sa demeure où il se sent le plus chez lui…cette pièce si familière où pouvaient sortir les tensions de la journée, l’application à être un elfe modèle…toutes ces tâches qu’il trouvait si contraignantes avant de quitter le village…

Dans cette chambre, on pouvait deviner le passé de l’elfe tourmenté…les traces sur le mur, les quelques feuilles ternies par le temps qui trônaient sur le bureau…ces feuilles où étaient visibles à la fois d’étranges signes en langue elfique et des dessins représentant sombrement les idées et la noirceur de l’elfe… Mais parmi tous ces étranges glyphes dont seul Feuerfrei connaît le réel sens se trouvait un parchemin, lui aussi vieilli par les années mais écrit en langue commune…On aurait pu trouver cela étrange si ce texte n’était pas aussi obscur que le reste des feuilles…

« Ce soir j’ai ouvert la fenêtre…
Si perceptible ce mal être…
Quelque chose a changé…
Toi seule que j’ai estimé
Tu es aujourd’hui disparue
Seul espoir de ma morne vie
A jamais hors de ma vue
Tout est fini
Tout en moi s’est écroulé
J’ai la plus triste des pensées
Que faire sans toi…
Qui me donnait le sentiment d’être roi
Maintenant je n’ai plus rien
Si ce n’est la solitude
Et mes vieilles habitudes
C’est désormais la fin… »

Ces mots à la fois si clairs et si mystérieux…A qui s’adressaient-ils donc…A une sœur ? A une personne aimée ? A une amie loyale ? Seul lui le savait… A la relecture de ce parchemin…ses yeux devinrent froids…sans vie…
Le poids des années l’avait endurci mais la douleur de la perte de cette personne était toujours aussi vive au fond de son âme…
Il était tant…tellement de temps s’est écoulé depuis son départ…on pourrait pensé que rien n’est possible pour ramener cette personne…mais maintenant le seigneur elfique le sait…il existe un moyen…

Rares sont les personnes qui le connaissent…Encore plus les personnes capables de le réaliser…
Peut être avez vous deviné…ou peut être pas…il s’agit de la nécromancie…à un niveau autre que celui communément connu…l’ancienne nécromancie…celle pratiquée aujourd’hui n’est qu’une divination tentant d’appeler l’esprit des morts pour connaître le futur ou acquérir du pouvoir…Mais l’ancienne nécromancie…pratiquée par les elfes les plus ténébreux et puissants avaient des capacités bien supérieures à cela…

En effet, au cours de son voyage, Feuerfrei était un devenu un elfe noir nécromancien, jour après jour sa puissance avait augmenté au fur et à mesure que son âme s’assombrissait…Aujourd’hui il avait atteint cet ancien niveau…cette capacité à réaliser ce que l’on croit impossible…
Sur cette dernière pensée, il fit le chemin en sens inverse et sortit de la maison avec le même regard toujours aussi peu rempli si ce n’est par un froid intense…
Dehors la pluie commençait à tomber, le ciel était comme à son habitude sombre et orageux…Au fur et à mesure que l’elfe noir se déplaçait les chemins terreux devenaient des chemins boueux mais rien ne ralentissait sa progression…

Les regards se tournaient tous sur le passage de cet elfe...comme personne ne le reconnaissait, tout le monde suivait des yeux cet étrange personnage, si déterminé, la démarche si assurée... mais où allait il donc ?
Ce chemin, oui... il ne mène qu'au cimetière... pas autre part... mais pourquoi se dirigeait il dans cette direction? Pourquoi sortir de la ville sous cette pluie battante et ces éclairs zebrant le ciel... Qu'y a t'il donc dans ce cimetière de si important pour cet homme...
Le tonnerre déchira la nuit dans un grondement sonore au moment où Feuerfrei arrivait devant le grille du lieu mortuaire...
Il ne réfléchissait pas, il connaît le chemin par coeur pour l'avoir si souvent emprunté avant qu'il ne parte d'Azorg...
Les allées se succédaient, pierre tombale après pierre tombale, il s'en rapprochait... c'est dans ce cimetière que repose la personne dont parle le poème macabre...Après quelques minutes de marche rapide au détour des allées il arriva devant une pière tombale...celle-ci était différente des autres... si simple, si sobre mais ces détails la faisaient ressortir par rapport aux enluminures obscures et maléfiques que l'on pouvait voir sur les autres demeures éternelles...
Pour seule inscription, on pouvait voir graver sur la pierre « Rien n'est plus fort que le lien qui nous unit... »
Ces quelques mots avaient été gravés par Feuerfrei lui même lors de l'inhumation...Il les avait écrit pour la première et la dernière fois ici...pour cette personne...cette amie...plus qu'une amie même, sa seule confidente...celle pour qui il s'était pris d'affection jusqu'au sentiment le plus pur qu'est l'Amour...
Il était tant... après toutes ces années pendant lesquelles Feuerfrei avait appris tout ce qu'il sait, il fallait appliquer tout cela...
accomplir l'objectif qu'il s'était fixé pour sa quête... trouver le moyen de ramener cette personne à la vie, il fallait absolument qu'il trouve comment faire avant de revenir à Azorg... c'est désormais le cas...

Son regard toujours fixé sur l'inscription, ses yeux se détendirent et semblèrent se réchauffer quelques secondes, mais ce fut bien éphémère car il reprit tout son sérieux presque immédiatement...
La pluie tombait toujours à torrent...mais l'elfe noir enleva sa cape de voyage qu'il n'avait toujours pas quitté depuis son retour au village ...
L'eau ruisselait sur son corps musculeux seulement recouvert de sa tenue elfique, cette tenue laissait apparaître la forme de chaque muscle...chaque partie du corps si finement forgée par le temps était visible...
Ses pensées se transformaient en paroles : « Toi mon aimée qui repose ici, j'ai désormais le pouvoir de te faire revenir, de nous réunir...bientôt nous serons à nouveau ensemble... »

Sur ces derniers mots, une étrange aura sombre teintée de rouge vint l'entourer, ses cheveux luisants de pluie commencèrent à se soulever en tout sens, le vent se leva...le ciel déjà si sombre semblait devenir infernal et d'un coup plus aucun bruit, la pluie s'était arretée...tout comme l'orage... Azorg était devenu complètement silencieux, aucune lueur n'émanait plus de la ville... seul le cimetière était éclairé par l'étrange énergie qui entourait Feuerfrei... Le silence résonnait aux alentours lorsque Feuerfrei commença de psalmodier des incantations en elfique ancien, à chaque mot ses yeux prenaient la couleur de son aura...d'yeux complètement noirs on arriva a distinguer du rouge comme si du sang coulait dans ce regard... tout paraissait véritablement iréel, les pieds de l'elfe noir quittèrent le sol, il flottait maintenant dans son halo, deux mètres au dessus de la tombe.

Petit à petit la pierre tombale se déplaça laissant place au corps désormais squelettique de cette personne tant aimée, mais au fur et à mesure des incantations le corps semblait se remplir... la chair à nouveau pousser... ce corps sans vie ressemblait de plus en plus à un elfe à chaque seconde qui s'écoulait... les oreilles quelque peu en pointe... ce visage fin, aux traits si précis et gracieux... oui cette personne était bien un elfe...
Une fois le corps totalement recomposé, celui-ci se souleva hors de la tombe et se redressa, c'était une elfe magnifique, pleine de grace... on l'aurait cru directement sortie d'une oeuvre d'un grand artiste elfique...
Mais toutefois ce corps était toujours inanimé et sans vie...
Cela ne perturbait pas Feuerfrei qui continuait ses incantations et petit à petit le corps semblait prendre vie... après trente minutes d'incantations ininterrompues, les yeux de l'être sublime s'ouvrirent révélant un bleu profond et pur, dont seul les elfes ont le secret ...
La tension si sensible dans l'atmosphère commençait à présent à retomber, Feuerfrei retrouvait son état normal... la chute de la pluie repris son cours et l'orage repris lui aussi...

Feuerfrei, bien que fatigué était toujours debout...Il regardait l'elfe de ses yeux verts...Il commença a parler...

« Bienvenue Eáránë Véneanár , te voilà enfin de retour chez toi après tant d'années...
– Que se passe t'il, comment se fait il que je sois ici? Je suis morte, que fais je debout dans ce cimetière ? Explique moi tout Dinendal Elensar !
Dinendal Elensar est le véritable nom elfique de Feuerfrei, les gens connaissant ce nom ont un pouvoir sur la vie de l'individu et tout dialogue en langue elfique oblige les interlocuteurs à ne jamais mentir...
– Je vais tout te raconter... Après ta mort, le désespoir m'a completement envahi, je ne savais plus quoi faire, alors je suis parti du village...parti à la recherche d'un moyen pour te rejoindre ou bien te ramener...Cela m'a pris des années, des dizaines d'années même mais j'ai trouvé ce moyen... j'ai appris la nécromancie... sous sa forme la plus ancienne et j'ai ainsi pu te ramener à la vie...
– Tu...tu as appris la nécromancie ? Mais comment as tu fait ? Je croyais que seuls les elfes les plus murs et puissant pouvaient exercer cet art ? Et qu'est ce que cette nécromancie sous sa forme la plus ancienne? Je n'en ai jamais entendu parler...
– Lorsque je suis parti du village, j'étais seul...mon esprit aux prises de mille tourments...Jour après jour, j'ai appris à me débrouiller seul, à forger mon corps pour en faire une parfaite machine de combat...apprendre chaque jour de nouvelles techniques qui m'ont conduit à une puissance que je n'aurais jamais esperé... ça n'a pas toujours été simple, j'ai parfois souffert mais je me devais de tout faire ... Un beau jour j'ai eu assez de force pour aller rejoindre l'Ecole des nécromanciens... Je me suis appliqué chaque jour à faire tout ce qui m'était demandé, sans jamais refuser la tâche... Tous mes efforts m'ont conduit parmis les élèves les plus doués et j'ai eu la chance de rencontre un nécromancien très âgé... La chance a été aussi qu'il se prenne d'affection pour moi... cela m'a permis d'en apprendre plus sur la nécromancie que n'importe lequel des élèves présents... c'est ainsi qu'avec le temps, je suis arrivé à l'ancienne nécromancie dont l'aboutissement final est de pouvoir ramener des gens à la vie...
– Mais pourquoi as tu fait cela? Pourquoi avoir enduré tout cela?
– Pour toi... Juste pour toi... Je ne pouvais pas vivre sans toi...J'ai besoin de toi...
– ..."

Sans dire un mot de plus, tous deux rentrèrent au village, tout en étant quand même dans une certaine proximité...
Quelques jours passèrent où nos deux héros ne sortirent pas de la maison de Feuerfrei... Maintenant qu'ils s'étaient retrouvés, il leur fallait un peu de temps pour tout se raconter mais surtout trouver l'idée qui leur permettrait d'expliquer le retour de Eáránë Véneanár ...
Celle-ci étant morte il y a des années, il paraîtrait totalement impossible qu'elle reparaisse telle qu'elle était lors de sa disparition mortuaire...
Elle profita du fait que personne n'avait encore remarqué son absence pour changer totalement de vêtements et elle utilisa son don elfique pour transformer quelque peu son visage et son apparence physique pour empêcher que quiconque la reconnaisse...

Elle ressemblait toujours à un elfe mais ses traits ne permettaient pas de la distinguer comme Eáránë Véneanár , et pour éviter toute erreur possible, ils décidèrent de changer leur nom...Ainsi elle l'appelerait Feuerfrei,nom acquis au cours de la quête et lui l'appelerait Tempura, un néologisme total...
C'est ainsi vêtus et renommés qu'ils sortirent pour la première fois depuis sept jours... Au cours de ces journées passées à discuter, ils avaient décidé de quitter le village d'Azorg et peut être même de quitter la plaine des Cendres et ainsi parcourir le monde ensemble, découvrir chaque jour des choses nouvelles et acquérir de plus en plus de connaissances, comme s'ils n'étaient pas contre un certain regain de pouvoir...
Ils quittèrent donc le jour même le village, sans pour autant oublier de passer par l'échoppe de Hirulf le nain qui se trouvait à l'angle de la rue des Maraudeurs et de la rue des Vitriols...

Ils achetèrent les choses de première utilité pour un voyage...tout d'abord une cape de voyage, à la fois chaude et résistante tout en étant légère à porter et n'entravant en aucun cas les mouvements de celui qui la porte.
Chacun pris aussi une dague pour prévoir à tout éventuel combat rapproché durant lequel leurs arcs ne seraient pas d'une grande utilité...Ils seraient plus utiles pour des combats plus lointains mêlés à leurs capacités elfiques à faire de la magie d'un niveau rarement aussi élevé...
C'est ainsi équipés qu'ils arrivèrent près de la sortie du village, où se trouvait l'épicerie de Hurgl le troll des montagnes, ils firent le plein de nourritures faciles à transporter mais pour le moins consistante...

Une fois tout ceci achetés, ils purent se mettre en route... Le soleil noir d'Azorg commençait à décliner lorsqu'ils passèrent les gardes qui surveillaient l'entrée du village... Ca y est, les voila sur la route...partis pour de nouvelles rencontres et pourquoi pas aventures...
Quatre jours de marche plus tard, la cité de Aereon commençait à se dessiner à leurs yeux... la première étape était proche, on parlait ici de l'existence d'un elfe des plus sages et les plus puissants ayant jamais existé qui était mort sans laissé aucune trace...Mais la légende veut qu'un autre elfe retrouve un signe de lui qui le mènera jusqu'a l'endroit où il repose et il trouvera en ce lieu un pouvoir dépassant l'entendement...
Il devait être deux heures du matin lorsque l'entrée fut franchie par nos deux héros... A cette heure ci, aucun bruit ne trouble la quiétude de la cité... Une agréable brise soufflait tout de même, cela changeait énormément du vent violent et circulaire soufflant à Azorg, c'était calme...reposant...à cette heure tardive cela rendait l'atmosphère presque irréelle...

Feuerfrei et Tempura continuaient d'avancer, ils se trouvaient maintenant sur l'artère principale de la ville.
En effet c'est une des plus grandes cités de la Plaine des Cendres et étrangement c'est de loin la plus joyeuse et animée de ce territoire déserté pour une grande partie par toute forme de vie... Seuls des volcans projetant leurs cendres et les poussières désertiques sont présentes dans cet endroit mais lorsque l'on arrive dans cette ville, la surprise est au rendez-vous... Un air pur et frais sous un grand dôme, de la verdure répartie de façon homogène dans la ville de sorte qu'on ne se sente oppréssé par la végétation...L'amabilité était reine dans la ville, rares étaient les cris ou les haussements de voix impromptus... Mais la légende qui entourait cette ville et son maitre-elfe disparu est en grande partie responsable de cette ambiance puisqu'elle attire tous les individus en quête de pouvoir ou de reconnaissance en montrant qu'ils peuvent retrouver la trace de Jimoto... Mais le fait que dans cette cité se trouve le palais du gouverneur des Cendres y était peut être aussi pour quelquechose...Ce palais dominait au coeur de la ville, ses toits approchaient pour la plupart le dôme par leur hauteur...Jamais un palais n'avait aussi mal porté son nom, il était tout le contraire des cendres, à la fois vivant et lumineux à l'inverse des cendres mortes, froides et noires...
La porte principale était des plus majestueuses, une bonne vingtaine de mètres de haut, entièrement en chêne massif sculpté...

____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 22:08:48 Répondre en citant
quel succès inattendu mdr
____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 714
Localisation: Cesson

MessageMer 13 Juin 2007, 22:11:01 Répondre en citant
Pas pris le temps de lire encore... et faut se montrer patient pour les commentaires Wink
[Haut]
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 22:14:23 Répondre en citant
Ben en fait j'ai pris pas mal de plaisir à écrire ( pour une fois ) donc j'ai hate de voir les critiques même négatives qui feront avancer mon écriture dans le bon sens
____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 13 Juin 2007, 22:15:50 Répondre en citant
Yann71 a écrit:
quel succès inattendu mdr


Bonne réplique !

Je vais mettre ça à la fin de chacun de mes textes, tiens.
Et peut-être même en signature.


Well, alors j'ai lu.
J'y trouve des idées originales, ou plutôt des pistes d'idées originales.
Mais il me semble que tu t'es comme freiné - c'est peut-être à cause des points de suspension - que tu as voulu tout mettre en vrac d'un coup. Ca ressemble à un brouillon de plan détaillé d'une longue histoire possible.
[Haut]
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 22:20:23 Répondre en citant
j'avoue n'avoir jamais été fan des détails... mais c'est vrai que certaines pistes mériteraient surement d'être développées mais peut être que mon esprit les reprendra et les approfondira dans la suite de l'histoire. Le problème est que j'ai encore pas mal d'idées en tête et que j'ai peur que cela fasse trop au final...
si ce n'est pas indiscret quelles sont les idées qui ont retenu ton attention ?
____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 13 Juin 2007, 22:22:34 Répondre en citant
Yann71 a écrit:
si ce n'est pas indiscret quelles sont les idées qui ont retenu ton attention ?


En premier lieu, tout ce qui tourne autour du changement d'identité et ta description du monde.
[Haut]
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 22:24:27 Répondre en citant
Ma description du monde ? qu'a t'elle de spécial ?

je me suis inspiré de livres d'héroic fantasy, de mangas et de légendes
____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMer 13 Juin 2007, 22:28:14 Répondre en citant
Yann71 a écrit:
Ma description du monde ? qu'a t'elle de spécial ?

je me suis inspiré de livres d'héroic fantasy, de mangas et de légendes



Ho ! Je trouve que tu écris bien quand tu te mets à décrire l'environnement.

Mais sinon c'est vrai que c'est nul, rien de spécial, complètement inspiré d'ailleurs.
tongue:
[Haut]
Yann71
Mine graphite

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2007
Messages: 39

MessageMer 13 Juin 2007, 22:30:03 Répondre en citant
j'adore ce genre de compliments encooooooooooooooooore lol
mais merci aussi de me dire que j'écris bien lorsque je décris l'environnement lol
de nouvelles lectures m'ont donné quelques nouvelles idées pour les prochains lieux qui seront visités ^^
____________________
http://bibliothequedunet.xooit.com/index.php#toppage
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 13 Juin 2007, 23:07:01 Répondre en citant
la mise en forme avec le texte centré me rebute un peu...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com