Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
La vieille petite fille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageVen 11 Mai 2007, 22:04:16 Répondre en citant
Vieillesse hallucinatoire.


Quel âge as-tu ?


Elle rentrait de l'école, comme tous les jours de la semaine depuis la reprise des cours.
Journée épuisante pour elle.
Toujours si seule dans cette classe où les filles étaient déjà femmes.
Et où les garçons étaient toujours des enfants.
Elle s'épuisait à se faire valoir, malgré sa morphologie prépubère, auprès de celles qui, tout cul tout sein, parlaient comme si elles avaient déjà tout vécu.

Etrange époque de l'adolescence.

Un monde imaginaire comme double monde parallèle.
Une fois qu'on l'a attrapé, on le garde.
Heureux ceux qui l'ont laissé là.


Elle songeait à la mort, la mort est un monde, en passant dans les ruelles animées de son quartier populaire.
En repensant à sa courte vie, elle se disait que le futur ne pourrait pas lui apporter de meilleures choses, avec un si triste départ.
L'air lui semblait vicié.
Une bourrasque de vent la fit frissonner.
Elle aimait pourtant le monde, elle se sentait emplie d’amour, elle était l‘amour.
Elle quitta ses réflexions pour parler aux arbres, aux feuillages immobiles et silencieux, aux oiseaux et aux insectes.
Un escargot sur une feuille la raccrocherait à la vie.




Mais un autre souffle lui fit presser le pas.
Sans le savoir, elle était la seule à percevoir ce souffle étrange et si pesant.
Je suis la seule à percevoir ce monde où le soleil pourrait s‘effondrer.
Je serais la seule à avoir peur.

Calme-toi.
Suis-je trop sale, suis-je trop lucide, suis-je trop inique.
On ne peut pas sauter par-dessus son ombre.




Son sac à dos, détail pénible de son immaturité, lui semblait à présent plus lourd.
Malgré son mal être, elle se vit forcée de ralentir, même si proche de son foyer.
Etrange angoisse; elle craignait de perdre du temps en chemin.
Sa mère était-elle toujours vivante?
Quelle question insensée...


Elle croisa un vieillard, qu’elle reconnut comme un ami.
La vision de ce personnage décharné lui rappela, avec une nostalgie pointue, des souvenirs.

Des souvenirs qu'elle ne pouvait pas encore avoir.
Des nuits d'amour, ce mariage difficile malgré la passion, des voyages.
Des promenades, des rencontres, des danses.
Des repas, des lectures, des discours enflammés.
Ses propres enfants, leur maison.


Probablement un vieux rêve dont je ne me souviens que maintenant.

Perdue dans mes pensées, je trébuche et tombe.
Par terre, avec mon cartable, je rentre de l'école, je rentre, je dois rentrer de l'école
et ...
je sens mon poids et ma grande faiblesse.
Je regarde ma main endolorie, que je découvre vieillie et fripée comme celle d'une octogénaire.
Je suffoque de terreur, me percevant soudain dans tout mon être intime comme très âgée, endolorie, sénile, prête à casser.
Regardant alentours, ma vue est si basse.
Une mèche blanche tombant devant mes yeux.
Je n’entends plus aussi bien les oiseaux et les arbres semblent chuchoter.
Je n’ai pratiquement plus de dents.
Mon corps est déformé.
J’ai au moins 100 ans.


Je ressens les sentiments des autres.
Ils m’empêchent de dormir.

Je ne comprends plus.
J'ai des devoirs, je dois rentrer, je suis en 4ème.




Puis, elle comprit.
Elle réalisa qu'elle avait eu une longue vie, chargée d'expériences.
Sa carrière de puéricultrice, ses enfants, partis depuis longtemps, et surtout, cet homme, dont elle s’était séparée après 13 ans de vie commune.
Et sa mère morte, avec son père, dans un accident d‘avion.

Elle se releva comme pour mieux fuir le poids de cette existence passée.
Elle repartit, dans un automatisme, vers sa maison.
Elle vit les morts devant l’école, elle vit les enfants qui étaient ses parents, et elle vit qu’elle n’était pas chez elle.
Nulle part.




En arrivant, sa mère l‘accueillit, en lui souriant.

Hébétée, j’éclate en sanglots.
Je lui dis que je suis si fatiguée, je suis si fatiguée.
Il me reste peu de temps à vivre. Tu le sais, maman.


La jeune fille n'aspirait qu'à une seule chose, se reposer éternellement.
Sa mère la sermonna alors.
Voyons, tu es une jeune fille de 13 ans, tu as tes devoirs à faire et puis, tu auras tout le reste de ta vie pour te reposer.

Le regard de sa mère était profond
comme un trou noir.

Ne pas l’insulter.


En montant péniblement les escaliers, elle se vit dans un miroir et s'aperçut que, malgré ses perceptions et ses souvenirs, elle avait toujours l'apparence d'une jeune fille.
Elle ne se reconnaissait plus en ce miroir. Ce n’était pas son moi.
Une autre vie l'attendait, les mêmes combats, les mêmes espoirs, les mêmes bonheurs que ceux qu'elle avait déjà vécus.

Pas de repos.


Tout lui sembla infiniment cyclique, et elle se sentit seule comme une foule en elle, sans espoir de retrouver jamais ses enfants, ni cet homme qui, si souvent, jadis ou ailleurs, l'avait réconfortée sans faire exprès.

Je n’ai même encore jamais fait l’amour.





Qui saura mieux que moi comment raconter cette histoire de la vieille petite fille ?


Dernière édition par Syane le Sam 12 Mai 2007, 11:53:43; édité 1 fois
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageSam 12 Mai 2007, 00:00:55 Répondre en citant
.... Rolling Eyes calins kis
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageSam 12 Mai 2007, 10:15:59 Répondre en citant
Syane a écrit:






Qui saura mieux que moi comment raconter cette histoire de la vieille petite fille ?



euh là !!!

t'as placé la barre au niveau des étoiles ....

je le relis encore et je sais pas combien de temps tu y a passé mais ... jap: jap:

des tournures made in Syane et des phrases courtes mais tellement denses .

un sujet qui touche a nos intimités plurielles, comme un miroir .
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageSam 12 Mai 2007, 10:26:31 Répondre en citant
"un escargot sur une feuille la raccrocherait à la vie"

pourquoi l'emploi du futur hypothétique ?


"on ne peut pas sauter par dessus son ombre "

pfiouuu !! jap: jap:

"je ressens les sentiments des autres
ils m'empêchent de dormir "

j'aime l'emploi de mots simples mais mélangés de facon magique
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageSam 12 Mai 2007, 11:51:04 Répondre en citant
j'suis pas las a écrit:
"un escargot sur une feuille la raccrocherait à la vie"

pourquoi l'emploi du futur hypothétique ?


"on ne peut pas sauter par dessus son ombre "

pfiouuu !! jap: jap:

"je ressens les sentiments des autres
ils m'empêchent de dormir "

j'aime l'emploi de mots simples mais mélangés de facon magique


Je ne sais pas pourquoi l'emploi du futur pour cet escargot, je vais réfléchir et peut-être modifier en présent; (de toutes façons, je viens de voir qu' il y a quelques fautes, que je dois corriger.)
et sauter par dessus son ombre est une expression couramment employée, en tout cas je l'ai entendue souvent lol7: , donc voilà, aucun mérite.

Vraiment, je suis très contente que ça te plaise.

Je ne sais pas si je ne commets pas une transgression en disant cela, mais tant pis : en fait j'aimerais beaucoup aboutir à une sorte de recueil de plusieurs morceaux de ce genre autour de la thématique des hallucinations, de la frontière entre réalité/irréalité, ou quelque chose comme ça. Certains sont prêts, d'autres sont en préparation non finie. Celui-ci était en sommeil, je l'ai juste retravaillé un peu hier.
[Haut]
j'suis pas las
Invité

Hors ligne




MessageSam 12 Mai 2007, 12:01:39 Répondre en citant
Syane a écrit:
j'suis pas las a écrit:
"un escargot sur une feuille la raccrocherait à la vie"

pourquoi l'emploi du futur hypothétique ?


"on ne peut pas sauter par dessus son ombre "

pfiouuu !! jap: jap:

"je ressens les sentiments des autres
ils m'empêchent de dormir "

j'aime l'emploi de mots simples mais mélangés de facon magique


Je ne sais pas pourquoi l'emploi du futur pour cet escargot, je vais réfléchir et peut-être modifier en présent; (de toutes façons, je viens de voir qu' il y a quelques fautes, que je dois corriger.)
et sauter par dessus son ombre est une expression couramment employée, en tout cas je l'ai entendue souvent lol7: , donc voilà, aucun mérite.

Vraiment, je suis très contente que ça te plaise.

Je ne sais pas si je ne commets pas une transgression en disant cela, mais tant pis : en fait j'aimerais beaucoup aboutir à une sorte de recueil de plusieurs morceaux de ce genre autour de la thématique des hallucinations, de la frontière entre réalité/irréalité, ou quelque chose comme ça. Certains sont prêts, d'autres sont en préparation non finie. Celui-ci était en sommeil, je l'ai juste retravaillé un peu hier.



mais moi j'aime bien justement ce futur qui donne un espoir .... ou pas ?

ça donne une dimension supplémentaire .

sauter par dessus son ombre : perso jamais entendu cette expression .... mais bon ,j'suis de la campagne hein !!
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageDim 13 Mai 2007, 22:05:19 Répondre en citant
Bigre, une lecture n'y suffira pas, faudra que je revienne le lire, pour aller plus loin que les premières impressions
il me plaît, ce texte, mais pourquoi ? peut-être le côté onirique, étrange
en allant au ciné samedi, voir Spiiiiidermaaaaan avec mes enfants, j'ai vu une pub avec un aigle, et là un choc, pareil, une image forte est devenue réelle, je sais que j'ai rêvé il y a quelques jours d'un aigle que j'avais approché et qui me regardait sans s'envoler, du coin de l'oeil, aucune menace entre nous, juste une observation étonnée
j'aimerai bien me souvenir du rêve en entier

je comprends ton trouble à ce vieux rêve qui surgit d'un coup
mais il y a beaucoup d'autres choses, donc relecture obligatoire

kis
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageLun 14 Mai 2007, 10:29:32 Répondre en citant
J'ai lu une première fois et j'ai eu l'impression d'être une vieille personne.
J'ai lu une deuxième fois et j'ai eu l'impression d'être une petite fille.
Faudra-t-il que je lise une troisième fois pour redevenir démochounet?

Ce texte est très troublant.

applau
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Papeete
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 699
Humeur du Jour: Recherche fondations solides

MessageLun 14 Mai 2007, 17:17:40 Répondre en citant
Syane...
ce texte me bouleverse tant il me parle

jap:
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMar 15 Mai 2007, 09:17:26 Répondre en citant
J'suis pas las, Bluedream, Démo .... Que vous ayez eu l'envie et/ou le besoin de relire ce texte plusieurs fois, que vous y perceviez différents aspects, divers sens, me touche beaucoup.
Ce genre de remarque est très gratifiant et encourageant. Merci.

Et un spécial kis pour Papeete.
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMar 15 Mai 2007, 15:48:40 Répondre en citant
Syane a écrit:
Vieillesse hallucinatoire.



Qui saura mieux que moi comment raconter cette histoire de la vieille petite fille ?


Personne. Assurément, personne.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageMer 30 Mai 2007, 07:44:45 Répondre en citant
Syane a écrit:

Je n’ai même encore jamais fait l’amour.


Je n'étais pas en mesure de le dire à l'époque, mais qu'est-ce qu'il est beau ce texte!

La phrase que j'ai mis en exergue, tu ne peux savoir à quel point elle me parle...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageMer 30 Mai 2007, 12:13:27 Répondre en citant
Je ne parlerai pas, parce que les émotions que ce texte éveille en moi, je n'arrive pas à les mettre en mots.
Mais merci, Syane, pour ce que tu fais jaillir en moi.
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageJeu 31 Mai 2007, 15:02:01 Répondre en citant
jap:

Dis Syane, comment écris tu ?
Tu dévellopes en écrivant un embryon d’idée, ou tu as déjà en commençant une idée générale de ce que tu vas écrire ?
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageJeu 31 Mai 2007, 15:17:11 Répondre en citant
Aladin a écrit:
jap:

Dis Syane, comment écris tu ?
Tu dévellopes en écrivant un embryon d’idée, ou tu as déjà en commençant une idée générale de ce que tu vas écrire ?


C'est très variable (voire chaotique).
Je n'ai pas (suffisamment) de règles, de principes, de préférences.
Bref, ça dépend de tout un tas de paramètres.
Désolée pour cette réponse des plus ... plates.

(et dis, j'arrive pas à te répondre sur l'autre topic tout en bas, je sais pas comment ça se fait, puisque là ça passe, mais là en bas ça rame complet - sans mauvais jeu de mots mr le marin- cry )
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageJeu 31 Mai 2007, 15:27:59 Répondre en citant
Syane a écrit:
Aladin a écrit:
jap:

Dis Syane, comment écris tu ?
Tu dévellopes en écrivant un embryon d’idée, ou tu as déjà en commençant une idée générale de ce que tu vas écrire ?


C'est très variable (voire chaotique).
Je n'ai pas (suffisamment) de règles, de principes, de préférences.
Bref, ça dépend de tout un tas de paramètres.
Désolée pour cette réponse des plus ... plates.)

lol7: bon, je comprends, que c'est soit l'un soit l'autre soit les deux à la fois... fete

Citation:
(et dis, j'arrive pas à te répondre sur l'autre topic tout en bas, je sais pas comment ça se fait, puisque là ça passe, mais là en bas ça rame complet - sans mauvais jeu de mots mr le marin- cry

Bah, c'est effectivement un peu la galère, ici...
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com