Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Une balade chérie?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageVen 11 Mai 2007, 16:07:15 Répondre en citant
Sept acteurs jouent dans ce court-métrage. Un couple d’une quarantaine d’années, bon chic bon genre, lui est de taille moyenne, a les tempes grises et les cheveux bruns et elle a de longs cheveux noirs qui la mettent en valeur. Les cinq autres personnages sont des hommes que l’on pourrait qualifier tant moralement que physiquement de brutes.

Scène I 25 secondes

Extérieur. Fin d’une belle journée d’été. Un bruit de scie à chaînes brise le silence. On voit une route de campagne et deux personnes à vélo qui viennent vers nous. La caméra libre se déplace vers la gauche pour nous montrer une vieille bicoque qui semble abandonnée mais d’où, pourtant, semble parvenir ce bruit de scie. Retour de l’image sur les deux cyclistes puis zoom sur le sol de la route à hauteur de la maison. On y voit un câble.

Lorsque les deux promeneurs (on peut maintenant constater qu’il s’agit d’un couple) arrivent à cet endroit le câble se tend. L’homme fait une embardée en essayant de l’éviter tandis que sa compagne culbute lorsque sa roue de devant heurte le câble. Aussitôt quatre hommes surgissent de la maison et s’emparent des 2 cyclistes. On les fait entrer dans la maison en les poussant rudement. Le bruit de scie s’arrête.

Scène II 40 secondes

Intérieur de la maison qui ressemble à un intérieur de grange ou de garage. Une seule lampe nue au plafond éclaire la pièce. Tout au fond on peut distinguer un établi sur lequel il y a du sang et des plumes. Par terre un tas de poulets découpés en morceaux. Un homme se tient près de l’établi, la scie à la main. En les regardant entrer, il émet un rire gras et dit :


- « Beau travail les gars! Enfin je pourrai me mettre autre chose sous la dent… euh… sous la scie! » Il éclate de rire et ses sbires en font autant. Sur ces mots, la femme se met à crier et l’homme tente de raisonner le scieur.

- « Mais messieurs voyons, ce doit être une erreur… Ça n’a pas de bon sens cette affaire-là! »

Sans même écouter ce que lui dit l’homme, le scieur demande à ses acolytes de lui emmener la femme et s’adresse à elle en ces termes :

- « Ma petite dame c’est juste un mauvais moment à passer ok? Je vais faire ça rapidement et on n’en parlera plus. »

La femme crie de plus belle pendant que deux des hommes la font se pencher afin de lui mettre la tête sur l’établi et la maintiennent dans cette position. Les deux autres hommes maîtrisent son compagnon qui tente toujours de les raisonner.

Le moteur de la scie repart. Gros plan sur la scie et les mains qui la tienne. Le bourreau s’approche de la femme, le bruit de la scie s’enfle et un long hurlement se fait entendre. On voit le compagnon de la femme se débattre, tentant de lui venir en aide. Fondu au noir.

Scène IV 20 secondes Intérieur nuit. Une chambre à coucher et un couple étendu.

On entend toujours le hurlement et on voit la dormeuse s’asseoir d’un coup sec dans son lit, elle est en nage, échevelée. Elle cesse de crier. Son compagnon dort à ses côtés, il a une position inhabituelle et elle s’interroge, elle a peur de lui parler, de lui toucher. Pourtant il s’éveille :

- « Que se passe-t-il? Qu’avais-tu à crier ainsi? »

- « Oh mon Dieu, c’est horrible, quel cauchemar!! » Elle semble pourtant soulagée de constater que ce n’était qu’un rêve.

C’est à ce moment qu’un bruit de scie se fait entendre, s’enflant dans le silence de la nuit, sinistre comme un présage de mauvais augure.

La femme gémit, encore tout à son cauchemar, murmurant des mots sans suite.

« Attends je vais voir » dit l’homme qui veut savoir ce que c’est et d’où ça vient. On le voit se lever et s’approcher de la fenêtre tandis qu’elle se recroqueville dans les couvertures.

Par le regard de l’homme on voit un magasin à une centaine de mètres et dans la cour de ce magasin des ouvriers qui font des travaux pour la rénovation des lieux. Dans le stationnement, des bicyclettes sont rangées et des voitures sont garées.

L’homme se tourne vers sa femme et lui dit : « - Bah ce sont des ouvriers qui travaillent. » Puis d’un ton enjoué : « Hey, demain c’est samedi! Que dirais-tu d’une balade en vélo à la campagne et on pourrait arrêter manger du poulet rôti au retour, ça te dirait? »

Gros plan sur le visage horrifié de la femme.
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageVen 11 Mai 2007, 17:20:39 Répondre en citant
La structure, comme construite sur un petit synopsis de film, est très intéressante et habilement utilisée pour ce texte, je trouve.
Elle m'a personnellement conduite à imaginer très très précisément les scènes,
pratiquement comme si je visionnais un film.
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageLun 14 Mai 2007, 10:41:15 Répondre en citant
Récit très original dans la forme. Comme Syane, j'ai tout de suite "vu" les différentes scènes.
Je me suis pris d'affection pour cette pauvre scie qui n'avait que des poulets à se mettre sous la dent. Voilà un nouvel éclairage sur le sens de l'expression avoir une vie en dents de scie. Wink

bravo
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMar 15 Mai 2007, 16:02:57 Répondre en citant
Démo a écrit:

Je me suis pris d'affection pour cette pauvre scie

bravo


Vouai, comme tout ce que produit FDL, ça vaut le détour.
Je l'adore.
Mais les commentaires de Démo aussi !
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageMer 16 Mai 2007, 16:55:02 Répondre en citant
Je suis bien contente si vous aimez ça!

Mais je n'avais pas pensé qu'on pouvait se prendre d'affection pour la scie! Rolling Eyes :titi lol2
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageVen 18 Mai 2007, 17:44:37 Répondre en citant
Excellent ! lol7:

C'est une bonne idée d'avoir écrit ça sous la forme d'un scénario de court-métrage. Si c'est déroutant dans les toutes premières secondes, on rentre vite dans le jeu finalement !
[Haut]
Fleur de lune
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2007
Messages: 403

MessageVen 18 Mai 2007, 19:46:23 Répondre en citant
Je vous remercie beaucoup.. J'ai aimé écrire ce texte de façon court métrage. ça me donnait un challenge, un défi et de savoir que vous voyiiez les scènes me fait bien plaisir.

Déroutant en effet. J'ai trouvé assez déroutant d'écrire cela aussi ! lol2 lol2
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMar 22 Mai 2007, 11:57:22 Répondre en citant
J'ai lu ton texte l'autre nuit (et apprécié) et j'ai ressenti le même effet, les images se sont imposées d'office, bien plus que si tu avais utilisé un style "classique"
Marrant cet effet script
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com