Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
La Boussole

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageLun 26 Mar 2007, 13:09:26 Répondre en citant
(Un vieux texte sorti de mes archives... sûrement totalement incompréhensible puisqu'il faisait partie d'un tout) Rolling Eyes


A la croisée des chemins, ma boussole a perdu le Nord.

Je me suis engagée sur la route qui me semblait la plus lumineuse, préférant oublier que la lumière est éphémère. C’était l’Est, là où le soleil se lèverait. Je pressentais qu’il s’agissait d’une impasse mais j’ai avancé, avancé, sans me retourner, durant de longues heures, durant toute une nuit pour voir le jour s'éveiller.
Le paysage était magnifique, un jardin aux multiples senteurs, un goût de fruit défendu. Je me suis arrêtée près d’un arbre provençal pour grimper dessus. J’ai découvert des sensations qui m’étaient presque inconnues, ou alors, que j’avais enfouies si profondément en moi, que je croyais les avoir oubliées et pouvoir m’en passer.

J’ai fait des provisions, j’ai ramassé tout ce que je trouvais sur les branches afin de remplir mon panier. Il n’y avait pas de galette, ni de petit pot de beurre, mais de la douceur, de la tendresse à profusion, des caresses, des mains et des baisers pour laver mon âme, et un message gravé à tout jamais dans l’écorce : « Onde, tu ne dois jamais oublier que derrière celle qui se soumet, il y a une femme ».
Mon coeur aurait du bondir d’allégresse, mais je me suis retrouvée dans un cul-de-sac, seule, sans avoir rencontré le loup, et mon arbre avait disparu.
J’ai rebroussé chemin. Le poids du chagrin pesait lourd sur mes épaules.
Arrivée au point initial, à la croisée des chemins, j’ai essayé de comprendre le pourquoi d’une telle tristesse dans ma poitrine.
Cette route je l’avais choisie, sans remord, ni regret, avec la certitude de ce qui m’attendait au bout.

Entre Petit Chaperon Rouge et Belle au Bois Dormant, qui suis-je ?

Je suis tombée à terre, anéantie. Je me suis couchée sur un lit d’humus.
Pendant des jours et des nuits, j’ai hurlé à la mort, la poitrine secouée par les sanglots qui inondaient mon oreiller de brindilles. Je regardais ma boussole désespérément, elle ne m’indiquait plus aucune direction. L’aiguille tournait inlassablement. Le ciel était sombre, les bourrasques me malmenaient sur un océan de boue. Transpercée par le froid et la solitude, je me suis recroquevillée en serrant très fort mon ours en peluche contre mes seins. Et j’ai pleuré, jusqu’à ne plus pouvoir verser une seule larme, j’avais épuisé toutes mes réserves.
Je ne cessais de me dire que la douleur la plus insoutenable est celle qui vient de l'intérieur : de la tête et du coeur.

Des lutins, des elfes, des personnages fantastiques sortis tout droit de la « toile », des amis, passaient près de moi pour m’insuffler un peu de chaleur. Je ne dois pas non plus oublier ma Boussole qui a su écouter mon désespoir, comprendre mes faiblesses, attendre que je reprenne mes esprits pour m’indiquer la bonne direction.

Alors, j’ai pointé mon visage vers le Sud pour chercher un rayon de soleil afin de réchauffer le bout de mon petit nez. Puis, j'ai puisé des forces vers l'Ouest, dans le souvenir des embruns, des algues, de l'odeur iodée des fruits de la mer.

Le sol est devenu plus ferme. Je me suis relevée lentement, les jambes vacillantes.

Sous mes yeux gonflés d’avoir trop pleuré, l’aiguille de ma boussole s’est stabilisée.
Au centre des quatre points cardinaux, je me suis retrouvée.
Le Nord. « Suis le Nord, Onde ». Fébrilement, j’ai recommencé à marcher.

Entre petite fille et femme, qui suis-je ?

Réalité ? Folie ? Élucubrations dans un pays enchanté où les princesses tapotent sur les touches d’un clavier, où le Père Noël et le Père Fouettard sont compères, où la blanche colombe tend ses fesses au crapaud, où Mère-grand s’acoquine avec Aurore… ?

Une conclusion à cette histoire fantasmagorique ?
Le loup a toutes les réponses, je les lui ai données.

Loup y es-tu ? M’entends-tu ?


Onde - 06 décembre 2004



On voit ici que de jeunes enfants,
Surtout de jeunes filles
Belles, bien faites, et gentilles,
Font très mal d’écouter toute sorte de gens,
Et que ce n’est pas chose étrange,
S’il en est tant que le Loup mange.
Je dis le Loup, car tous les Loups
Ne sont pas de la même sorte ;
Il en est d’une humeur accorte,
Sans bruit, sans fiel et sans courroux,
Qui privés, complaisants et doux,
Suivent les jeunes Demoiselles
Jusque dans les maisons, jusque dans les ruelles ;
Mais hélas ! Qui ne sait que ces Loups doucereux,
De tous les Loups sont les plus dangereux.


Dernière édition par Onde le Ven 27 Fév 2009, 23:45:18; édité 1 fois
[Haut]
Ruth
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 26 Avr 2005
Messages: 2 923
Localisation: hic!
Humeur du Jour: dans mon jeune temps...

MessageLun 26 Mar 2007, 15:17:30 Répondre en citant
Voilà! c'est ce que je voulais dire ailleurs...
Image de soi, de soie
image de toi, et image de moi bien souvent sous le même toit imaginaire ou réel !
____________________
debout!
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageLun 26 Mar 2007, 17:12:11 Répondre en citant
Un texte magnifique, Onde !
Loin d'être incompréhensible, je te lis et je me sens de l'intérieur. C'est vrai qu'écrits par d'autres, nos sentiments trouvent leur vérité, leur réalité. Comme un miroir qui réfléchit, qui me révèle ce que je perçois seulement, sans pouvoir clairement le déchiffrer ou l'analyser.
Et la moralité de Perreault... cynique et douloureuse, si juste.
Merci. kis
____________________
« Comprendre le monde comme une question » Milan Kundera
[Haut]
Papeete
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2005
Messages: 699
Humeur du Jour: Recherche fondations solides

MessageLun 26 Mar 2007, 17:19:23 Répondre en citant
Margot a écrit:
C'est vrai qu'écrits par d'autres, nos sentiments trouvent leur vérité, leur réalité. Comme un miroir qui réfléchit, qui me révèle ce que je perçois seulement, sans pouvoir clairement le déchiffrer ou l'analyser

jap:
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageLun 26 Mar 2007, 19:37:26 Répondre en citant
Merci Smile

Vous avez donc compris ? Je suis rassurée ! Parfois, j'ai le sentiment de ne pas comprendre moi-même ce que j'écris. lol7:
[Haut]
Syane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 3 817

MessageMar 27 Mar 2007, 10:44:26 Répondre en citant
Onde,

Si tu as d'autres textes archivés à sortir de tes cartons, s'il te plait n'hésite pas.
Apparemment, ils résistent bien à la poussière.

Chacun (com)prend ce qu'il veut dans un texte.
Moi j'ai juste (com)pris dans le tien ce qui me parlait, et là en l'occurence ça fait beaucoup à emporter.
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMar 27 Mar 2007, 11:10:42 Répondre en citant
Onde a écrit:
en serrant très fort mon ours en peluche contre mes seins.


le veinard tongue:

(c'était la pirouette du jour offerte gracieusement pour éviter de parler du reste du texte whistle )
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMar 27 Mar 2007, 22:21:41 Répondre en citant
Bluedream a écrit:

le veinard


Quand je serai grand, je veux faire nounours


Quoique... Imagines finir dans les bras de paris hilton ? du rève à l'horreur.

Alors uniquement nounours dédié à Onde.
( et à quelques autres)

Bluedream a écrit:


(c'était la pirouette du jour offerte gracieusement pour éviter de parler du reste du texte whistle )


Ah... toi aussi tu te sens pudique devant de tels textes ?
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMar 27 Mar 2007, 22:25:23 Répondre en citant
aubin a écrit:
Bluedream a écrit:

le veinard


Quand je serai grand, je veux faire nounours


Quoique... Imagines finir dans les bras de paris hilton ? du rève à l'horreur.

Alors uniquement nounours dédié à Onde.
( et à quelques autres)


paris hilton je ne connais pas trop, je préfère le rôle du nounours ultimo whistle
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageMar 27 Mar 2007, 22:26:38 Répondre en citant
aubin a écrit:
Ah... toi aussi tu te sens pudique devant de tels textes ?


parfois je ne vois pas quoi dire ou faire
alors je fais des bonds bound bound bound
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Yno
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2006
Messages: 5 071
Localisation: pas assez près
Humeur du Jour: Presque

MessageMer 28 Mar 2007, 08:22:33 Répondre en citant
Onde a écrit:


Entre Petit Chaperon Rouge et Belle au Bois Dormant, qui suis-je ?

Entre petite fille et femme, qui suis-je ?



je sors deux phrases qui à elles deux résument bien tout ce en quoi ton texte résonne et raisonne et sonne en moi.

kis
____________________
..." Ô temps ! suspends ton vol, merdeuh...
[Haut]
Onde
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2005
Messages: 5 713
Localisation: Cesson

MessageMer 28 Mar 2007, 18:57:27 Répondre en citant
Syane a écrit:
Onde,

Si tu as d'autres textes archivés à sortir de tes cartons, s'il te plait n'hésite pas.
Apparemment, ils résistent bien à la poussière.


Merci Syane.

Euh... je vais éviter car mes archives renferment principalement des textes à ranger sur l’étagère du dessous… whistle

Bluedream a écrit:
Onde a écrit:
en serrant très fort mon ours en peluche contre mes seins.

le veinard tongue:


aubin a écrit:
Bluedream a écrit:

le veinard


Quand je serai grand, je veux faire nounours


Ultime a toujours fait des jaloux… lol7: va falloir que je vous le présente, un jour !

Yno a écrit:
Onde a écrit:


Entre Petit Chaperon Rouge et Belle au Bois Dormant, qui suis-je ?

Entre petite fille et femme, qui suis-je ?



je sors deux phrases qui à elles deux résument bien tout ce en quoi ton texte résonne et raisonne et sonne en moi.

kis


Je crois, au final, comme disait Syane, que chacun prend et comprend ce qu’il veut dans un texte. Ces deux phrases me poursuivent toujours… kis
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com