Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Danilo Kis, Conseils à un jeune écrivain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Fragments littéraires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 08 Fév 2007, 21:04:06 Répondre en citant
Découvert récemment sur le net, ce fragment d'un auteur que j'apprécie beaucoup, Danilo Kis.

Je vous transmets ses Conseils à un jeune écrivain par posts successifs afin d'en faciliter la lecture.
Je les ai trouvés furieusement captivants. Contradictoires parfois... parfois aussi sujets à caution, mais ils m'ont fait longuement réfléchir. Je m'interroge encore sur certains.
Curieusement, pourtant, l'impression qui domine est celle de l'unité et de la clairvoyance.

Je vous laisse juge.

Conseils à un jeune écrivain, Danilo Kis


Cultive le doute à l’égard des idéologies régnantes et des princes.
Tiens-toi à l’écart des princes.
Veille à ne pas souiller ton langage du parler des idéologies.
Sois persuadé que tu es plus fort que les généraux, mais ne te mesure pas à eux.
Ne crois pas que tu es plus faible que les généraux mais ne te mesure pas à eux.
Ne crois pas aux projets utopiques, sauf à ceux que tu conçois toi-même.
Montre-toi aussi fier envers les princes qu’envers la populace.
Aie la conscience tranquille quant aux privilèges que te confère ton métier d’écrivain.
Ne confonds pas la malédiction de ton choix avec l’oppression de classe.
Ne sois pas obsédé par l’urgence historique et ne crois pas en la métaphore des trains de l’histoire.
Ne saute donc pas dans les « trains de l’histoire », c’est une métaphore stupide.
Garde sans cesse à l’esprit cette maxime : «Qui atteint le but manque tout le reste ».
N’écris pas de reportages sur des pays où tu as séjourné en touriste ; n’écris pas de reportages du tout, tu n’es pas journaliste.
Ne te fie pas aux statistiques, aux chiffres, aux déclarations publiques : la réalité est ce qui ne se voit pas à l’œil nu.
Ne visite pas les usines, les kolkhozes, les chantiers : le progrès est ce qui ne se voit pas à l’œil nu.
Ne t’occupe pas d’économie, de sociologie, de psychanalyse.
Ne te pique pas de philosophie orientale, zen-bouddhisme etc : tu as mieux à faire.
Sois conscient du fait que l’imagination est sœur du mensonge, et par là-même dangereuse.


Dernière édition par Margot le Mer 11 Fév 2009, 01:21:39; édité 2 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 08 Fév 2007, 21:05:04 Répondre en citant
Ne t’associe avec personne : l’écrivain est seul.
Ne crois pas ceux qui disent que ce monde est le pire de tous.
Ne crois pas les prophètes, car tu es prophète.
Ne sois pas prophète, car le doute est ton arme.
Aie la conscience tranquille : les princes n’ont rien à voir avec toi, car tu es prince.
Aie la conscience tranquille : les mineurs n’ont rien à voir avec toi, car tu es mineur.
Sache que ce que tu n’as pas dit dans les journaux n’est pas perdu pour toujours : c’est de la tourbe.
N’écris pas sur commande.
Ne parie pas sur l’instant, car tu le regretterais.
Ne parie pas non plus sur l’éternité, car tu le regretterais.
Sois mécontent de ton destin, car seuls les imbéciles sont contents.
Ne sois pas mécontent de ton destin, car tu es un élu.
Ne cherche pas de justifications morales à ceux qui ont trahi.
Garde-toi du « redoutable esprit de suite ».
Crois ceux qui paient cher leur inconséquence.
Ne crois pas ceux qui font payer cher leur inconséquence.
Ne prône pas le relativisme de toutes les valeurs : la hiérarchie des valeurs existe.
Reçois avec indifférence les récompenses que te décernent les princes, mais ne fais rien pour les mériter.
Sois persuadé que la langue dans laquelle tu écris st la meilleure de toutes, car tu n’en as pas d’autres.
Sois persuadé que la langue dans laquelle tu écris est la pire de toutes, bien que tu ne l’échangerais contre aucune autre.
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 08 Fév 2007, 21:05:49 Répondre en citant
« Parce que tu es tiède, et non froid ou bouillant, je vais te vomir de ma bouche » (Apocalypse 3, 16)
Ne sois pas servile, car les princes te prendraient pour valet.
Ne sois pas présomptueux, car tu ressemblerais aux valets des princes.
Ne te laisse pas persuader que la littérature est socialement inutile.
Ne pense pas que ta littérature est « utile à la société ».
Ne pense pas que tu es toi-même un membre utile de la société.
Ne te laisse pas persuader pour autant que tu es un parasite de la société.
Sois convaincu que ton sonnet vaut mieux que les discours des hommes politiques et des princes.
Sache que ton sonnet n’a aucun sens face à la rhétorique des hommes politiques et des princes.
Aie en toute chose ton avis propre.
Ne donne pas en toute chose ton avis.
C’est à toi que les mots coûtent le moins.
Tes mots n’ont pas de prix.
Ne parle pas au nom de ta nation, car qui es-tu pour prétendre représenter quiconque, si ce n’est toi-même ?
Ne sois pas dans l’opposition, car tu n’es pas en face, mais au-dessous.
Ne sois pas du côté du pouvoir et des princes, car tu es au-dessus d’eux.
Bats-toi contre les injustices sociales, sans en faire un programme.
Prends garde que la lutte contre les injustices sociales ne te détourne pas de ton chemin.
Apprends ce que pensent les autres, puis oublie-le.
Ne conçois pas de programme politique, ne conçois aucun programme : tu conçois à partir du magma et du chaos du monde.
Garde-toi de ceux qui proposent des solutions finales.
Ne sois pas l’écrivain des minorités.
Dès qu’une communauté te fait sien, remets-toi en question.
N’écris pas pour le « lecteur moyen » : tous les lecteurs sont moyens.
N’écris pas pour l’élite ; l’élite n’existe pas : tu es l’élite.
Ne pense pas à mort, mais n’oublie pas que tu es mortel.
Ne crois pas en l’immortalité de l’écrivain, ce sont là sottises de professeurs.
Ne sois pas tragiquement sérieux, car c’est comique.
Ne joue pas la comédie, car les boyards ont l’habitude qu’on les amuse.
Ne sois pas bouffon de cour.
Ne pense pas que les écrivains sont « la conscience de l’humanité » ; tu as vu trop de crapules.
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 08 Fév 2007, 21:06:20 Répondre en citant
Ne te laisse pas persuader que tu n’es rien ni personne : tu as vu que les boyards ont peur des poètes.
Ne va à la mort pour aucune idée et ne convainc personne de mourir.
Ne sois pas lâche, et méprise les lâches.
N’oublie pas que l’héroïsme se paie cher.
N’écris pas pour les fêtes et les jubilés.
N’écris pas de panégyriques, car tu le regretterais.
N’écris pas d’oraisons funèbres aux héros de la nation, car tu le regretterais.
Si tu ne peux pas dire la vérité – tais-toi.
Garde-toi des demi-vérités.
Lorsque c’est la fête, il n’y a pas de raison pour que tu y prennes part.
Ne rends pas service aux princes et aux boyards.
Ne demande pas de service aux princes et aux boyards.
Ne sois pas tolérant par politesse.
Ne défends pas la vérité à tout prix : « On ne discute pas avec un imbécile ».
Ne te laisse pas persuader que nous avons tous également raison, et que les goûts ne se discutent pas. « Etre deux à avoir tort ne veut pas dire qu’on soit deux à avoir raison » (Karl Popper )
« Admettre que l’autre puisse avoir raison ne nous protège pas contre un autre danger : celui de croire que tout le monde a peut-être raison ». (Popper)
Ne discute pas avec des ignorants de choses dont ils t’entendent parler pour la première fois ».
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageJeu 08 Fév 2007, 21:07:11 Répondre en citant
N’aie pas de mission.
Garde-toi de ceux qui ont une mission.
Ne crois pas à la « pensée scientifique ».
Ne crois pas à l’intuition.
Garde-toi du cynisme, entre autres du tien.
Evite les lieux communs et les citations idéologiques.
Aie le courage de nommer le poème d’Aragon à la gloire du Guépéou une infamie.
Ne lui cherche pas de circonstances atténuantes.
Ne te laisse pas convaincre que dans la polémique Sartre-Camus les deux avaient raison.
Ne crois pas à l’écriture automatique ni au « flou artistique » - tu aspires à la clarté.
Rejette les écoles littéraires qui te sont imposées.
A la mention du « réalisme socialiste », tu renonces à toute discussion.
Sur le thème de la « littérature engagée », tu restes muet comme une carpe : tu laisses cela aux professeurs.
Celui qui compare les camps de concentration à la Santé, tu l’envoies valser.
Celui qui affirme que la Kolyma, c’est différent d’Auschwitz, tu l’envoies au diable.
Celui qui affirme qu’à Auschwitz on n’a exterminé que des poux, et non des hommes, tu le jettes dehors.
Celui qui affirme que tout cela représentait une « nécessité historique », même traitement.
« Segui il carro e lascia dir le genti ». (Dante)



Dernière édition par Margot le Mer 11 Fév 2009, 01:22:24; édité 1 fois
[Haut]
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageVen 09 Fév 2007, 08:17:23 Répondre en citant
Margot a écrit:
Découvert récemment sur le net, ce fragment d'un auteur que j'apprécie beaucoup, Danilo Kis.

Je vous transmets ses Conseils à un jeune écrivain par posts successifs afin d'en faciliter la lecture.
Je les ai trouvés furieusement captivants. Contradictoires parfois... parfois aussi sujets à caution, mais ils m'ont fait longuement réfléchir. Je m'interroge encore sur certains.
Curieusement, pourtant, l'impression qui domine est celle de l'unité et de la clairvoyance.

Je vous laisse juge.

Conseils à un jeune écrivain, Danilo Kis




Je me suis régalée au cours de cette lecture Wink ..... mais je m'interroge également sur certains conseils pas de ma faute
____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 09 Fév 2007, 10:46:46 Répondre en citant
une nouvelle vie a écrit:


Je me suis régalée au cours de cette lecture Wink ..... mais je m'interroge également sur certains conseils pas de ma faute


J'ai de toute façon un a priori négatif sur ce genre de prêt-à-penser et ces affirmations péremptoires. En fait, la plupart du temps je les ai trouvées faciles et contradictoires entre elles.

On dirait qu'il a voulu emprunter la renommée du titre de Rilke sans avoir le souffle épique du célèbre poème de Kipling.

Donc pour moi : bof Rolling Eyes .
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageVen 09 Fév 2007, 12:49:56 Répondre en citant
une nouvelle vie a écrit:
Je me suis régalée au cours de cette lecture Wink ..... mais je m'interroge également sur certains conseils pas de ma faute

Je suis ravie que ça t'ait plu. Smile
Lesquels t'ont interpellée plus particulièrement ?
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageVen 09 Fév 2007, 12:55:25 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
J'ai de toute façon un a priori négatif sur ce genre de prêt-à-penser et ces affirmations péremptoires. En fait, la plupart du temps je les ai trouvées faciles et contradictoires entre elles.

On dirait qu'il a voulu emprunter la renommée du titre de Rilke sans avoir le souffle épique du célèbre poème de Kipling.

Donc pour moi : bof Rolling Eyes .

Si tu abordes les oeuvres avec des a priori négatifs, évidemment... pas de ma faute

Pour le titre, bien-sûr qu'il s'est souvenu de Rilke. C'est de l'intertextualité, cela s'appelle un hommage. Smile
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 09 Fév 2007, 13:33:05 Répondre en citant
Margot a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
J'ai de toute façon un a priori négatif sur ce genre de prêt-à-penser et ces affirmations péremptoires. En fait, la plupart du temps je les ai trouvées faciles et contradictoires entre elles.

On dirait qu'il a voulu emprunter la renommée du titre de Rilke sans avoir le souffle épique du célèbre poème de Kipling.

Donc pour moi : bof Rolling Eyes .

Si tu abordes les oeuvres avec des a priori négatifs, évidemment... pas de ma faute

Pour le titre, bien-sûr qu'il s'est souvenu de Rilke. C'est de l'intertextualité, cela s'appelle un hommage. Smile


Je ne cherche pas à être polémique.

Cela dit, les aphorismes ou les prêts-à-penser ne m'ont jamais satisfaits, donc oui j'ai des a priori négatifs sur ce genre de choses.

Ensuite, je ne suis pas sûr qu'un texte pas très bon soit un bel hommage à une autre oeuvre. pensif

Bon et puis tiens, voila le poème de Kipling dont je parlais, c'est épique voire grandiloquent mais ça a quand même vachement plus de gueule non?

IF

If you can keep your head when all about you
Are losing theirs and blaming it on you,
If you can trust yourself when all men doubt you
But make allowance for their doubting too,
If you can wait and not be tired by waiting,
Or being lied about, don't deal in lies,
Or being hated, don't give way to hating,
And yet don't look too good, nor talk too wise:

If you can dream--and not make dreams your master,
If you can think--and not make thoughts your aim;
If you can meet with Triumph and Disaster
And treat those two impostors just the same;
If you can bear to hear the truth you've spoken
Twisted by knaves to make a trap for fools,
Or watch the things you gave your life to, broken,
And stoop and build 'em up with worn-out tools:

If you can make one heap of all your winnings
And risk it all on one turn of pitch-and-toss,
And lose, and start again at your beginnings
And never breath a word about your loss;


If you can force your heart and nerve and sinew
To serve your turn long after they are gone,
And so hold on when there is nothing in you
Except the Will which says to them: "Hold on!"

If you can talk with crowds and keep your virtue,
Or walk with kings--nor lose the common touch,
If neither foes nor loving friends can hurt you;


If all men count with you, but none too much,
If you can fill the unforgiving minute
With sixty seconds' worth of distance run,
Yours is the Earth and everything that's in it,
And--which is more--you'll be a Man, my son!



voila une traduction qu'on trouve sur le net, un peu adaptée, qui n'est pas exacte mais qui est poétique :

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras un Homme, mon fils.

____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageVen 09 Fév 2007, 16:34:11 Répondre en citant
Margot a écrit:
Pour le titre, bien-sûr qu'il s'est souvenu de Rilke. C'est de l'intertextualité, cela s'appelle un hommage. Smile


Moi j'ai pas encore lu mais je suis sûr que c'est moins bien que le petit texte de Pennac sur les droits et les devoirs du lecteur whistle

Rilke... je l'ai lu il y a longtemps, j'avais même piqué ce livre dans une bibliothèque de la Sorbonne comme l'atteste le tampon en 2e page lol7:
j'ai tout oublié, sauf que j'avais aimé... tiens, à relire un jour donc
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageVen 09 Fév 2007, 16:38:49 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Bon et puis tiens, voila le poème de Kipling dont je parlais, c'est épique voire grandiloquent mais ça a quand même vachement plus de gueule non?


pensif

Quel est le rapport avec les conseils en écriture ? Kipling s'adresse à tous les êtres humains dans ce qu'ils doivent être, Mister Kis semble (survolé rapidos je le répète) parler surtout à celui qui souhaite se lancer dans cette "carrière"
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageVen 09 Fév 2007, 16:41:39 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
Bon et puis tiens, voila le poème de Kipling dont je parlais, c'est épique voire grandiloquent mais ça a quand même vachement plus de gueule non?


pensif

Quel est le rapport avec les conseils en écriture ? Kipling s'adresse à tous les êtres humains dans ce qu'ils doivent être, Mister Kis semble (survolé rapidos je le répète) parler surtout à celui qui souhaite se lancer dans cette "carrière"


tu n'y vois pas une certaine analogie dans le style?
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageVen 09 Fév 2007, 16:53:40 Répondre en citant
Bulles de Nuit a écrit:
Bluedream a écrit:
Bulles de Nuit a écrit:
Bon et puis tiens, voila le poème de Kipling dont je parlais, c'est épique voire grandiloquent mais ça a quand même vachement plus de gueule non?


pensif

Quel est le rapport avec les conseils en écriture ? Kipling s'adresse à tous les êtres humains dans ce qu'ils doivent être, Mister Kis semble (survolé rapidos je le répète) parler surtout à celui qui souhaite se lancer dans cette "carrière"


tu n'y vois pas une certaine analogie dans le style?


je n'ai pas lu le texte, n'ayant pas le temps ni la concentration pour lire un truc sérieusement (c'est pour ça que j'ai lu le texte de démo...) j'ai juste laissé mes yeux descendre le long de l'écran en chipant des mots par ci par là, sans plus
Wink

je le garde pour plus tard
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageSam 10 Fév 2007, 23:22:21 Répondre en citant
Margot a écrit:
Découvert récemment sur le net, ce fragment d'un auteur que j'apprécie beaucoup, Danilo Kis.




Ah... j'aimerais connaitre la personne qui a écrit ça, ne serait ce que pour discuter avec lui de deux ou trois points avec lesquels je ne suis pas d'accord.
Deux trois points seulement.
Mais en fait je n'ai pas à être d'accord, ces préceptes s'adressent à l'auteur lui même, sont les exigences qui lui sont indispensables.
Bien entendu, pour la plupart de ces règles, elles ne se limitent pas aux écrivains.
Oui, Margot, j'ai apprécié, merci de m'avoir montré ça.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592


Dernière édition par aubin le Dim 11 Fév 2007, 09:56:24; édité 1 fois
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageDim 11 Fév 2007, 17:33:45 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
Mister Kis semble (survolé rapidos je le répète) parler surtout à celui qui souhaite se lancer dans cette "carrière"

Je crois que les Conseils de Danilo Kis dépassent largement le cadre strictement littéraire quand même.
[Haut]
Margot
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mar 2006
Messages: 3 269
Localisation: salamandre au feu lovée
Humeur du Jour: miluji tě

MessageDim 11 Fév 2007, 17:48:38 Répondre en citant
aubin a écrit:
Ah... j'aimerais connaitre la personne qui a écrit ça, ne serait ce que pour discuter avec lui de deux ou trois points avec lesquels je ne suis pas d'accord.
Deux trois points seulement.
Mais en fait je n'ai pas à être d'accord, ces préceptes s'adressent à l'auteur lui même, sont les exigences qui lui sont indispensables.
Bien entendu, pour la plupart de ces règles, elles ne se limitent pas aux écrivains.
Oui, Margot, j'ai apprécié, merci de m'avoir montré ça.


Merci Aubin. Smile
Je suis entièrement de cet avis. J'aurais aimé également pouvoir m'entretenir avec Danilo Kis de certains de ses Conseils, qui me heurtent ou me laissent perplexe. Hélas, il est mort il y a une vingtaine d'années, je crois.

Une lecture fine de ce texte propose une réelle sollicitation intellectuelle sous les assertions dogmatiques.
C'est le propre du style fragmentaire, d'ailleurs, tel qu'on le trouve dans les Pensées de Pascal, les Maximes de La Rochefoucault, ou même les Méditations du Dalaï Lama ! Mr. Green
La visée de ce type d'écrits étant, j'en suis convaincue, de permettre une réflexion qui sera motivée par le heurt initial de la formulation sèche et péremptoire.
L'aridité du fragment est le moteur principal de la réflexion et de l'introspection. L'essentiel étant de parvenir à faire sienne l'idée postulée ou bien de la rejeter, mais en tous cas, d'en faire un objet d'étude ou de méditation.

Et puis... "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" ! C'est ma maxime à moi ! Mr. Green
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Fragments littéraires Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com