Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Mère et fille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Une Nouvelle Vie
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2006
Messages: 2 650
Humeur du Jour: Vivre, c'est ne pas se résigner - Camus

MessageMer 24 Jan 2007, 21:19:08 Répondre en citant
Quand j’avais 11 ans, je perdais ma grand-mère. C’était la Grany des livres d’images qui représentait la douceur, la bonté même aux yeux d’une petite fille de mon âge. En 1977, une petite fille de 10 ans était encore bel et bien une enfant naïve et innocente … j’étais comme cela et j’étais heureuse.

Je ne me représentais pas véritablement la mort. Les hôpitaux interdisaient les visites et je ne ressentais pas encore l’absence lorsqu’elle fût inhumée dans le cimetière où je m’étais rendue tant et tant de fois à ses côtés. Nous nous y promenions les bras chargés de fleurs du jardin pour saluer mon grand-père que je n’avais pas connu.

Alors que nous descendions côte à côte la petite ruelle qui nous emmenait chez Grand-mère après avoir rendu nos derniers hommages, j’ai posé cette question à ma propre mère avec une naïveté déconcertante : « Dis Maman, comment çà fait quand on a plus de maman ? » La voix étranglée de sanglots, elle m’avait répondu : « Très mal, comme un oiseau blessé seul dans la nuit » et j’avais senti la chaleur de sa paume autour de ma petite main. Je mesurais l’ampleur de ses propos sans vraiment comprendre.

21 ans plus tard, après une longue maladie, elle prenait son envol vers ailleurs. J'étais maman moi-même et enceinte de mon 2ème enfant …. Ses paroles prenaient toutes leur signification et je pouvais répondre moi-même à ma propre question. La solitude dans laquelle je me sentais projetée, l’absence des bras chaleureux qui vous réconfortent quel que soient l’âge que vous avez, la tendresse d’une mère tout simplement. L’absence d’une présence et ses yeux remplis d’amour lorsque je me battais moi-même contre mes propres peurs face à la vie que j’avais donnée et qui prenait tant de place. Ce lien privilégié entre une mère et sa fille.

J’étais le petit oiseau blessé dans la nuit.

Merci ma Maman

____________________
"Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art." Baudelaire


Dernière édition par Une Nouvelle Vie le Jeu 25 Jan 2007, 07:04:20; édité 1 fois
[Haut]
Bulles de Nuit
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 3 402
Localisation: Paris
Humeur du Jour: Collection Berardo

MessageJeu 25 Jan 2007, 01:20:19 Répondre en citant
kis
Il ne me reste plus qu'elle... je dois faire encore attention à Planète...
____________________
Ha ! très grand arbre du langage peuplé d'oracles, de maximes et murmurant murmure d'aveugle-né dans les quinconces du savoir...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com