Portail
 


||  Index  ||  Portail  ||  FAQ  ||  Rechercher  ||  Connexion  ||  S’enregistrer  ||
 
 
 Information importante 
Place des Mots ferme ses portes...
Le mal dedans

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 00:31:24 Répondre en citant
Elle était là, allongée sur le lit comme si souvent, le journal du matin ouvert à la page des faits divers. Elle réfléchissait, comme tout le temps, des milliers d’idées envahissaient son cerveau, encore et encore. Elle pensait à son plan et elle souriait.

Depuis son souvenir le plus ancien, elle ne s’était jamais sentie à sa place. Dès le cours primaire on l’avait surnommé la «damnée », les enfants prétendaient qu’elle venait d’un univers parallèle et que sa présence sur Terre était une punition de son peuple. Les enfants ont une imagination aussi prolifique que morbide...

Ce surnom l’avait poussé au retrait presque total, elle ne parlait jamais à personne et jouait seule, même les instituteurs semblaient l’ignorer. Pour échapper à cette réclusion volontaire, elle se plongeait dans ses livres à longueur de journée ce qu’il lui valait des résultats excellents. Ceux-ci confortaient ses parents dans leur sentiment de devoir accompli quant à l’éducation de ce petit prodige qui s’illustrait également au piano, au violon, aux
échecs, au golf, au tennis…

Ces fabuleux talents l’envoyèrent plus tôt que prévu au collège, où elle fut jetée dans l’arène scolaire au milieu de personnes de 2 à 3 ans plus agées. Cela eut pour effet de l’isoler encore plus et d’améliorer ses performances.

A 15 ans à peine elle passait et obtenait son baccalauréat avec mention. Elle prit ensuite le chemin de la faculté de médecine. Les fêtes estudiantines lui étaient interdites à cause de son âge précoce, elle leurs préférait les longues soirées dans la bibliothèque déserte et froide de la faculté, révisant, cent fois, les affluences de la veine cave inférieure. L’anatomie la passionnait, elle en fit sa spécialité en demandant l’internat de médecine légale, qu’elle obtint sans surprise. Ses parents auraient sans doute préféré une spécialité plus noble comme la chirurgie et ne se gênaient pas de lui faire remarquer à l’occasion. Cinq ans plus tard elle était diplômée et embauchée dans le plus grand hôpital universitaire de la ville.

Elle travaillait en collaboration avec le service judiciaire d’Interpol. Elle passait ses jours et ses nuits à la morgue à disséquer soigneusement les cadavres que la violence de la vie avait amené jusqu’ici. Elle enregistrait chaque autopsie de manière à vérifier qu’elle n’avait rien laissé au hasard. Ces morts sordides l’obsédaient et lui permettaient de se perdre dans une autre réalité et d’oublier son mal de vivre. Les personnes qui l’entouraient admiraient sa rigueur et son investissement sans jamais savoir qui elle était vraiment, et que cachait ce dévouement.

S’ils avaient cherché à savoir ce qu’était la vie de ce médecin modèle, ils auraient constaté une immense solitude, elle n’était jamais sortie de ses livres et passait le plus clair de son temps dans un monde qui ne la mettait pas en scène.

Elle avait bien rencontré quelques jeunes hommes au détour d’une allée du campus, comme elle était plutôt mignonne, nombre d’entre eux l’avaient abordé, partagé même un repas avec elle puis pris la fuite quand ils constatèrent son décalage avec le monde réel. « Elle était trop bizarre » avait commenté un de ces éphèbes au moment où la police l’interrogé sur sa disparition.

Car oui, un beau matin, après une semaine de vacances bien méritées, elle ne se présenta pas à la morgue, elle n’alla pas non plus donné son cours d’anatomie à la faculté. Elle avait disparu, elle était introuvable…
Les recherches commencèrent alors, longues et infructueuses. Plusieurs semaines passèrent avant qu’un corps soit découvert, complètement calciné au fond d’un entrepôt désaffecté.

Les empreintes dentaires permirent d’identifier son corps. L’autopsie de ses restes conclue au suicide par immolation, l’affaire fut classée. Cette mort n’affecta ni n’étonna personne, c’était presque prévisible tant elle avait l’air seule, enfermée dans son monde.

Un mois plus tard environ une nouvelle recrue arriva à l’hôpital pour pourvoir le poste de médecin légiste laissé vacant. C’était une femme magnifique, des cheveux bruns lisses comme des serpents d’une longueur interminable enveloppés ses épaules, elle portait un tailleur noir hors de prix qui mettait en avant une poitrine à la peau hâlée et au galbe somptueux. Sa jupe caresser des fesses au rebondit parfait et dévoilé des jambes enlacées dans une membrane de nylon au reflet doré.

Son entrée aux portes de l’hôpital fit grand bruit dans tous les étages bien qu’elle officiait au sous-sol. Les experts venaient chercher les conclusions d’autopsie en personne au lieu du coursier ordinaire, ils prenaient même un moment pour lui dire quelques mots, la complimenter sur son formidable travail.

Elle n’était jamais seule au déjeuner, ni au dîner. Très vite, les mauvaises langues n’eurent de cesse de conter ses nuits aussi torrides qu’éthiquement incorrectes, avec divers internes, ophtalmologues, chirurgiens…et marié(e)s pour la plupart. Elle était devenue la femme à abattre !!! quelle ironie…pour une morte…


L’idée lui vint un soir d’avril, elle était allongée sur son lit, faisant et refaisant le bilan de sa demi-vie sans y trouver d’intérêt. Le suicide, elle y avait pensé depuis l’adolescence, elle trouvait ça tellement banal. Non elle n’avait pas envie de mourir, elle voulait naître au contraire. Le scénario de sa renaissance se dessina alors dans son esprit.

Elle avait tout prévu, tout réfléchi dans le détail, ne jamais rien laissé au hasard, elle ne le savait que trop. Elle s’était procuré des faux papiers, pris rendez-vous chez un chirurgien esthétique à l’autre bout du pays et planifié plusieurs opérations pour la semaine qui suivaient ses vacances.

Elle avait pris soin de postuler spontanément à son propre poste, prétextant une mutation dans la région. Elle avait loué un appartement avec ses nouveaux papiers et ses fausses fiches de paie à quelques rues du sien.

Le soir de ses vacances, alors qu’elle travaillait très tard, comme à son habitude et que la morgue et le campus étaient déserts, elle avait dérobé le corps d’une femme qu’elle avait autopsié quelques heures plus tôt, une inconnue retrouvée morte d’une overdose dans la rue et destinée à la crémation…de toutes façons.

Elle avait emballé le corps dans une house noire, l’avait installé sur un brancard qu’elle avait poussé jusqu’à sa voiture empruntant les couloirs interminables du sous-sol, les seuls non surveillés, elle s’était renseignée.

La maigreur du corps qui se trouvait sous cet opaque cercueil lui avait permis de le déposer sans peine dans son coffre. Elle avait ensuite roulait jusqu’à chez elle en évitant les grands axes trop fréquentés.

Elle avait rentré la voiture dans le garage qu’elle avait fermé aux regards. Elle avait traîné le corps inerte dans son congélateur préalablement vidé. Puis elle entra dans la maison plongée dans l’obscurité et alla s’asseoir dans le salon, il ne restait qu’une seule chose à faire, rendre cet amas de chair gelée authentique.

Elle savait déjà que les flammes effaceraient toutes les trâces de son mensonge,mais il ne fallait pas laisser de doute quant à l’identité de la victime. Elle alla chercher une pince et une bouteille de vodka.

Elle posa la pince sur la table du salon et ouvrit la bouteille de vodka, elle but quelques gorgées directement au goulot. Elle se leva et mit un disque sur la platine, dès que la musique fut partie, elle monta le volume au maximum et avala encore quelques rasades.

Dans un élan presque frénétique elle se saisit de la pince et la porta à ses lèvres, elle ouvrit la bouche, mis une de ces canines entre les crocs métalliques qu’elle referma fermemment et dans un geste violent, tenant ses mains l’une dans l’autre, elle tira sur la pince de toutes ses forces.

La dent ne tenait plus que par quelques nerfs qu’elle sectionna d’un coup de scalpel. Elle hurlait de douleur si bien qu’elle avait l’impression de couvrir la musique qui faisait déjà trembler les murs.

Elle continua l’alternance entre vodka et soins dentaires jusqu’à ce que la douleur la plonge dans une profonde torpeur. Quelques heures plus tard elle se réveilla, il faisait jour. Elle ouvrit les yeux, quatre dans gisait dans un verre de vodka et une douleur insoutenable lui irradiait la bouche, un goût de ferrure agresser son palais.

Malgré tout cela elle souriait, satisfaite. Elle passa la journée dans le noir et à la nuit tombée elle rejoint le garage. Elle ramena le corps jusqu’à la salle de bain et le mit dans la baignoire. Il lui fut facile de retirer une à une les dents de cette junkie que le crack avait déjà entamé.

Elle remit en lieu et place ses dents dans la bouche de cette femme qui n’aurait jamais eu les moyens de se faire poser des couronnes aussi belles…une fois le travail accompli elle remis le corps dans la housse puis dans son coffre.

Elle nettoya les moindres traces de sa torture, son penchant pour la propreté n’était un secret pour personne. Elle prit son sac, ferma sa maison et monta dans la voiture et elle roula jusqu’à un entrepôt désaffecté à l’extérieur de la ville…

C’était sa réponse à la solitude, devenir quelqu’un d’autre, quelqu’un qu’on aurait envie de connaître, et elle allait jouer son rôle à la perfection…
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 10:17:08 Répondre en citant
J'aime bien ton texte Morgane, chouette retour kis

Toujours des idées originales pour des scénarios un peu sombres, dans des lieux plus que sombres

jap:

Par contre j'ai regretté que tu dévoiles tout de suite tes intrigues, que tu éclaircisses les mystères avant de les décrire. Le seul mystère que tu nous laisses chercher, c'est le dernier :

et après ? bound bound bound
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Démo
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2005
Messages: 8 960
Humeur du Jour: Trop au lit pour être au Net

MessageJeu 31 Aoû 2006, 10:44:03 Répondre en citant
Joli scénario pour une "Série noire"! bravo
____________________
Puisque j'te l'dis !
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 12:02:36 Répondre en citant
Bluedream a écrit:
J'aime bien ton texte Morgane, chouette retour kis

Toujours des idées originales pour des scénarios un peu sombres, dans des lieux plus que sombres

jap:

Par contre j'ai regretté que tu dévoiles tout de suite tes intrigues, que tu éclaircisses les mystères avant de les décrire. Le seul mystère que tu nous laisses chercher, c'est le dernier :

et après ? bound bound bound


J'ai hésité à faire le texte en deux parties, à révéler l'intrigue après avoir posté l'histoire...j'aurais du!!!!
La prochaine fois!!!
Merci en tout cas
calins
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 12:03:05 Répondre en citant
Démo a écrit:
Joli scénario pour une "Série noire"! bravo

Merci Demo!!
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Oxymore
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2006
Messages: 71
Localisation: Picardie
Humeur du Jour: S'occuper pour se griser...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 20:42:31 Répondre en citant
La psychologie complexe de ton héroine succite beaucoup d'intérêt et de curiosité... Et dans ce cadre morbide sort cette femme fatale, étincellante, capable du meilleur et du pire...

A développer... on attend la suite!
____________________
Vagabonde dans les endroits où certains se perdent, d'autres se trouvent...
[Haut]
Bluedream
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2005
Messages: 11 182
Humeur du Jour: ...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 21:40:27 Répondre en citant
Morgane a écrit:
J'ai hésité à faire le texte en deux parties, à révéler l'intrigue après avoir posté l'histoire...j'aurais du!!!!
La prochaine fois!!!


Pour la suite, si tu en vois une, par exemple Wink ou le prochain :titi
enfin, le suivant quoi sunglasses
____________________
Il y a des choses qu'on ne peut dire qu'en embrassant... parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l'âme tant qu'un baiser ne les appelle.
Maurice Maeterlinck
[Haut]
Arwenn
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2005
Messages: 6 889
Humeur du Jour: Et pourtant...

MessageJeu 31 Aoû 2006, 23:34:32 Répondre en citant
Oui, c'est un début ça. Un film noir, comme tu sais le mettre en scène.

Ravie de te retrouver Morgane parmi nous, avec (j'allais dire "ton univers artistique", parce que c'est la Star Académy demain et qu'il faut bien tenir son rôle de fillasse, mais ça ferait pas honneur à ton imagination, qui est bien plus intéressante à découvrir).
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageVen 01 Sep 2006, 01:03:31 Répondre en citant
Ammelle a écrit:
Oui, c'est un début ça. Un film noir, comme tu sais le mettre en scène.

Ravie de te retrouver Morgane parmi nous, avec (j'allais dire "ton univers artistique", parce que c'est la Star Académy demain et qu'il faut bien tenir son rôle de fillasse, mais ça ferait pas honneur à ton imagination, qui est bien plus intéressante à découvrir).



Embarassed ...merci ma belle je suis ravie de vous retrouver également !!! Il était temps !!!!
Et bientôt les vacances, plein de temps pour se perdre dans de nouveaux scénari!!!
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageVen 01 Sep 2006, 01:11:32 Répondre en citant
pascal a écrit:
La psychologie complexe de ton héroine succite beaucoup d'intérêt et de curiosité... Et dans ce cadre morbide sort cette femme fatale, étincellante, capable du meilleur et du pire...

A développer... on attend la suite!


Bonjour Pascal et enchantée de faire ta connaissance,
nous n'avions pas encore eu l'occasion d'être présentés, c'est chose faite.

Merci pour tes commentaires, en effet j'aimerais bien dévelloper le côté schizophrène de cette psychologie, je n'avais pas vraiment pensé à une suite mais pourquoi pas !!!!

Au plaisir de te lire.
kis
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
aubin
Pointe bic

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2005
Messages: 501
Localisation: ici et las

MessageMer 13 Sep 2006, 08:18:57 Répondre en citant
quel scénario ! je pense qu'il mériterait vraiment d'être réalisé. pas comme un polar du moins pas seulement comme un polar. Pas un film, peut être un feuilleton.
____________________

Je n'ai pas les moyens des passions qui m'agitent. PB8592
[Haut]
Aladin
Plume d'oie

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2005
Messages: 2 176
Humeur du Jour: In Cauda venenum

MessageVen 15 Sep 2006, 14:14:48 Répondre en citant
j'ai bien aimé ton histoire, Morgane, bound j'ai laissé passer la nuit dessus, et ce matin, entre la sonnerie du réveil et le lever, dans la difficulté de me résoudre à me lever, dans la brume des pensées qui peinent à s'organiser, je me suis dis que ce n'était pas très réaliste, cette histoire de cette femme qui réussit à changer completement de personne du jour au lendemain...
passant de la la fade jeune femme introvertie à la bombe extravertie mangeuse d'hommes... Ce serait bien, de pouvoir se changer à volonté... un claquement de doigt, je voudrais être plus ci ou ça... et voilà....

Bon, le réalisme en matière littéraire n'a aucun intérêt, mais c'est interessant, la faculté de chacun à changer....
kis
____________________
Entrer en soi-même, c'est découvrir la subversion
[Haut]
Morgane
Stylo-plume

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2005
Messages: 1 003
Localisation: loin, loin, très loin...
Humeur du Jour: je sais plus...

MessageVen 15 Sep 2006, 16:58:20 Répondre en citant
Aladin a écrit:
j'ai bien aimé ton histoire, Morgane, bound j'ai laissé passer la nuit dessus, et ce matin, entre la sonnerie du réveil et le lever, dans la difficulté de me résoudre à me lever, dans la brume des pensées qui peinent à s'organiser, je me suis dis que ce n'était pas très réaliste, cette histoire de cette femme qui réussit à changer completement de personne du jour au lendemain...
passant de la la fade jeune femme introvertie à la bombe extravertie mangeuse d'hommes... Ce serait bien, de pouvoir se changer à volonté... un claquement de doigt, je voudrais être plus ci ou ça... et voilà....

Bon, le réalisme en matière littéraire n'a aucun intérêt, mais c'est interessant, la faculté de chacun à changer....
kis


Je crois qu'en fait, au fond d'elle, elle était déjà une mangeuse d'homme, qu'elle n'arrivait pas à assumer au grand jour.
Je pense sincérement que l'on peut changer dans la vie, ou plutot évoluer sur une base pré-établie car finalement on ne change jamais profondemment, il reste nos traits de caractère ancrés au fond de nous, ceux qui font notre personnalité.
Ce que je souhaitais aborder ici également, c'est la faculté qu'on les êtres humains à rompre avec le passé, chose que j'ai énormément de mal à faire, meme si j'essaie d'aller de l'avant, le passé, même douleurex est sécurisant et j'aime à m'y projeter quand je sens que le présent m'echappe, pas très optimiste comme démarche et pas très courageuse, je l'admets... J'admire les gens qui savent prendre des virages à 180 ° sans regarder en arrière, je doute toujours des choix que je fais...Elle c'est ce qu'elle a fait, et elle ne s'est pas retournée, elle a tout "enterré"!!
____________________
On s'habitue à tout, même à l'enfer...
[Haut]
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Place des Mots Index du Forum -> AU TOUR DE LA PLUME -> Les Récits Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com